Accueil | Par Pierre Jacquemain | 11 avril 2018

Jean-Marc Salmon : "Tous les grévistes bénéficieront de la cagnotte sur des critères identiques."

En quelques semaines seulement, la cagnotte de soutien aux cheminots grévistes - initiée par des intellectuels et artistes -, recueille déjà près de 700 000 euros. Du jamais vu selon la plateforme Leetchi, chargée de récolter les dons. Le sociologue Jean-Marc Salmon, à l’origine de cet appel, est l’invité de La Midinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Site internet de la cagnotte : https://www.leetchi.com/fr/Cagnotte/31978353/a8a95db7

 Sur l’initiative de la cagnotte pour les cheminots grévistes 
« Avant le 22 mars, on est dans une situation où les cheminots sont vilipendés. »
« Le gouvernement refuse d’ouvrir toutes négociations et annonce qu’il ne codera sur rien. »
« C’est David contre Goliath. »
« Quand les gens partent avec la perspective de faire trois mois de grèves, vous comprenez vite que l’argent est une question essentielle. »
« Nous avons voulu donner aux grévistes la liberté de décider de la continuation ou pas de leur action en étant dégagé le plus possible de l’étau financier. »

 Sur le succès de la cagnotte : 650 000 euros en quelques jours 
« Le mouvement ne se tarit pas et c’est une bonne chose car il faut de plus en plus d’argent. »
« Ce que montre le mouvement d’ampleur c’est que les valeurs de solidarité, d’entraide et de fraternité sont là. »
« Les gens se disent que si les cheminots perdent c’est tout l’Etat social qui va être laminé. »

 Sur les chiffres des grévistes 
« Dans le passé, la compilation des chiffres était transparente à la SNCF ; aujourd’hui tout est centralisé de façon à ce que les syndicats ne puissent plus contrôler les données. »

 Sur la répartition de la cagnotte 
« Il me semble équitable que tous les grévistes soient indemnisés le mieux possible de façon à ce que la lutte continue. »
« Le mode de répartition d’argent va être changé. Il y aura un système de coordination étroite. »
« Tous les cheminots en bénéficieront sur des critères identiques. »

 Sur l’avenir de la mobilisation 
« Nous sommes tenus à un devoir de réserve. »
« Ce qui est en jeu c’est plus le sens du moment que la convergence. »
« Ce qui se joue c’est l’intelligence collective, c’est la simultanéité des actions. »

 Sur la place des intellectuels 
« Je pense qu’on est dans une période dans laquelle on doit revenir à des objectifs concrets. »
« Les intellectuels, les écrivains, les gens de cinéma, les universitaires, se mobilisent sur des objectifs concrets. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.