Accueil | Par Pierre Jacquemain | 19 octobre 2017

Jean-François Pellissier : "La France Insoumise ne peut pas être le creuset unique pour rassembler la gauche"

Le mouvement Ensemble !, lancé en 2013, s’est réuni le weekend dernier pour décider de son rattachement à la France Insoumise. 3 options été présentées mais la fusion a été très largement rejetée. Jean-François Pellissier, co-porte-parole du mouvement, nous explique pourquoi.

Vos réactions (11)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable
Vos réactions (11)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Une des autres raisons pour lesquelles la France insoumise ne peut être le creuset de toute la gauche, c’est que la France insoumise n’a pas besoin de J.-F. Pélissier.

    ARDUS Le 19 octobre à 12:47
       
    • Voilà bien une réaction typique qui explique mieux qu’un long discours pourquoi FI ne peut être le creuset unique : un tel mépris pour les autres sous prétexte qu’on a recueilli des clics sur internet augure mal d’une volonté d’ouverture. Ensemble ! est un mouvement démocratique, avec des militant-e-s aguerri-e-s et investi-e-s dans de multiples domaines. Bien trop dangereux pour la direction de FI ! inacceptable ! FI ne veut que de bons petits soldats...

      insoumis à l’insoumission Le 19 octobre à 20:17
  •  
  • Il est bizarre d’interviewer le porte parole du mouvement qui est sur une position "minoritaire" de refus assez clair d’une entrée d’Ensemble dans FI au lieu de se tourner vers une autre porte parole qui, elle, est sur une position qui a obtenu plus de voix (sans être suffisamment "majoritaire"...) et qui porte une volonté d’entrée dans FI...Pourquoi ne pas parler aussi de l’appel à entrer dans FI que cette même porte parole a co signé avec deux des députées de FI (Clémentine Autain et Caroline Fiat), reflétant le sentiment de centaines d’adhérent-es d’Ensemble ?
    Il devrait être possible de "rattraper" ce déficit d’information.

    lolo Le 20 octobre à 11:05
       
    • Et oui, c’est le Regards actuel !
      Depuis quelques mois, Regards s’emploie à freiner des quatre fers tout rapprochement avec la FI !
      Et aussi que de critiques sur le Media !
      Au moins Pellissier est franc, il ne cache pas sa pensée, son regret de feu le Front de Gauche, qui permettait toutes les alliances possibles, avec le PS (Hamon aujourd’hui), avec les Verts , et avec d’autres !

      Je crois vraiment que la France insoumise n’attend pas ce Monsieur ! Ni d’autres ! Qu’ils se rassurent ! Mais signeraient-ils la Charte politique FI ? Je pense que non.

      Si 47% des Ensembles rejoignent FI, cela suffira dans un premier temps !

      Pierre Magne Le 21 octobre à 19:43
  •  
  • En fait si j’ai bien compris 47% se sont prononcés pour s’unir avec FI tout en conservant le mouvement, 17 ont décidé de rejoindre la FI sans maintenir ensemble , 41% ont voté pour rester autonome sans rejoindre la FI
    Les deux dépités d’ENSEMBLE viennent d’annoncer qu’elles rejoignent la FI
    et qui interviewe t on, ce monsieur représentant la minorité ?
    bravo !

    centuri Le 20 octobre à 15:14
  •  
  • C’est un mouvement "revolutionnaire"puissant qu’il faut à ce pays comme le fut en son temps le PCF et son parti.
    Cela implique en profondeur une dynamique "revolutionnaire". Et n’est revolutionnaire que le combat de classe.
    Qu’est ce que la "gauche". Il faudrait la redéfinir. Si "gauche" signifie refonte sociétale sans inversion totale du système economique indispensable sur la durée, bref type PS annees 80, ca n’a aucun intérêt.
    L’union d’un mouvement qui se voudrait révolutionnaire, avec une "gauche dite alternative" (je ne parle pas d’ensemble) ressemble fort au pipeau habituel débouchant sur l’expropriation du peuple de sa souveraineté décisionnelle...ou des classes populaires majoritaires 1eres intéressées au changement.

    pietron Le 20 octobre à 23:01
       
    • Cher Pietron, avez-vous lu Gramsci ?
      La France insoumise, c’est son application aux temps actuels, à notre société française ?

      Pierre Magne Le 21 octobre à 19:47
  •  
  • Les uns évoquent "Le manifeste du parti communiste" de Marx et Engels (1848) , les autres les mânes de Gramsci ( première moitié du XXe siècle), pourquoi pas "l’avenir en commun" (FI) ou la France en commun"(PCF) ? Mettons tous nos montres à l’heure !
    Cela dit, c’ est un fait que M.Pellissier, est minoritaire dans un groupuscule lui-même minoritaire dans la "gauche alternative".
    Après tout, pourquoi pas ? Mais qui sera le creuset du rassemblement de la gauche si les uns et les autres passent leur temps et perdent leur énergie à cultiver leur différence ? le risque est grand pour eux de voir passer le train de l’histoire depuis le quai.

    Charles A Le 24 octobre à 21:22
  •  
  • La France insoumise est dans une logique d’absorption par le bas des autres mouvements de gauche, on peut trouver ça arrogant sans pour autant être soupçonné d’ anti-insoumission primaire.

    Vulcain Le 26 octobre à 15:31
       
    • Il n’y a aucune arrogance à vouloir constituer un mouvement à vocation majoritaire. Il en va ainsi depuis la naissance du mouvement ouvrier et révolutionnaire. La publication en 1848 du Manifeste du parti communiste n’avait pas d’autre vocation. La France Insoumise n’a pas pour ambition d’absorber par quelque côté que ce soit les autres mouvements de gauche. Elle agit pour fédérer une majorité la plus large possible du peuple français en vue de la conquête démocratique et pacifique du pouvoir d’état. Dans le cadre de ce rassemblement sont appelés à participer tous ceux qui se fixent cet objectif, qu’ils soient organisés ou non dans des partis. Il ne s’agit pas de constituer un nouveau parti mais de développer un mouvement résolument tourné vers l’action à tous les niveaux pour générer un mouvement transformateur. La FI n’a pas à s’organiser comme un parti dans lequel les fractions s’affrontent pour conquérir un pouvoir interne. La base du rassemblement est son programme qui a été validé par le vote des participants au mouvement. Nul besoin d’avoir un parti structuré autour d’une direction élue sur la base de rapports de forces internes et qui décident depuis le sommet de ce qui est bon ou pas pour le mouvement. Les décisions importantes (par exemple la modification du programme) sont prises par l’ensemble des acteurs de la FI. La convention nationale des 25 et 26 novembre précisera ces principes qui seront proposés au vote de tous les participants au mouvement. Vous pouvez suivre les débats sur le site de la France Insoumise dans la rubrique Convention.

      choucroute Le 28 octobre à 22:06
  •  
  • choucroute : Parce que les décisions ne se prennent pas au sommet à la France insoumise ?

    Vulcain Le 31 octobre à 12:53
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.