Accueil | Par Pablo Pillaud-Vivien | 31 mai 2022

« Le politique peut mais les gens s’en sentent complètement dépossédés »

Candidate dans la première circonscription de Moselle, Esther Leick est l’invitée de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

Sur les Françaises et les Français rencontrés pendant la campagne
« Ce que je constate en faisant cette campagne, c’est qu’il y a beaucoup de désespoir. »
« Il y a une vraie fracture entre la France du haut et celle du bas : les classes moyennes ont été paupérisées et des classes modestes n’arrivent plus à finir leur fin de mois. »
« Il y a une grande distance entre les gens et ceux qui les représentent : il nous faut renouer avec la confiance et renouer avec la démocratie. »
« Le programme de l’Avenir en Commun et maintenant de la NUPES offre de vraies réponses aux questions sociales et à l’urgence écologiques. »

Sur le traitement médiatique de la campagne
« Les médias nationaux se sont écartées des préoccupations des Français : l’immigration et le burkini sont complètement absentes du quotidien des Français. »
« Le politique peut mais les gens s’en sentent complètement dépossédés. »
« On peut mettre de côté la défiance en impliquant davantage les gens tout au long du mandat avec une vraie République parlementaire. »

Sur le score de l’extrême droite
« Le fait que l’extrême droite soit aussi haute, notamment dans la première circonscription de Moselle, c’est que les gens ont souhaité faire barrage aux politiques libérales. »
« Emmanuel Macron, avec la suppression de l’ISF ou la baisse des APL, a déconsidéré toute une partie de la population. »
« Les gens sont à la recherche d’une alternative, à la fois sur le pouvoir d’achat et sur l’écologie. »
« La NUPES peut arriver en tête aux élections législatives parce que l’on représente l’alternative crédible et concrète aux politiques libérales. »

Sur la NUPEs
« Au niveau de la population, la NUPES, ça ne veut rien dire : l’acronyme est un peu trop nouveau, il va falloir encore quelques mois pour que cela s’installe. »
« Le programme de la NUPES a été négocié et accepté par toutes les forces politiques. »
« Il faut reprendre le pouvoir et reprendre le contrôle pour le peuple. »

Sur la diversité des candidat-es de la NUPES
« J’appelle de mes voeux une Assemblée et des institutions qui soient plus représentatives de la société. »
« A titre personnel, je suis en congé sans solde : c’est plus difficile que pour quelqu’un qui est déjà député. »
« Si tu veux faire une campagne réussie, il faut des militants qui se donnent à 100%. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.