Accueil | Par Pierre Jacquemain | 4 décembre 2017

Manuel Bompard : "Il ne suffit pas d’additionner des étiquettes pour créer des dynamiques"

Pierre Laurent lance un appel au rassemblement, lancement de Génération.s par Benoît Hamon, élections en Corse : tour d’horizon dans La Midinale avec Manuel Bompard, directeur des campagnes de la France insoumise.

Vos réactions (39)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 Sur le rapport de la France insoumise avec les autres forces de gauche
« Il va falloir que chacun éclaircisse ses positions vis-à-vis de la stratégie européenne. »
« Benoît Hamon a dit qu’il fallait que l’on mesure, je cite, “à quel moment on reste et à quel moment on doit sortir du jeu”. Si c’est un pas vers la stratégie du plan B, c’est une bonne nouvelle. »
« Le rassemblement doit faire tomber les frontières artificielles entre le monde politiques, syndical et associatif. »
« Sur des sujets de société ou des sujets de riposte, le rassemblement est nécessaire. »
« Il ne suffit pas d’additionner des étiquettes pour créer des dynamiques. »
« Sur les forces politiques, on ne théorise pas qu’il n’y a pas d’union ou d’unité. »

 Sur le fonctionnement de la France insoumise 
« Dans la France Insoumise, les grandes orientations politiques, stratégiques se prennent par des votes sur la plateforme. »
« Si vous additionnez les étiquettes de ceux qui se revendiquent entre guillemets de la gauche, ça fait 35%. »
« Il ne suffit pas d’additionner des étiquettes mais il faut engranger des perspectives mobilisatrices qui créent des dynamiques populaires. »
« La France insoumise n’a pas vocation à être un parti mais c’est plutôt une sorte de label commun dans lequel peuvent se retrouver des militants communistes, des militants d’Ensemble, des militants d’EELV. »
« C’est pas une arrogance que de dire “venez nous rallier”. »
« L’idée des campagnes, c’est de montrer que la France insoumise n’est pas qu’une force d’opposition. C’est aussi une force qui a vocation à proposer un projet alternatif pour le pays. »
« On n’est pas que dans la résistance, on peut aussi mener la bataille pour l’hégémonie culturelle. »

 Sur les élections en Corse 
« La France insoumise n’avait pas de liste en Corse. »
« Notre chance, c’est que le mouvement autonomiste est guidé par les autonomistes, pas par les indépendantistes. »
« Il faut engager le dialogue, c’est-à-dire avoir une offre politique qui tienne compte de ces aspirations autonomistes. »
« Quand on est une force politique qui veut exercer le pouvoir, il faut prendre en compte les réalités qui s’expriment. »
« Le mécontentement populaire, la contestation des politiques mises en place, elle s’exprime par le biais de l’offre autonomiste. »
« Il faut engager un dialogue avec [les 3 députés nationalistes corses]. »
« Il y a un partenaire possible pour avoir une discussion et un dialogue constructifs sur la place de la Corse dans la République française. »
« Si les autonomistes ne trouvent pas d’interlocuteur alors ce sera une radicalisation de leur point de vue et c’est les vrais indépendantistes qui vont prendre le pouvoir. »

 Sur le rapport de la France insoumise aux médias 
« Tous les moyens sont bons pour mettre à bas le poids du système médiatique. »
« Il faut qu’il y ait des sanctions. »
« Les médias ont une place trop importante dans la société pour qu’ils puissent agir de cette sorte en toute impunité. »
« Quand vous voulez transformer la société, vous devez vous attaquer à toutes les forces qui sont sur votre chemin, y compris la force médiatique. »

Vos réactions (39)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Merci Manu pour cet excellent article .

    sur le rapport de la FI avec les autres forces de gauche

    En effet l’adition de sigles, de coquilles vides, d agglomérat de groupuscules ne suffit pas , plus, a fédérer ni a construire les alternatives de demain .

    Et les tenants des pc-pg-poi-lo-npa et autre fase ensemble ou gu doivent se faire a l’idée que l’amalgame d une armée de nains politiques ne forgent pas les victoires de demain

    Que chacun éclaircisse ses positions européennes mais aussi, écologistes, anti nucléaire et productiviste.

    Que la danse du ventre nuptiale de Pierre Laurent vis a vis de l’ex PS Hamon-( service ?) n’est pas exactement la vision de la Fi pour la mise en place sur la plateforme FI , d’ un éventuel programme.

