Accueil | Entretien par Pablo Pillaud-Vivien | 31 mai 2018

Karl Ghazi : « On banalise l’idée selon laquelle les violences policières seraient normales »

Des parents et des citoyens ont saisi, mardi dernier, le Défenseur des Droits suite aux interpellations d’une quarantaine de jeunes du lycée Arago à Paris. Karl Ghazi, co-président de la fondation Copernic et secrétaire de la CGT-Commerce Paris, nous en parle dans La Midinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

VERBATIM

 

 Sur la garde-à-vue des jeunes du lycée Arago à Paris 
« C’est une histoire banale dans un système extrêmement autoritaire et de plus en plus violent. »
« Les lycéens ont été parqués 4 à 5 heures dans des cars sans pouvoir communiquer avec l’extérieur ou avoir accès à des sanitaires. »
« Pour certains, c’est leur premier acte civique, première participation active au débat démocratique et à la vie politique. »
« Certains lycéens ont été obligés de se mettre tout nu. »

 Sur les raisons de cette garde-à-vue 
« Tout cela résulte d’une lecture cynique et lucide des rapports de forces : le gouvernement Macron a engagé un rapport de forces sur le terrain social avec les cheminots dont il estime pouvoir sortir vainqueur en passant en force. »
« Le gouvernement Macron ne veut surtout pas qu’il y ait une conjonctions des luttes ou des révoltes. »
« Le gouvernement Macron joue adroitement entre une certaine image d’ouverture tout en tentant de ne pas perdre le contact avec un électorat qui apprécie les pratiques autoritaires. »
« Le gouvernement veut empêcher que les luttes puissent converger. »

 Sur les libertés publiques 
« Très clairement, les libertés publiques sont en danger en France. »
« Petit à petit, on banalise l’idée selon laquelle les violences policières seraient normales. »
« Ce n’est pas la qualité de la matraque qui fait que la violence est plus ou moins grande. »

 Sur le Défenseur des Droits 
« Le Défenseur des Droits prend souvent, récemment, des positions courageuses. »

 Sur l’implication du secteur privé dans les luttes 
« Les acteurs du privé mènent des luttes nombreuses et sont présents dans les manifestations. »
« Les salariés du privé sont parmi les plus touchés par la flexibilité, par les bas salaires… »

 Sur le travail le dimanche 
« Le travail dominical est en train de devenir la norme – et c’est ce que voulait Macron même s’il s’en défendait. »
« Probablement poussée par la lecture des derniers résultats électoraux sur Paris, Anne Hidalgo a modifié son appréciation sur la nécessité de recourir au travail le dimanche dans les magasins. »
« Ca donne une idée de l’ancrage des principes d’Anne Hidalgo sur la question du travail le dimanche. »

 Sur la Marée populaire du samedi 26 mai et sur la suite 
« Ce n’était pas la plus grande manifestation de l’histoire de France mais cela a fortement répondu à une vraie demande d’unité de tous ceux qui contestent la politique libérale autoritaire et parfois violente. »
« Il y aura peut-être, lors de la prochaine manifestation, le grand retour de FO dans la bataille contre la politique de Macron. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.