Accueil | Entretien par Pablo Vivien-Pillaud | 15 février 2021

Lucie Castets : « Il n’est pas exclu que Génération identitaire se reconstitue sous une autre forme »

Une procédure de dissolution a été engagée par Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, à l’encontre de Génération identitaire. Pour quelles raisons ? Est-ce pertinent ? On en parle avec Lucie Castets, membre de l’Observatoire national de l’extrême droite.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

ET À LIRE...

 Sur Génération identitaire 
« Génération identitaire est un mouvement politique identitaire d’extrême droite qui prône, essentiellement, l’islamophobie. C’est un mouvement nationaliste blanc qui défend la soi-disant identité culturelle européenne et qui se bat contre ce qu’ils identifient comme une invasion migratoire de l’Europe. »
« Génération identitaire a déjà été inquiété par la justice au titre de la provocation à la discrimination raciale ou religieuse : ils ont été condamnés en première instance puis relaxés en appel pour vice de forme. »
« Une association comme Génération identitaire peut être dissoute pour plusieurs raisons qui sont établies dans le Code de sécurité intérieure, notamment l’appel à la haine raciale. Mais, en l’espèce, la dissolution est justifiée par le fonctionnement de Génération identitaire à qui l’on reproche de se comporter comme une milice militaire ou paramilitaire dans la mesure où ils organisent des camps d’entraînement. »

 Sur le financement des groupuscules d’extrême droite 
« C’est un sujet qui est assez mal documenté contrairement à la façon dont pourrait se financer des organisations islamistes. »
« De récentes études menées notamment par RUSI (Royal United Services Institute for Defence and Security Studies), un think tank britannique spécialisé dans les questions de sécurité et de défense, expliquent que ces officines d’extrême droite sont principalement financées par des dons de membres ou sympathisants sous trois formes :

  • des campagnes de crowdfunding sur internet via des sites classiques ou des sites dédiés à la collecte de fonds : Génération identitaire a d’ailleurs sa propre plateforme de dons sur son site ;
  • les transactions peer-to-peer, c’est-à-dire sans intermédiaires donc plus discrètes. Cela se fait notamment via des monnaies virtuelles qui sont louées par les mouvements d’extrême droite tant pour des raisons pratiques parce qu’elles permettent des transferts internationaux anonymes, que pour des raisons idéologiques du fait de la défiance de ces mouvements à l’égard des systèmes financiers officiels et des monnaies réglementées. Sur le site de Génération identitaire, il est ainsi possible de faire un don en cryptomonnaie ;
  • les riches donateurs mais il est difficile d’avoir beaucoup d’informations là-dessus car ces donateurs se font discrets. Ce sont par ailleurs souvent les groupes les moins subversifs qui sont les plus susceptibles d’attirer ce type de financement. »
    « Les plateformes de crowfunding classiques ont tendance à exclure les groupuscules d’extrême droite de leurs clients, essentiellement pour des raisons d’image. »
    « Pour la campagne Defend Europe, Génération identitaire a fait une campagne d’appel aux dons et créé une cagnotte pour la financer. Mais quand le site internet qui avait financé la cagnotte s’est rendu compte de l’opération, il a annulé la cagnotte et remboursé tous les donateurs. Seulement, il se trouve que lorsque l’on organise un appel aux dons via une cagnotte, on a accès à toutes les adresses mails : Génération identitaire a donc juste demandé à tous les donateurs de refaire le don… »
    « Génération identitaire communique sur le fait qu’ils ont un financement essentiellement français, ce qui est assez crédible même si une part importante des financements vient aussi de l’étranger. »
    « Génération identitaire a reçu des dons d’un Néozélandais tristement connu : Brenton Tarrant, celui qui a commis les attentats de Christchurch en mars 2019. »
    « Il existe des soutiens croisés entre les différents groupes et individus d’extrême droite à travers le monde. »

 Sur la lutte contre les menaces que représentent ces groupuscules d’extrême droite 
« L’arsenal juridique, à la fois en droit pénal et en termes de mesures administratives, est suffisamment développé. La question est surtout celle de sa mobilisation qui peut être lacunaire. »
« Il y a des outils spécifiques qui sont à la disposition des Etats pour entraver ces groupes, notamment très spécifiquement ceux qui sont assimilables à du terrorisme. Mais ils sont très peu mobilisés pour le terrorisme d’extrême droite alors qu’ils sont très utilisés pour les groupes d’inspiration islamiste. »
« Des organismes internationaux comme l’ONU et Europole montrent que le nombre d’attentats d’extrême droite a explosé ces dernières années en Australie, en Allemagne, en Nouvelle-Zélande… alors que les outils de gel d’avoirs restent concentrés sur la lutte contre le terrorisme d’inspiration islamiste. »

 Sur la pertinence de la dissolution de Génération identitaire 
« Quand un groupe est dissout, une attention croissante est portée sur ses membres et sur leurs actions ultérieures. »
« Les services de renseignement suivront que l’organisation ne se recrée pas à l’identique ailleurs. Mais on ne peut pas exclure qu’ils se reforment sous un autre aspect ou un autre nom avec des membres un peu différents. »
« Génération identitaire est héritier de groupes dont certains ont été dissouts de part le passé. »
« La dissolution des groupes d’extrême droite n’est pas l’alpha et l’oméga de la lutte contre l’extrême droite. C’est un outil parmi d’autres. »
« La dissolution est un outil intéressant car c’est un signal politique qui est envoyé à ces groupes-là car cela fait partie des priorités de lutter contre ce type de menaces. »
« Il ne faut pas tout mélanger : Génération identitaire n’est pas un groupe terroriste - ce n’est en tous les cas pas démontré à ce jour dans la mesure où ils ne commettent pas d’actes terroristes. Mais ils peuvent être considérés comme enfreignants certains principes de la République et être dissouts à cet égard. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.