    Sur le fonctionnement de la FI

    La France insoumise est un mouvement , UN MOUVEMENT ! ; pas un parti donc pas d’accord de parti, pas de réunion au sommet, pas d’accord de programme, pas de "a toi , a moi", mais juste une plateforme de propositions prise a la base sans prépondérances de "chefs " ou de "politiques"

    Sur les élections en corse , les urnes ont parlé et les électeurs ont exprimé leur choix, qui ne passe pas par le front national , ni par le "macroniste" mais par les régionalistes que cela plaisent ou pas.

    la France insoumise n était pas représentée et la liste artificielle Corse insoumise ne la concernait pas. Son résultat médiocre et prévisible n’engage pas la FI et encore moins JLM.

    sur la FI et les medias

    Le traitement personnalisé envers JLM l’autre soir de Léa Salamé est honteux de la part d une chaine du service publique, la démocratie est parodiée et le rôle du CSA serait d intervenir pour faire cesser le militantisme politique dans le cadre de leur fonction de pseudo journaliste.

    Merci encore et fraternité

    buenaventura Le 4 décembre à 18:23
       
    • « La France insoumise est un mouvement , UN MOUVEMENT ! ; pas un parti donc pas d’accord de parti, pas de réunion au sommet, pas d’accord de programme, pas de "a toi , a moi", mais juste une plateforme de propositions prise a la base sans prépondérances de "chefs " ou de "politiques""

      Mais mon pauvre ami, c’est JLM et sa garde rapprochée qui décideront de tout ça, s’il y a accord ou pas, et pas toi, ni aucun insoumis...
      Ruffin n’a pas eu à signer de charte, parce que les insoumis d’élite en avait décidé ainsi, ni toi ni aucun insoumis en revanche...

      florent Le 4 décembre à 20:54
    •  
    • Faudrait pas oublier que personne n’est propriétaire des votes sympathisants FI... Donc au final, c’est l’électeur qui aura le dernier mot et personne d’autre. Ce ne sont plus les appareils qui décident à place des citoyens, un paquet de monde l’a déjà signifié en s’abstenant ou en votant blanc. Malgré ce que vous en pensez, je suis persuadé que la France Insoumise a très bien compris ce principe ainsi que le fait l’incohérence en politique ne paie pas...

      Carlos Le 4 décembre à 22:25
    •  
    • si vous pouviez etre un peu méprisant pour les "nains", ca ne nuirait pas à créer les conditions d’un rassemblement indispensable.
      après le"succès" de FI aux législative avec, au moins chez nous des candidats inconnus ou ex responsables PS, on les cherche désespérément sur le terrain local aujourd’hui. Mais on y voit toujours les vieux nains se bouger .
      FI sera crédible quand elle dépassera la machine électorale, les yeux fixés sur les européennes. Au fait, JML était dans quel groupe au parlement européen ? Il pourrait en faire la promo au minimum. Pour info c’est : Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique, 52 députés.

      gil Le 5 décembre à 20:41
    •  
    • correction :
      Si vous pouviez être un peu MOINS méprisant pour les "nains"...

      gil Le 5 décembre à 20:44
  •  
  • Je crois que - même si on peut être d’accord globalement avec Manuel Bompard - deux bémols s’imposent...
    1. On savait que cela ne suivrait pas en bas contre la loi travail et on a foncé quand même.
    2. On sait que ce sont des malhonnêtes à France 2 or là aussi quand même sur le Venezuela (avec comme objectif de la part de la militante politique Salamé de déstabiliser l’électorat PS qui a voté JLM en 2017) JLM a foncé tète baissée dans le piège.
    Il serait à mon sens plus crédible de le reconnaître et surtout de ne pas verser dans le volontarisme et le c’est- la faute -à - des gens -que- l’on -sait -sans foi- ni loi- qui anticipent trop sur l’état réel des prises de conscience...que ce soit sur la loi travail ou le Venezuela...autrement ce sera le retour au score à un chiffre....

    Il est encore temps de redresser la barre.

    Dominique FILIPPI Le 4 décembre à 18:53
       
    • On savait aussi ce qu’il fallait penser des syndicats...

      Dominique FILIPPI Le 4 décembre à 18:54
    •  
    • "JLM a foncé tète baissée dans le piège."

