Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 14 mars 2019

Marie-Claire Cailletaud : « La CGT a toujours été pour l’unité la plus large possible »

Marie-Claire Cailletaud est ingénieure, présidente du groupe de la CGT au Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE). L’actualité est double : remise du rapport du CESE sur le Grand débat national et une tribune, dont la CGT est signataire, pour un printemps climatique et social. Elle est l’invitée de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

VERBATIM

 

 Sur l’avis du CESE sur le Grand débat national 
« On souhaite être entendus. Nos préconisations vont dans le bon sens et il faut que le gouvernement s’en saisisse. »
« On a porté l’idée d’un pacte productif, social et écologique pour restaurer la confiance et répondre aux enjeux économiques et sociaux qui sont étroitement liés. »

 Sur le mépris pour les corps intermédiaires 
« Emmanuel Macron réfléchit au travers de la réforme constitutionnelle à des moyens pour effacer plus encore les corps intermédiaires et se mettre en direct avec les citoyens. »

 Sur l’autocritique syndicale 
« C’est certain que le mouvement des gilets jaunes a surpris tout le monde. »
« Ce que l’on a vite constaté, c’est que les revendications qui sont ressorties des ronds-points recoupaient pour beaucoup les revendications portées par la CGT. »

 Sur la tribune pour le printemps climatique et social 
« C’est une alliance très forte y compris dans le contenu du texte et des signataires. »
« On ne peut pas traiter des questions environnementales indépendamment des questions sociales. »
« Le développement libéral a exploité les ressources de la planète et les humains en même temps. »

 Sur le Pacte écologique de Nicolas Hulot et de Laurent Berger 
« Très concrètement, on n’a pas été sollicité pour signer ce pacte alors que beaucoup des propositions, sur un plan syndical, nous allaient. »
« Un nombre important de leurs propositions recoupent les propositions du CESE et que la CGT a voté. »
« On regrette qu’il y ait eu cette précipitation de leur part et d’avoir voulu, peut-être, de faire un coup médiatique. »
« La CGT a toujours été pour l’unité la plus large possible. »

 Sur le nucléaire 
« Si nous voulons à la fois répondre aux défis écologiques, sociaux et économiques, la filière nucléaire a un avenir. »
« L’Allemagne qui a voulu rapidement sortir du nucléaire a remplacé sa production d’électricité par des productions plus polluantes et a augmenté ses émissions de gaz à effet de serre. »
« Il faut une maitrise publique du secteur du nucléaire. »

 Sur l’affaire du siècle 
« Je pense qu’il faut aller plus loin. »
« Au moment de la COP21, Emmanuel Macron est passé pour le bon élève de la classe. »
« Les décisions politiques qui sont prises aujourd’hui vont à l’inverse de ce qu’il faudrait faire et des engagements qui ont été pris. »
« Le secteur des transports est un secteur dans lequel les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté depuis 2016 à cause de la libéralisation du secteur. »

Sur la condamnation des militants écologistes
« On peut être très critique sur la manière dont sont traités les manifestants aujourd’hui. »
« Il faut que les gens puissent s’exprimer dans le calme. »

 Sur le grand débat écologique dans les lycées 
« Au moment où il y a une mobilisation importante de la jeunesse sur l’enjeu climatique, on leur propose de rester dans les lycées pour débattre. »
« Il faut allier les deux formes : le dialogue et les propositions d’un côté, et aller dans la rue de l’autre. On ne fera pas l’un sans l’autre. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.