Accueil | Entretien par Pablo Pillaud-Vivien, Pierre Jacquemain | 19 janvier 2021

Jean-Louis Peyren (CGT/Sanofi) : « On a des capacités de production qui dorment et qu’il faut réquisitionner »

Après une longue série de plans d’économies, Sanofi annonce en pleine crise la suppression d’un millier d’emplois, dont 400 dans la recherche. Jean-Louis Peyren, délégué syndical CGT de Sanofi, est l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

 Sur l’histoire d’une faillite 
« Ça fait 13 ans que Sanofi casse sa recherche et ses emplois dans toutes ses activités : la recherche, la chimie, les vaccins. »
« Avec l’arrivée de monsieur Viehbacher dans les années 2000, l’entreprise a fait deux plans d’économies successifs de deux milliards d’euros. Soit quatre milliards d’économie. Monsieur Brandicourt qui est arrivé derrière a lui aussi fait un plan d’économies de deux milliards. Donc ça fait six milliards. Et aujourd’hui, avec monsieur Paul Hudson à la tête du groupe et propose deux milliards d’économies. Soit un total de huit milliards d’économies en 13 ans. »
« Quand on tape dans la recherche, c’est tout un écosystème qu’on déséquilibre. Cet écosystème est en train de mourir chez Sanofi. »

 Sur la nationalisation de Sanofi 
« Avant Sanofi, c’était Elf-Aquitaine, Rhône Poulenc donc la nationalisation n’a pas évité de faire de Sanofi ce qu’on est en train d’en faire. »
« Il faut qu’il y ait une réappropriation citoyenne de ces entreprises-là qui sont stratégiques. »
« La santé est un bien commun et on ne peut pas la laisser entre les mains d’intérêts privés qui ne servent que les actionnaires. »
« Sur deux ans, Sanofi a racheté pour détruire l’équivalent de trois milliards d’euros d’actions. On ne peut pas cautionner ces pratiques quand on travaille dans la santé. »
« En 2020, il y a eu quatre milliards d’euros de dividendes : c’est 40 années de dons au Téléthon. »
« En 2020, Sanofi a donné à ses actionnaires l’équivalent de 40 ans de dons au Téléthon. »

 Sur les retards du vaccin Sanofi 
« Les plans d’économies successifs déséquilibrent notre écosystème : on perd notre savoir-faire, nos chercheurs… On se retrouve dans une situation où quand on a besoin de nous, on ne sait plus faire. »
« Sanofi a deux axes de développement : un plus moderne [ARN Messager] et l’autre un peu plus ancien et qui fonctionne. »
« Sanofi c’est une histoire de paradoxes et d’aberrations. »

 Sur la réquisition des sites de production 
« À la CGT, ça fait quinze jours qu’on demande la réquisition de nos outils de production pour fabriquer les vaccins. »
 « Si on est en guerre comme le dit Emmanuel Macron, on doit se serrer les coudes et il n’y a pas d’histoire de concurrence. On a tous les mêmes objectifs : vaincre le coronavirus. »
« On devrait dépasser les logiques capitalistes : je ne vois pas pourquoi il y aurait une propriété intellectuelle qui priverait les pays d’exploiter un vaccin contre le coronavirus s’il est capable de le fabriquer. »
« Tous les brevets, quels que soient les vaccins, devraient être en livre service sans avoir à verser des royalties. »

 Sur la colère des salariés  
« On ne peut pas porter le nom de Pasteur et ne pas répondre présent. »
« C’est la finance qui régule et commande le groupe Sanofi. »
« On ne peut pas avoir de stratégie qui corresponde à la réalité puisque c’est la finance qui dirige ce groupe. »
« Si nos patrons veulent garder leur place, c’est de répondre à la volonté des actionnaires. »
« On a tellement cassé notre outil de production et notre outil de recherche qu’on est incapable de faire de l’innovation. »
« L’Etat qui a versé plus d’un milliard d’euros à Sanofi a son mot à dire dans la stratégie du groupe. »
« Nos dirigeants ont créé un monstre qu’on ne maitrise plus. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.