      Oui, c’est incompréhensible, d’autant que ce n’est pas la 1ère fois et dans la même émission. Il ne devrait pas y aller. Il y a plus à perdre qu’à gagner.

      Durruti Le 4 décembre à 20:03
  •  
  • Dans la tradition de toute organisation démocratique, l’instance de base discute des thèmes qu’elle veut porter au congrès. Plusieurs positions, sur divers sujets stratégiques ou tactiques sont abordés et discutés. Puis, informés des orientations défendues, la structure vote en faveur d’un délégué ou plusieurs au Congrès. Ce délégué peut être tenu à un mandat impératif ou non par ses camarades.

    Le tirage au sort, dans le mouvement de JLM n’a qu’un seul objectif : empêcher que les militants élisent des délégués représentatifs des orientations discutées par les membres. Pas de discussion, donc pas d’élaboration libre à la base, et pas d’orientations venant de celle-ci. Les propositions à discuter ne viennent que de la direction, qui existe bien, mais autoproclamé par JLM depuis la création de son courant dans le PS. En fait il faut pour la main de fer invisible que la base ne puisse pas s’auto-organiser avec élections démocratiques, donc se structurer.

    Le caractère mou, invertébré, « gazeux » de la FI comme le dit JLM est la garantie du pouvoir de la main invisible qui dirige la FI.

    Mais à quelles fins ? Pourquoi refuser la démocratie ? Il faut bien en convenir. Une organisation aussi bureaucratique a un but : servir les intérêts de carrière d’une poignée de politiciens, faire que l’exigence de fonctionnement démocratique s’exprime le plus tard possible. Ici, l’horizon de JLM et ses lieutenants est fixé : se répartir les oripeaux du pouvoir présidentiel et gouvernemental en 2022.

    Charles Le 4 décembre à 23:01
       
    • Les média dégoisent, les partis dégoisent, Charles dégoise...
      La France Insoumise avance, elle a un programme détaillé, un plan A et un PLAN B pour l’Europe, l’itinéraire vers une 6ème République et l’écosocialisme pour la France, un programme de transition énergétique, de reconversion écologique de la production et de l’agriculture pour la Planète, 7millions d’électeurs à la présidentielle et près de 600 000 insoumis militants... alors dégoisez à en perdre votre salive, l’appétit et le
      sommeil...on vous emm... en long, en large et en travers !!!

      René-Michel Le 5 décembre à 00:53
    •  
    • @Charles

      Votre anti FI et JLM primaire et votre manque de connaissance, vous conduise à affirmer des choses inexactes. La démocratie représentative, que vous évoquez, n’est pas la seule démocratie possible, il existe la démocratie directe, la démocratie participative, le tirage au sort existait déjà dans la démocratie grecque.

      La démocratie représentative n’est pas contrairement à ce que vous affirmez la plus démocratique. Car il s’agit d’élire des représentants et de délégué ses pouvoirs à un autre. Cet autre détenant des pouvoirs supérieur au citoyen de base, avec tout les risques d’abus que cela contient Être l’heureux « élu » vous donne une position particulière dans l’espace social, avec tous les profits symboliques que cela permet (ex : notabilité)et par conséquent l’intérêt qu’il y a de conserver son poste. Occuper cette position devient un enjeu de lutte , on entre en concurrence avec d’autres prétendants. Représentés les autres n’est plus le seul objectif, et l’on peut ainsi très rapidement voir apparaître une sorte d’élite ou oligarchie, avec toute la bureaucratie que cela suppose. On peut constater toutes ces dérives dans la société d’aujourd’hui, où dans les partis politiques, le P « s » en est l’exemple parfait, mais iln’est pas le seul.

      Gege Le 6 décembre à 12:08
  •  
  • Bravo René Michel.... Qui nous "emm..."
    Pour ta gouverne, pour leur dernier vote les insoumis n’étaient plus que 69 000... Un sujet de réflexion pour les militants du clavier ? Non. Circulez ; on est les meilleurs...
    (soupir)

    florent Le 5 décembre à 01:03
       
    • Oui, cher Florent, au final ce seront toujours les sympathisants qui sanctionneront... Rien d’étrange à cela puisque c’est le principe de la France Insoumise.
      A ceux qui pensent que l’organisation du mouvement est un déni de démocratie parce que le tirage au sort est en partie utilisée, il est bon de rappeler, une nouvelle fois, que lorsque les sympathisants... Ne le seront plus (quelles qu’en soient les raisons)... alors la sanction sera immédiate car personne n’est propriétaire des voix à par les électeurs eux-mêmes. Donc rassurez-vous et menagez vos phalanges, les "insoumis" sont moins attachés à un "mouvement" que ne le sont les adhérents du parti communiste, ils le sont nettement plus en revanche à la cohérence du projet politique et des moyens pour y conduire.

