Accueil | Par Pablo Pillaud-Vivien, Pierre Jacquemain | 4 mai 2020

Malika Zediri : « On va rentrer dans une période où ça va licencier à tour de bras »

Malika Zediri est une militante de longue date des droits des travailleurs, des chômeurs et des précaires. Elle travaille dans une résidence qui accueille des personnes en situation de handicap psychique et mental. Le confinement, pour elles, est encore plus difficile voire incompréhensible.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

 Sur le chômage et la précarité  
« Je n’ai pas tout compris ce qu’a dit Muriel Penicaud ce matin sur France Info. »
« On demande l’abrogation de la réforme de l’assurance chômage. »
« On voit bien l’importance de nos protections en ce moment. »
« On va rentrer dans une période où ça va licencier à tour de bras. »
« De nombreuses entreprises et artisans ne se relèveront pas de ce que nous sommes en train de vivre. »
« Y’a des gens qui n’ont plus rien pour vivre. »
« Ce gouvernement est nul en tout. Je ne leur fais pas confiance. »

 Sur les personnes en situation de handicap 
« Les personnes handicapées sont les grandes oubliées de la crise. »
« J’ai de le chance de travailler dans un endroit où les gens sont bien traités. »
« Le chômage et la précarité créent de la pathologie et là on est en plein dedans. »
« Le confinement est très difficile pour nos résidents, handicapés psychiques ou mental. »
« Le confinement fait augmenter les crises, les angoisses, les chamailleries entre les gens. »

 Sur les conditions sanitaires dans les centres  
« On gère la pénurie. »
« Tout le secteur psychiatrique était déjà à l’os. »
« On n’est pas en mesure de donner des masques aux résidents. »
« On nous avait expliqué que le masque n’était pas nécessaire pendant plusieurs semaines. Pour nos résidents, c’est incompréhensible. »
« On a des résidents qui ont été verbalisés. Ils n’ont que des petits revenus, parfois ils ne touchent que l’allocation adulte handicapé. »

 Sur le rôle de la gauche 
« La gauche doit réfléchir ensemble et vite. »
« Il faut réfléchir à ce qu’on a vécu. Réfléchir à ce pourquoi on en est là. Et très vite être en situation de proposer un autre projet. »`
« Il n’y a pas d’issue dans le confinement. »
« Il faut qu’on vive autrement et qu’on respecte la planète. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.