Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 6 décembre 2019

Manuel Bompard : « Les syndicats ont choisi une stratégie en résonance avec les aspirations populaires »

Au lendemain d’une mobilisation massive contre la réforme des retraites, quelle(s) réponse(s) politique(s) ? Quelle(s) suite(s) donner à la contestation sociale ? L’eurodéputé Manuel Bompard, chef de la délégation de la France Insoumise au Parlement européen, est l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

À ÉCOUTER...

>> sur Spotify
>> sur Apple

 

ET À LIRE...

 Sur le retour en force des syndicats 
« Le sujet des retraites est un sujet d’émotion qui déclenche toujours des mobilisations importantes. »
« Les syndicats, cette fois-ci, ont choisi une stratégie qui me parait entrer en résonance avec les aspirations populaires. »
« Le mouvement des gilets jaunes a peut-être un peu percuté les syndicats puisqu’il a un peu contourné les cadres syndicaux. »
« La mobilisation d’hier était très importante et c’est une bonne chose pour la suite. »

 Sur Emmanuel Macron
« Macron trahit sans doute l’idée que, grâce à lui, les gens allaient vivre mieux, qu’il allait rompre avec un certain nombre de codes. »
« Le président de la République est toujours dans cette forme d’arrogance et, finalement, le dossier des retraites est assez symbolique de sa politique de manière générale. »
« Les gens qui étaient dans les rues se mobilisaient d’abord pour le retrait de la réforme des retraites mais cette mobilisation dépasse la simple question des retraites. »
« Il y a des régimes spéciaux dont on ne parle jamais : les retraites chapeaux, soit plus d’un million d’euros par an pour un certain nombre de grands dirigeants d’entreprises. »
« Il y a une forme d’inégalité dans cette réforme des retraites – et c’est le marqueur de la politique d’Emmanuel Macron. »

 Sur les mobilisations de samedi et de mardi 
« On sent qu’il y a plutôt une tendance de vouloir reconduire la grève et c’est normal de vouloir l’adosser à des moments de mobilisations populaires. »
« C’est bien qu’il y ait une mobilisation le week-end parce que tout le monde ne peut pas forcément faire la grève ni même se déplacer - et c’est d’autant plus important que ce weekend correspond à une date de mobilisation des gilets jaunes. »

 Sur les enjeux à court terme 
« L’enjeu, c’est d’obtenir le retrait de ce projet de loi - ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas améliorer le régime actuel. »
« La réforme va se traduire par une baisse des pensions. »
« Il y a une opposition au principe de la retraite par point. »

 Sur les propositions de la France insoumise 
« La France insoumise est assez claire sur le sujet : c’est 60 ans à taux plein pour l’ensemble des retraites. »
« Il y a des marges de manœuvre financière : si vous mettez les salaires des femmes, par la loi, au même niveau que le salaire des hommes, vous générez suffisamment de marge de manœuvre supplémentaire pour financer la retraite à 60 ans à taux plein. »

 Sur la main tendu de Jean-Luc Mélenchon à Yannick Jadot 
« Il y a des questions qui ont émergé peut-être davantage qu’avant dans le paysage politique actuel et notamment la question de l’urgence écologique. »
« La question écologique ne peut plus être un à-côté des programmes politiques. »
« Autour du triptyque “urgence sociale, écologique et démocratique”, je pense qu’il peut y avoir une alternative. »

 Sur les propos de Jean-Luc Mélenchon à l’égard de Marine Le Pen 
« Gabriel Attal est mal placé pour parler d’alliance rouge-brun : je rappelle que le premier qui a salué la loi Asile et immigration, c’est Matteo Salvini, celui-là même qui paradait dans des meetings communs avec Mme Le Pen. »
« Si tout le monde écoute les propos de Jean-Luc Mélenchon, on voit bien qu’il s’agit de propos ironiques. »
« Il y a deux ans, Marine Le Pen disait que les manifestants contre la loi El Khomri étaient des émeutiers quand son directeur de campagne traitait les syndicalistes de “gréviculteurs”. »
« C’est une bonne nouvelle si madame Le Pen considère maintenant que les salariés, quelle que soit leur couleur de peau, leur religion, finalement, ont un intérêt commun. Voilà ce qu’a dit Jean-Luc Mélenchon. Je pense que tout le monde a compris l’ironie. »

 Sur les violences policières 
« On est tombé dans une spirale d’un durcissement des réponses aux libertés constitutionnelles de manifester, qui est très inquiétante. »
« Le préfet Lallement est un danger. Il ne comprend pas la différence entre le maintien de l’ordre et la guerre civile. »
« Le gouvernement devrait réagir parce que la question de l’exercice la liberté de la presse dans notre pays n’est pas une petite question. »

 Sur le référendum sur ADP (Aéroports de Paris) 
« L’objectif [des 4,7 millions] est compliqué mais c’est une bonne nouvelle qu’on ait dépassé le cap des un million. Il faut continuer à se mobiliser. »
« Emmanuel Macron avait proposé de descendre le nombre de signataires nécessaire pour un référendum d’initiative partagé à un million : on est à un million donc la balle est dans son camp. »
« Plus on sera, plus on augmentera le rapport de force sur le pouvoir. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.