      Carlos Le 5 décembre à 07:44
  •  
  • Un collectif "citoyens souverains", ça ne vous dirait pas quelque chose ?
    Alors à propos du plan B et de la mobilisation à créer sur le sujet, ainsi que sur le fonctionnement démocratique de la FI, voir la contribution de Vincent Christophe Le Roux sur le site de LGS (https://www) legrandsoir.info/_le-roux-vincent-christophe_.html
    Le Pcf est depuis des années étouffé par la délégation de pouvoir, dans une structure hiérarchisée et bureaucratique, alors que la FI fonctionne au contraire sur un programme préalable collectivement élaboré, pour lequel se sont DÉJÀ prononcés les internautes et/ou électeurs qui la soutiennent, c’est-à-dire la base.
    Les "groupes d’action" de la FI sont donc libres et souverains, contrairement aux "cellules" tenues d’appliquer "la ligne" du BP (en l’occurence la mortelle obstination dans le collage avec un PS complètement droitisé).
    De ce point de vue, qu’une majorité de membres de base du Pcf se soient prononcés pour la candidature de Mélenchon à la présidentielle, contre l’avis de la conférence des cadres, et avec le ralliement in extrémis de P. Laurent, prouve s’il en était besoin (en plus des résultats électoraux du Pcf lui-même) que ce système étroitement identitaire et partidaire ne correspond plus aux nécessités de l’heure.

    C’est désormais sur le terrain, et non au sommet, qu’il faut réaliser une mobilisation unitaire et dynamique de l’ensemble des citoyens, avec ou sans appartenance particulière, c’est-à-dire un MOUVEMENT capable de contrer efficacement la toute-puissance de Macron-et-son-monde, comme l’explique très bien Manuel Bompard.
    "Tout le pouvoir aux groupes d’action" !

    Autrement Le 5 décembre à 12:20
  •  
  • Bonjour
    Oui !? pourquoi Mélenchon est aller dans ce traquenard de France 2 ,avec Léa Salamé.....en plus parfois il a mal répondu, je trouve.
    Il devrait boycotter ce genre d’émission. Et les militants, spectateur fermer leur bouton, faisons chuter l’audience , de ces émissions. Je ne regarde plus ONPC, et d’autres émissions.
    Regardons un bon film.

    bob Le 5 décembre à 17:36
       
    • Bob,
      Pourquoi ?
      Parce que LFI a besoin de tribunes que ce soit dans les médias et à l’AN pour déconstruire, autant que faire ce peut, la propagande officielle déversée à longueur de médiats-chiens-de-garde de l’oligarchie. Voir le boycott subi par le PC et autres opposants qui sont ignorés à dessein.
      Faire le buzz informatif peut être un moyen politique, voir François Ruffin et son maillot de foot à l’AN...

      yoyopolo Le 9 décembre à 01:46
  •  
  • Après avoir contribué à casser l’élan contre les ordonnances depuis la Grèce, après l’éloge rendu à Macron sur les marches du palais de l’Élysée, puis la contre performance du " leader maximo" dans l’émission politique sur France 2 qui aura montré les limites de l’exercice populiste de la FI... Voici le ralliement aux" indépendantistes" corses que l’épaisseur d’une feuille à cigarette sépare des "nationalistes" pur jus. Décidément rien ne va plus à la FI. Il ne s’agit pas là d’"additionner les étiquettes" mais plutôt les dérapages ou retro pédalages qui ôtent toute cohérence aux belles paroles sur "les perspectives mobilisatrices" et "les dynamiques populaires".

