Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 14 septembre 2018

Marie-Pierre Vieu : « Affirmer un leadership, ce n’est pas écraser les autres »

Alors que s’ouvre aujourd’hui la Fête de l’Humanité - que la France insoumise a décidé de boycotter -, Marie-Pierre Vieu, députée européenne et membre de l’exécutif national du Parti communiste français, était l’invitée de la Midinale.

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

VERBATIM

 

 Sur le plan pauvreté 
« Un plan anti-pauvreté doit s’accompagner d’un sas de mesures parmi lesquelles le service public, le logement, la mobilité et là, pour le compte, on n’est pas là-dessus. »
« Il y a l’idée de fusionner l’ensemble des minima sociaux donc on reste à enveloppe budgétaire constante. »

 Sur la reconnaissance de la responsabilité de l’État français dans la mort de Maurice Audin 
« C’est extrêmement important et il faut reconnaitre que ça, Emmanuel Macron l’a fait. Je pense que c’est pour la France reconnaitre qu’elle a torturé ou laissé torturer en Algérie. Et c’est surement une avancée démocratique. »
« C’est un combat que le Parti communiste a porté depuis toujours parce que cela a toujours été notre engagement »

 Sur la Fête de l’Humanité 
« Résistance, rassemblement et alternative sont les mots d’ordre. Quand on voit l’actualité des luttes, quand on voit l’Europe et quand on voit la percée de Marine le Pen dans ce contexte, on doit prendre ces trois mots chacun pour ce qu’ils sont. »
« Les ponts ne sont jamais rompus avec la France insoumise. Il y a seulement une bataille de leadership. Il faut reconnaitre que la France insoumise pèse énormément électoralement. Pour autant, affirmer un leadership, ce n’est pas écraser les autres donc chacun doit se faire respecter. »

 Sur la question européenne
« Le populisme part du principe que l’on va contourner la nécessaire prise de conscience du débat gauche/droite par l’adhésion au rejet de quelque chose et autour d’un chef. »
« Je ne crois pas que désormais, la question du rassemblement de la gauche soit une question erronée. »
« Loin de moi l’idée de dire que la France insoumise est une force qui n’est pas arrêtée d’un point de vue idéologie. Je pense que la France insoumise est à gauche. Mais je pense qu’un débat doit reprendre et qu’on a des questions qui nous attendent dès les européennes. »
« La fonction du Parti communiste pour les élections européennes doit avancer dans une démarche anti-austérité et d’alternatives. »

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Concernant les rapports de MPV avec laFI , il serait temps que MPV élève le débat au dessus du niveau des guéguerres cours de récréation.
    Je la cite : « ...Il y a seulement une bataille de leadership. Il faut reconnaitre que la France insoumise pèse énormément électoralement. Pour autant, affirmer un leadership, ce n’est pas écraser les autres donc chacun doit se faire respecter. »
    Pour élever le débat qu’elle dit vouloir reprendre avec la FI , il est nécessaire que MPV explique quels sont les faits qui étayent la volonté de la FI d’écraser les autres , dont le PCF , ce n’est même pas dans son intérêt. N’importe quel observateur honnête intellectuellement , peut constater que la direction du PCF porte une lourde responsabilité dans la marginalisation de leur parti , et ceci bien avant l’apparition de la FI.
    Quand à la bataille pour le leadership à gauche , la question ne se pose pas , elle a été tranchée par les faits . MPV tente de soulever des questions qui n’existent pas pour expliquer les errements d’une direction en perdition, notamment face aux européennes.
    Concernant le respect voici le contenu d’un tweet de Ian Brossat tête de liste PCF aux européennes :
     "En 1939, mon grand-père juif a fui la Pologne pour échapper à
    l’antisémitisme. Heureusement pour lui, il est tombé sur des gens qui lui ont ouvert la porte, et non sur des doctes qui auraient disserté sur les 7 plaies d’Égypte avant de lui tendre la main".
    Procédé ignoble qui se passe de commentaire.
    Drôle de conception du débat . MPV serait bien avisé de balayer devant sa porte .

    Gege Le 14 septembre à 14:43
       
    • Le tweet de IB visait directement la FI

      Gege Le 14 septembre à 14:45
  •  
  • La référence à 1939 que fait Ian Brossat n’est pas très heureuse : en 1939 les communistes pactisaient avec les nazis. Écraser les autres a toujours été le choix des partis communistes dès qu’ils en avaient le pouvoir, leur principe de gouvernement, leur méthode. C’était pour le bonheur futur du peuple affirmaient-ils. Les peuples ont rejeté cette conception de la politique.

    Glycère Benoît Le 16 septembre à 05:52
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.