Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 5 juin 2018

Julien Bayou : « Il est dangereux de vouloir sortir de l’Europe »

Il vient de publier Désobéissons pour sauver l’Europe aux Editions Rue de l’Echiquier. Il est aussi conseiller régional d’Ile-de-France et porte-parole d’Europe Ecologie les Verts. Julien Bayou est l’invité de La Midinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

VERBATIM

 

 Sur le gouvernement et l’écologie 
« Avec ce gouvernement anti-écolo on est face à un rouleau compresseur. »
« Sur la loi littoral il faut continuer à être vigilant. »
« Sur l’écologie on vit une période de recul, ils sont en train de tout saborder. »

 Sur Nicolas Hulot 
« Nicolas Hulot perd ses arbitrages et n’a que très peu de soutiens à l’assemblée. »
« Même les bons sentiments et la popularité, sans rapport de force, on ne construit rien. »
« Le rapport de force est défavorable à Nicolas Hulot. »

 Sur le glyphosate 
« C’est trop facile de dire que c’est la faute de l’Europe quand la France n’a pas fait son boulot. »
« Le gouvernement de Macron a joué un double jeu. »

 Sur le poids des lobbies 
« Il y a beaucoup à apprendre des enseignements des pays nordiques. »
« Les élus sont devenus les lobbies. »
« Ça pose les questions du pantouflage et des allers-retours entre le privé et le public et la confusion des intérêts de quelques-uns avec l’intérêt général. »
« Je suis pour des règles archi strictes qui vont peut-être nuire aux carrières de quelques-uns mais c’est pour le bien du plus grand nombre. »

 Sur Europe Ecologie Les Verts 
« L’écologie c’est à la fois le chemin individuel et le chemin collectif. »
« Il faut investir les institutions et prendre le pouvoir parce que le climat n’attend pas. »
« Il faut renouveler EELV de fond en comble : on est même à la fin d’un cycle. »

 Sur la désobéissance en Europe 
« Je suis très attaché à l’Europe mais on est dans une impasse. »
« Cette absence de solidarité en Europe conduit au KO et à la montée des populismes, à la fin de l’Europe. »
« Il est dangereux de vouloir sortir de l’Europe. »
« Il faut réinvestir l’Union européenne et arrêter les faux semblants. »
« Il faut confronter les élites qui ont trahi. »

 Sur les européennes de 2019 
« Les élections de 2019 sont tout simplement cruciales. On est peut-être en train de vivre une accélération de l’histoire et une précipitation de la fin de l’Union européenne parce que les élites et les libéraux l’ont kidnappée. »
« Il faut se réapproprier l’Europe et envoyer des gens aux élections européennes qui veulent jouer ce rapport de force. »
« Sur l’Europe, on peut trouver un rassemblement écologiste, humaniste, progressiste et pro européen. »

 Sur le mouvement social 
« J’ai passé un beau moment dans la marée populaire parce que c’est assez inédit d’avoir 60 organisations qui mettent de côté les égos. »
« Je pense que l’enjeu c’est de trouver de nouvelles formes : tout le monde ne peut pas faire la grève. »
« On est toutes et tous concernés par les attaques de Macron. »
« On a tout à reconstruire mais il fait d’abord stopper la démolition. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.