    Laurent P Le 6 décembre à 16:19
       
    • Le jour ou le programme "l’avenir en commun", que personne n’a soutenu à cette élection en Corse, portera le nucléaire ou un régime présidentiel, je crois alors qu’on pourra parler d’incohérence ... Mais quoiqu’il en soit, nous voguons doucement mai surement vers une surprise aux présidentielles prochaines... Une surprise d’extrême droite qui fera très mal des lors que les lois d’exception sont entrées dans le code pénal. L’impossibilité de mobiliser autours d’un projet politique commun y aura été pour quelque chose. Pour ma part, Je ne me sens pas attaché à la FI, et je n’aurais aucun mal à la considérer de la même manière que le PCF ou d’autres partis ou mouvement incapable d’avoir su "fédérer". Cependant, pour l’instant, je continuerai à voter pour ce programme, le reste pour moi n’a strictement aucun intérêt.

      Carlos Le 7 décembre à 07:06
    •  
    • @Laurent P

      Tout comme France 2 vous pratiquez la désinformation à des fins de propagande. « Casser l’elan »de quel élan parlez vous ? La division syndicale a empêché tout front commun , résultat les manifestations on peu mobilisées. Suite à l’echec face à la loi El Khomeri, les gens ne crois plus aux formes d’action qui ont échoué . Reconnaître que Macron a marqué un point c’est être lucide, mais apparemment vous préférez entendre une jolie fable.

       « Leader Maximo » et france2. Notons au passage que vous reprenez un slogan de droite et de la presse de droite concernant F Castro . 46% de satisfaits, 53% parmi l’électorat socialiste, 36% sont convaincus par le programme l’avenir en commun , ce sont de belles limites, porteuse d’avenir en commun.

      « Ralliement aux indépendantistes » c’est totalement faux . Proposition de dialogue ( c’est complètement différent) avec les autonomistes qui eux ne veulent pas sortir de la république, pour ne pas faire le lit des indépendantistes. Vous êtes comme les journalistes de France 2 vous balancez de fausses informations.

      Qui comptez-vous convaincre ou attirer avec de telles méthodes de propagande à part des personnes de mauvaise foie , pour qui tous les moyen sont bons pour travestir la réalité, dans le but de salir et de nuire.

      Gege Le 7 décembre à 17:45
  •  
  • Bonjour
    la dynamique ne se déclare pas, elle ne se fait pas par en haut , avec des ententes d’appareils, de partis, de mouvements.....
    Il faut qu’il y est une véritable envie de changement , de révolte, a la base , dans la population. Pour l’instant, on, en est pas là...
    Les appareils, partis , se chamaillent à qui va prendre le leadership.
    Nous constatons l’impasse de l’électoralisme, et du parlementarisme, et des stratégies par en haut. Le peuple est aux abonnés absent , pour l’instant.....

    BOB Le 7 décembre à 10:47
  •  
  • On constate une fois de plus que LFI est un conglomérat de naïfs ou de rigolos qui confondent parlotes du café du commerce et action politique. Leur sectarisme les rend aveugles et inutilement agressifs envers tous ceux qui ne s’alignent pas sur la doxa de "L’avenir en commun"... Par ailleurs, Il suffit que JLM se fasse méchamment étrillé sur un plateau de la télévision publique par plus roublards que lui et le voici promu martyr de la cause du peuple et peu importe que d’autres que lui soient systématiquement interdits d’antenne ou quasiment gommés du paysage médiatique.

    Roland T Le 7 décembre à 18:39
       
    • Question à GG : Qui a écrit sur son blog à propos de l’élection Corse : "Pour ma part, je souhaite bon vent aux vainqueurs de ce premier tour".(sic) ? C’est ce cher JLM qui sait très bien que les "vainqueurs" sont la droite nationaliste, indépendantiste et autonomiste... Alors ce sont là des "fausses informations , des menteries abominables destinées à salir votre leader maximo ?
      Nier l’évidence est le propre des fanatiques, des sectaires et des groupies de la FI... Pas sérieux s’abstenir.

      Benoît T Le 7 décembre à 19:58
    •  
    • @Benoit T

      Votre présentation sectaire et manichéen du paysage politique Corse , témoigne de votre ignorance. La liste arrivée en tête à ces élections est une liste d’alliance pour des raisons stratégiques entre indépendantistes, qui veulent sortir de la république Française et des autonomistes qui ne veulent pas sortir de la république, mais veulent une réelle autonomie. Ils y a entre eux de profondes différences. Les autonomistes contrairement à ce que vous affirmez ne sont pas nationalistes, ou indépendantistes, c’est de la désinformation . Affirmer ce n’est pas démontré. Proposer de dialoguer avec les autonomistes, ce n’est pas se « rallier » , c’est vouloir connaître leur revendication afin de se positionner, mais visiblement votre sens de la nuance ne vous permet pas d’appréhender cela. Les élections ont eu lieux, tout démocrate doit prendre acte du résultat, et voir comment on peut avancer. Votre vision doctrinaire et méprisante des électeurs Corse va de paire avec votre haine et votre mépris de la FI et de JL Melenchon, seriez-vous de parti pris ?

