Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 13 septembre 2018

Manon Aubry : « Le gouvernement ne s’attaque pas du tout aux paradis fiscaux »

Loi PACTE, évasion fiscale, géants du numérique (les GAFAN), pauvreté, inégalités. On fait le point avec Manon Aubry, porte-parole d’Oxfam France, qui était l’invitée de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

VERBATIM

 

 Sur les inégalités en France 
« Les inégalités progressent (…). Le pays ne manque pas de richesses parce qu’en France les 10% les plus riches possèdent à peu près la moitié des richesses. »
« On ne viendra pas à bout de la pauvreté si on ne s’attaque pas aux inégalités et à la distribution des richesses. »
« Ce système économique qui produit de la richesse à un petit nombre, ne permet pas au plus grand nombre d’y accéder et en particulier ceux qui se trouvent en bas de la hiérarchie sociale. »
« On estime au niveau international, qu’en réduisant les inégalités, on pourra permettre à deux cent millions de sortir de la situation d’extrême pauvreté. Le constat est similaire à l’échelle française. »

 Sur la loi PACTE 
« C’est présenté par le gouvernement comme l’économie du XXIème siècle mais malheureusement il le fait avec les recettes du XIXème siècle. »
« Le projet de loi présente cet objectif de redistribution des richesses mais il le fait avec une méthode qui ne le permettra pas. »
« La baisse du forfait social, qui est le taux de cotisation payé par les entreprises pour l’intéressement et la participation, a deux écueils importants : un manque à gagner dans les caisses de l’Etat (environ 600 millions d’euros par an) et c’est aussi une manière de flexibiliser le salaire. »
« Les entreprises du CAC40 reversaient plus des deux tiers de leurs bénéfices depuis 2009 aux actionnaires alors que les salariés n’ont touché que 5%. »

 Sur les recommandations OXFAM 
« Si on veut que les entreprises redistribuent de manière plus équitables les richesses, il faut des mesures contraignantes. »
« La main libre de l’économie, on voit les résultats de ce que ça a donné ces dernières dizaines d’années. »
« Nous avons 3 propositions majeures pour redistribuer les cartes : la question de la transparence sur les écarts de salaires (…). Une gouvernance partagée avec les salariés (…). La question de l’encadrement des dividendes. »
« Il faut un partage plus équitable entre les actionnaires d’un coté et les salariés de l’autre qui participent à cette production de richesses. »

 Sur les effets de PACTE sur l’emploi 
« Le gouvernement espère des créations d’emplois avec cette loi PACTE mais quand on voit dans le détail des propositions, rien ne permettra davantage de créations d’emplois parce que rien n’est posé en ces termes. »
« On pense qu’un partage plus équitable des richesses sera bénéfique pour la prospérité économique de nos entreprises et donc pour l’emploi. »
« Personne n’est dupe, plus personne ne voit cette loi comme un soutien au pouvoir d’achat. Elle est présentée comme une loi visant une redistribution plus équitable des richesses, mais on le voit que derrière cette intention, le gouvernement le fait avec les mauvaises réponses. »

 Sur le « verrou de Bercy » et la fraude fiscale 
« Sur le verrou de Berçy on a fait des progrès (…). Dorénavant, davantage de dossiers seront transmis par l’administration fiscale à la justice et je l’espère permettront de judiciariser et d’avoir des poursuites judiciaires à l’encontre des fraudeurs fiscaux. »
« Le compte n’y est pas du tout en matière de lutte contre la fraude et l’évasion fiscale. »
« Le gouvernement ne s’attaque pas du tout aux paradis fiscaux. Pire encore, dans son projet de loi, il entérine la liste européenne des paradis fiscaux. Résultat, c’est que la liste française des paradis fiscaux ça va bientôt être quatorze Etat dont la Namibie, le Botswana et je mets défis quiconque de trouver un scandale d’évasion fiscale qui implique ces pays. Par contre, il n’y a aucun grand paradis fiscal comme l’Irlande, le Luxembourg ou les Iles Caïmans. »

 Sur les GAFAN, ces géants du numérique 
« Il faut repenser complètement la manière dont on taxe les entreprises du numérique. »
« En matière fiscale, au niveau européen, il faut l’unanimité des Etats membres, y compris des paradis fiscaux comme l’Irlande. »
« Pour lutter contre l’évasion fiscale, il y a ce rêve qu’on ne peut le faire qu’à l’échelle européenne ou internationale. Non, la France peut faire beaucoup en matière de lutte contre l’évasion fiscale. »
« La France peut adopter une liste de paradis fiscaux avec l’Irlande et le Luxembourg. Oui, ça sera une déflagration politique mais ça donnera les moyens d’agir. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.