Accueil | Entretien par Pablo Pillaud-Vivien, Pierre Jacquemain | 6 janvier 2021

Marc Botenga (PTB) : « Il faut lever les brevets sur les vaccins »

Devons-nous dire merci au capitalisme pour le vaccin ? C’est la question (ironique) posée par le député européen, belge, Marc Botenga et publiée sur le site du Parti du Travail de Belgique (PTB). Il dénonce notamment la machine capitalistique qui organise la pénurie des vaccins via les monopoles sur les brevets. Il est l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

 Sur le vaccin et l’Union européenne 
« Il y a eu une tentative de l’Union européenne face à des pays qui étaient en train de pré-acheter des vaccins, de se dire qu’il était préférable d’acheter les vaccins à l’échelle européenne pour une répartition équitable. La philosophie n’était pas mauvaise mais on voit aujourd’hui qu’il n’y a pas de sincérité d’un certain nombre de pays qui achètent des vaccins en parallèle. Ça affaiblit la stratégie européenne, ça créé des frustrations et des frictions entre pays. »
« L’argument pour négocier ensemble c’était d’avoir un poids supplémentaire. On négocie mieux à 27 que seul. »
« A la fin des négociation, l’Union européenne a plus ou moins demandé le prix que demandait les industries pharmaceutiques donc on a un peu perdu l’avantage qu’on aurait du avoir. »
« Aujourd’hui, nous ne sommes pas préparés. »

 Sur la transparence de l’Europe sur les accords sur le vaccin 
« Il n’y a eu aucune transparence. »
« La promesse la plus radicale qu’on a eu c’est une proposition de la commission européenne de mettre en place une chambre noire dans laquelle certains députés auront accès à des éléments sur les contrats conclus. On est loin de la grande transparence. »
« Quand on aura peut-être accès aux informations, les contrats auront déjà été conclus et il sera trop tard. L’objectif s’était de pouvoir mettre la pression mais a posteriori il ne sera plus possible d’agir. »

 Sur la vaccination en Belgique 
« Le premier groupe a se faire vacciner est celui des maisons de repos, l’équivalent des Ehpad en France. Ensuite on ira vers d’autres groupes à risque. »
« On a un problème par rapport à l’organisation de cette campagne de vaccination qui n’a pas été préparée. »
« Cette absence d’anticipation n’est pas nouvelle : on l’a eu avec les masques, les tests, les dépistages, le suivi, et maintenant par rapport au vaccin. »
« On n’est pas préparé à gérer une pandémie. »

 Sur l’origine des vaccins (traditionnels/génétique) 
« Le seul vaccin approuvé pour l’instant par l’agence européenne du médicament est celui de Pfizer. Il faut suivre les procédures. »
« Je n’ai pas la compétence pour juger la conformité des vaccins. »
« Ça a un sens d’avoir misé sur plusieurs types de vaccins. »
« Ce qui me semble important c’est que si ces vaccins sont efficaces et sûrs, il faut que tout le monde puisse y avoir accès. »
« En laissant le monopole à Pfizer, il ne peut pas fournir suffisamment de vaccins pour tout le monde. Ça veut dire qu’on accepte des pénuries de vaccin. »
« Si l’on faisait comme l’Afrique du Sud ou l’Inde en levant le brevet sur le vaccin, on pourrait produire ces vaccins partout. »
« Il y a un problème structurel sur le fait qu’en Europe on n’a pas de pôle public pharmaceutique bien développé. Donc on a une dépendance de l’industrie pharmaceutique privé. »
« On est dans une période où on dit à tous de faire des efforts : à quel moment on demande aux pharmaceutiques de faire des efforts et qui pourraient faire un geste ? »

 Sur les marges de manœuvre du politique 
« Tout est une question de volonté politique. »
« Les moyens juridiques et légaux ne manquent pas. »
« Début printemps 2020, l’OMS a mis sur pied le C-TAP (COVID-19 Technology Access Pool) : mettre ensemble toutes les technologies et toutes les recherches pour le développement d’un vaccin. »
« Quand on négocie des contrats de commandes de vaccins, pourquoi est-ce qu’on ne négocie pas aussi un partage des brevets ? »
« Il faut peut-être aussi développer des licences contraignantes, c’est-à-dire que l’Etat puisse contraindre à partager les brevets. »

 Sur les distorsions de diffusion du vaccin entre les pays les plus riches et les plus pauvres 
« Début avril, la présidente de la Commission européenne Ursula Von der Layen avait donné une bonne piste : faire du vaccin un bien universel commun. »
« J’entends certains célébrer le modèle israélien de vaccination mais il exclut les Palestiniens ce qui crée un système d’apartheid sanitaire et aussi il est particulièrement malsain parce qu’ils ont accepté de payer le double du prix que les pays européens. »
« La logique, c’est donc : si vous avez de l’argent, vous avez le droit à la santé mais sinon, il faut attendre et mourir. »
« Si une septantaine de pays n’ont pas accès au vaccin, les autres ne seront pas en sécurité non plus. Il faut une protection partagée. »
« Peu importe que le vaccin soit chinois ou européen, l’important c’est qu’il soit sûr. »

 Sur le passeport vaccinal 
« Je pense que c’est potentiellement dangereux. »
« Cela risque de créer des discriminations entre les citoyens. »
« Il n’y a pas que le vaccin qui va venir à bout du Covid : il y a toutes une série de mesures collectives à prendre concernant l’éducation, la sécurité au travail… »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.