      Gege Le 8 décembre à 19:01
    •  
    • @Benoit T

      « Nier l’évidence est le propre des fanatiques, des sectaires et des groupies de la FI... »Comme épithète vous avez oublié « p’tite bite ! » .

      Gege Le 8 décembre à 19:20
  •  
  • Manuel Bompard me surprend toujours par sa clarté d’expression sans fioritures. Il est difficile de lui faire dire autre chose que ce qu’il a dit, d’ailleurs les commentaires malveillants vont chercher hors de ses propos de quoi alimenter la polémique.

    Ce n’est pas le lyrisme qui l’étouffe, mais on comprend ce qu’il dit. Et dans l’ensemble je suis plutot d’accord.

    DMc Le 8 décembre à 19:57
       
    • DMc
      C’est évident, mais les prismes idéologiques de certains sont de puissants freins à leur intelligence.

      yoyopolo Le 9 décembre à 01:53
  •  
  • Polémique, polémique ; vous avez dit polémique ? Bompard comme son chef de meute JLM "souhaite bon vent aux vainqueurs du 1er tour" en Corse. C’est dit clairement et ce n’est donc pas la peine de vous contorsionner et de tordre les mots : Le soutien est franc et massif non pas à "la corse insoumise",mais au quarteron de capi nationo-indépendanto-autonomo -libéraux qui ont fait main bassedémocratiquement ( mais avec plus d’1 corse sur 2 qui s’est abstenu !) sur l’Ile de Beauté... Eh bien, comme vous dites, "prenons acte de ce résultat" : si les Corses veulent continuer de grignoter les châtaignes et mener leur cochons aux glands tout en régalant les touristes de leur chants polyphoniques, c’est bien leur droit, après tout.

    Paulo Berti Le 8 décembre à 21:31
       
    • Paulo Berti,
      Hé bien, en voila une rhétorique corsée ! il ne vous reste qu’à allumer la mèche...et envoyer la meute ad patres.
      Votre style rappelle furieusement la fachosphère...
      Vous n’avez aucun scrupule.

      yoyopolo Le 9 décembre à 02:03
    •  
    • @Paulo Berti

      Vous avez raison les Corses ne savent pas voter.Envoyon leur l’armee ou les Compagnies Republicaines de Securité, nommons un préfet avec les pleins pouvoirs . Afin qu’il leur fasse rentrer dans le crâne à coup de bâton ce que VOUS voulez qu’ils votent. De plus on pourrait mettre dans un camp d’internement JL Mélenchon et Manuel Bompard pour avoir tronqué les élections en Corse. Avec l’etat d’urgence intégré dans la loi ordinaire cela ne devrait pas être trop difficile. Sort de ce corps Jean Marie Le Pen !!!

      Gege Le 9 décembre à 06:53
    •  
    • Ben voyons, faisons l’impasse sur tout ce qui fâche et écorne l’icône de LFI : avoir contribué par ses déclarations ,pieusement recueillies par les médias depuis la Grèce ,à casser la mobilisation en cours contre les ordonnances Macron ; faire l’éloge de l’intelligence et de l’ouverture d’esprit du président des riches à sa sortie de l’Élysée ; dresser sur son blog des couronnes de lauriers au Front Ample chilien dont la leader n’aura eu de cesse de taper sur le Vénézuela bolivarien, Cuba castriste et feu le président Salvador Allende ; enfin dernièrement, souhaiter plein succès à la droite libérale corse , quelle soit nationaliste, indépendantiste ou autonomiste... cela ne dérange personne à la FI ?

      Cyriile P Le 9 décembre à 18:40
    •  
    • @Cyrille P

      Ben voyons vous avez raison, JL Melenchon a contribué à l’elecation. d’E Macron. Peut de temps après il a claqué dans ses doigts pour casser la fameuse mobilisation contre les ordonnances, une putin de mobilisation, tout le monde était esbroufés. La force de JLM , de son pouvoir télépathique, est tel, qu’il peut le faire depuis la Grèce . Dire que Macron assume ses position de droite contrairement à F Hollande, c’est directement l’internement en hôpital psychiatrique. comme au bon vieux temps.

      Gege Le 9 décembre à 21:58
    •  
    • Ça y est ! le naturel revient au galop. Sacré GG, en panne d’arguments, on se laisse aller à l’insulte et l’on promet l’internement psychiatrique à qui n’est pas d’accord. Pourvu que la FI n’accède jamais au pouvoir ! Une de ses premières tâches serait sans doute de rouvrir les 90 000 lits supprimés ces dernières années dans les hôpîtaux psychiatriques français.

      Robert L Le 10 décembre à 10:02
  •  
  • Tout cette personnalisation autours du debat politique est ridicule... Parlons programme et projet d’avenir pour la sociéte ! Pour l’instant, l’"avenir en commun" a ete le seul plebiscité "à Gauche" à la dernière élection presidentielle, mais nous le savons maintenant aussi, aux élections législatives (pas de polémique là-dessus, chiffre à l’appui).

    J’y adhère d’ailleurs, sans pour autant me sentir une quelconque affinité avec Mélenchon, dont je me contrefous des états d’âmes... La seule chose qui m’interesse soit qu’une vision "humaniste" et écologiste remplace celle à l’oeuvre dans la gouvernance politique de la France, "l’avenir en commun" semble seul à y préparer... Tout ce qui pourra être dit sur les personnalités qui le portent n’y changera pas grand chose car ils ne sont, en terme de légitimité ou de capital confiance, ni + ni - dotés que les autres !

    Mélenchon un "pourri" narcissique ? Montrez m’en un qui mérite alors un autre qualificatif ! Toute la "classe politique" est à disqualifier d’ores et déjà car il faut une sacrée ambition pour soi-même lorsqu’on se préparer à faire "carrière", chose que facilite la 5ème république... Mais je prends le risque de faire un choix (et donc de continuer à aller voter) parce qu’au point où l’on en est, il n’y a plus grand chose à perdre face au spectre du "nationalisme" et du "fascisme", summum du triomphe du "communautarisme" et du "totalitarisme", qui s’avereront de plus en plus menaçant au fur et à mesure que la précarité aggravée par la politique Macronienne augmentera...

    carlos Le 9 décembre à 08:58
  •  
  • @carlos,
    Je suis d’accord mais, trop c’est trop !
    http://t.mesopinions.com/c/?t=5dcda48-1s-0kzi-120m-4z22k

    yoyopolo Le 10 décembre à 00:10
       
    • Apparemment, même la vulgate de la FI , "L’avenir en commun" ne suffit plus à donner des repères solides et du peps à des FIs déboussolés par les déclarations narcissiques et très personnelles de JLM sur toutes sortes de sujets d’actualité...À l’évidence, la lassitude est pour beaucoup dans ce "décrochage" militant observable dès la convention de Clermont-Ferrand qui n’a pas tenu les promesses de modernisation de la vie politique qu’elle annonçait en se réduisant à une foire aux idées déjà connues depuis au moins ... mai -juin 1968 ! Il y aura bientôt 50 ans , mes camarades.

      André C Le 10 décembre à 18:52
  •  
  • Après la "victoire" annoncée des nationalistes corses , au milieu d’une mer d’électeurs abstentionnistes, on attend avec intérêt la "nalyse" du grand penseur populiste JLM qui, il faut le rappeler aux oublieux, avait , sur son blog, " souhaiter bon vent aux vainqueurs du 1er tour" (sic)...l’un de ses seconds couteaux, le député-vibrion Ruffin, cite Gramsci à la télévision, pour justifier son empathie avec les fans éplorés de Johnny Halliday, Rappelons - lui tout de même que la France, c’est plus de 65 millions de Français et que tous n’étaient pas, loin de là sur les Champs Élysées samedi ni des addicts de Johnny. Sans doute voulait-il ainsi, malin, tenter de récupérer la sympathie de ceux qui sont, selon lui, "le peuple" , en pensant qu’un jour,peut-être, alors qu’il n’y aura plus de Code du travail ni bientôt de Smic, ils descendront les Champs Élysées derrière la bannière de LFI

    Arnaud B Le 10 décembre à 20:20
       
    • @Arnaud B @Andre C

      Bonjour les jumeaux

      Il est intéressant de noter que ceux qui ne cessent de nous expliquer que JLM est le dernier des derniers, que la FI est au bout du rouleau , nous expliquent dans le même temps que JLM à une telle influence, qu’il porte la responsabilité de la victoire de la liste autonomistes et indépendantistes en Corse . De même concernant l’échec de la mobilisation contre la loi travail XXL. Pas très cohérent tout ça, on est en pleine confusion.

      Gege Le 11 décembre à 13:25
  •  
  • La "Personnalisation" en politique, c’est juste le degré "zero" de l’analyse politique... Nous le savons tous, alors il vaut mieux eviter de répondre aux "polémiques", "insultes" ou "préjugés" si ce n’est pas pour discuter programme. Pour autant, j’avoue que c’est fatigant de lire toujours la même chose...

    le jour ou des professionnels de la psychanalyse/psychatrie ou psychologie signeront un appel pour empêcher Mélenchon d’exercer un mandat politique, comme il en fut pour D. Trump alors qu’il accedait à la présidence, là je m’inquiéterai... D’ici là, les discours psychologisants resteront des attaques "personnelles" qui n’atteigneront en rien ceux qui votent pour un programme ( les autres peut-être).

    D’autre part, faut il aussi rappeler que la seule tribune mediatique accordée aux représentants de la France Insoumise reste celle initiée à partir des sujets polémiques... Paranoïa ? Faites l’inventaire et nous en reparlerons. Pourquoi dans ce cas continuer à se prêter au jeu ? Du propre aveu des élus de la FI, collégial, il est pour eux question de réussir à introduire des sujets de fond par le biais de ces polémiques...

    C’est périlleux et très con parfois, mais pour l’instant c’est la seule voie pratiquable offerte par les medias de masse pour toucher un maximum de monde : présentation "caricaturable" et "caricaturale" de la France Insoumise. Cette stratégie ne remet pas pour autant en cause le fond du projet : "l’avenir en commun".

    carlos Le 11 décembre à 09:31
       
    • Quand je parlais de faire "l’inventaire", il s’agissait de vous inciter à regarder tous les sujets abordés par les centaines d’ammendements déposés du fait des deputés de la France Insoumise, et de les comparer avec les "coups de projecteurs" accordés par les médias à forte audience...

      Et je passe sur l’épisode France 2 quant à la couverture recente de la convention à travers le filtre d’un montage grossier qui n’est même pas à démontrer et dont on se demande, s’agissant du service public, pourquoi un tel traitement (à moins d’admettre une proximité avec le pouvoir politique en place)... Mais que vaut la vérité face à une bonne polémique, notamment sur la mise en cause INJUSTE de tous les journalistes parce qu’on leur parle de "déontologie" !

      Pris la main dans le sac, ce n’est même pas suffisant face à "l’impunité morale" que s’arrogent certains (un procès contre eux et c’est "la liberté de la presse" qui serait en danger à cause de celui qui ferait lui-même alors la preuve qu’il est un futur dictateur en puissance !) :"On a grugé ? Noooonnn... Tout au plus a-t’on fait une "erreur"... Qu’on a reconnu (du bout des lèvres) Allez zou ! Circulez il n’y a plus rien à voir ! Juste Mélenchon qui fait le con comme d’habitude !" . Peu importe que le Syndicat National des Journalistes, qui fort peu enclain à faire confiance au CSA, demande lui aussi la création d’une instance déontologique indépendante... "Puisqu’on vous dit que c’est juste Mélenchon qui fait le con !". Peut être que c’est un con (chacun en pensera ce qu’il veut) mais s’il y a quelque chose d’aussi visible que le nez au milieu de la figure, c’est qu’il y a un recours outrancier, évident et injustifié à la Psychologisation dès qu’il s’agit du président du groupe parlementaire de la France Insoumise...

      C’est toujours périlleux d’amener des sujets de fond à travers une polémique... Mais il semble que par moment, c’est la seule option laissée par ceux qui accordent la visibilité la plus grande. D’autant qu’une polémique chasse l’autre très rapidement... Vivement que les choses changent.

      carlos Le 11 décembre à 10:10
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.