Accueil | Par Pierre Jacquemain | 15 novembre 2017

Marie-Pierre Vieu : "Je lance un appel à Mélenchon, Hamon, Laurent, Besancenot, Cormand."

A un peu plus d’un an des élections, la campagne des européennes 2019 semble avoir déjà commencé : depuis Strasbourg et pour la Midinale, l’eurodéputée communiste Marie-Pierre Vieu lance un appel au rassemblement.

Vos réactions (28)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Europe et gauche française

« L’Europe est structurante du débat national. »

« Il faut privilégier le plan A parce que tout le mouvement social, féministe, ceux qui luttent, s’inscrivent dans une Europe sociale qui doit être au cœur de la construction européenne. Il faut donc sortir des traités. »

« Il faut avoir une tribune avec Mélenchon, Besancenot, Laurent, Cormand, des syndicalistes, des intellectuels. »

 

Sur la France insoumise et Jean-Luc Mélenchon

« Jean-Luc Mélenchon est quelqu’un d’intelligent mais si on veut réussir dans la conquête de majorités, on devra s’inscrire dans un message positif sur l’Europe. »

« Il faut du respect et c’est pourquoi je peux avoir de fortes critiques dans la manière dont France insoumise et Jean-Luc Mélenchon peuvent se structurer. »

« Il faut réunir le plan A et le plan B. »

 

Sur les perspectives de l’Union Européenne

« Si on écoute les commentateurs, la gauche et la droite ayant explosé en France et en Europe, on se retrouverait avec d’un côté les pro-européens, c’est-à-dire plus de libéralisme, d’austérité, voire plus de sécurité, et de l’autre des nationalistes, des séparatistes, extrémistes qui signeraient la fin de l’Europe. Il faut dépasser ce clivage. »

« En 2005, on a réussi à imposer une vision émancipatrice en fédérant à la fois des eurosceptiques, des pro européens, des communistes, des socialistes, des écologistes et des alters, autour d’une vision sociale, écologique et démocratique. »

« Je vois l’Europe des gens qui luttent. Je fais le pari qu’avec plus d’Europe, on pourra dépasser le cadre austéritaire d’aujourd’hui. »

 

Sur les limites de l’Union Européenne

« Ceux qui sont incapables de prendre les décisions, ce sont les Etats. Et aujourd’hui, 80% des mauvaises décisions sur l’Europe sont des décisions des Etats. »

« Je crois que l’Europe peut être un modèle émancipateur et pas un contre-modèle libéral à ce que fait Trump. »

 

Sur le PCF

« Pour que le PCF ait un avenir, il faut le dépasser. »

« Je crois à une force communiste d’avenir mais qui soit inclusive. »

« On devra évoluer mais en préservant cette lecture de la société qui est une lecture de classe. »

 

Sur l’Espagne et la Catalogne

« Je ne m’inscris pas obligatoirement dans une vision séparatiste. »

« Ce qui se passe en Espagne nous confine aux pires moment du franquisme et augure du pire. »

« J’ai été très choquée que l’UE soit incapable de condamner les violences en Catalogne et la politique de Rajoy. »

Vos réactions (28)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • J’ai toujours eu un problème avec M.-P. Vieu - et je dis ça sans aucune méchanceté - je ne comprends pas ce qu’elle dit.

    ARDUS Le 15 novembre à 13:38
  •  
  • "Il faut réunir le plan A et le plan B"
    => ça finit par être un peu fatigant cette totale incompréhension de ce qu’est le plan "B"...

    carlos Le 15 novembre à 13:57
       
    • Concrètement, la seule différence entre le plan A et le plan B, c’est que premier consiste en une "sortie concertée des traités européens " et la "négociation d’autres règles " tandis que le second s’avère être une "sortie unilatérale des traités européens " par la France et la création d’un "front de résistance" aux politiques totalitaires néo-libérales avec tous les pays " partageant les mêmes préoccupations écologiques, sociales et démocratiques...

      carlos Le 15 novembre à 14:25
  •  
  • Merci pour cette vidéo c’est de battre les clivages fi Pc etc qu’on avancera mais sans dictateur de gauche

    steun Le 15 novembre à 23:45
       
    • Devinette :
      Qui c’est le dictateur de gauche ?
      Moi, je veux à tout prix rester dans l’Europe !
      Moi, je veux garder l’industrie nucléaire !

      Utiliser le mot dictateur est déjà en soi une attaque !

      Pierre Magne Le 16 novembre à 18:02
    •  
    • @ Marie-Pierre- Vous ne comprenez vraiment rien ou vous faites semblant ? Pour la FI et JLM il y a le plan A et si inapplicable, du fait du rejet et du refus de discussion des oligarques européens, Merkel et Juncker en tête, on passe au plan B ( S’il y a A c’est qu’il y a B et vice versa). Je sais que je perds mon temps, comme avec tout membre du PCF, car votre objectif est de leurrer les salariés européens en leur faisant croire que cette Europe capitaliste et inégalitaire tant dans ses fondements, ses organismes que dans ses règles de fonctionnement est réformable ! Pourquoi pas transformer Wall Street, La City sur le modèle du Secours Populaire, ou en SCOP ou encore dire que Hollande, Hamon, Strauss- khann, Hulot et Tsipras sont de gauche !!! Vous êtes définitivement nocifs à la prise de conscience des exploités que vous menez dans l’impasse depuis près d’un siècle (depuis la prise en main du kommintern staline ).
      Un ancien communiste (1969/1989)

      René-Michel Le 16 novembre à 18:21
  •  
  • décidément elle ne comprend rien à ce qu’ont engendré ces unions dépourvues de sens politique : échec à promouvoir un vrai projet de société face à la menace climatique qui replace le vrai débat politique et le clivage entre l’oligarchie et les partisans d’un bien vivre ensemble.

    le rassemblement doit se fonder sur un programme clair et non pour gagner des postes pour sauver un parti.

    la position de la FI n’est nullement eurosceptique il faut travailler un peu les écrits !

    il semble que son pire ennemi est JLM c’est curieux !

    prf Le 16 novembre à 01:28
  •  
  • Mais ça suffit maitenant !
    Les tartuffes qui ont empêché la FI d’atteindre le second tour sont responsables de la politique ultra-lilbérale que le prolétariat subit en ce moment !
    à titre personnel : si un Hammoniste arrive au second tour des européennes, je vote contre lui, peu importe qui est en face.
    Il faut faire barrage au Tartuffe avant qu’il ne casse les jambes de la FI et assurre la réélection de Macron.

    sukhr Le 16 novembre à 13:58
       
    • Moi aussi.
      Idem pour un PCF de la ligne Laurent.
      Mais oui à un PCF FI !

      Pierre Magne Le 16 novembre à 18:05
  •  
  • Jamais 2 sans 3..

    Mamère, Besancenot et M-P Vieu ; on tient la 5ème internationale.. c’est clair.

    Le patronat doit être mort de trouille, le medef va s’enfuir et laisser les clés de la maison au peuple, soyons en sûr..

    Quelle bande de charlots, il y a pas José bové ou Dany le rouge pour ambiancer le club tant qu’on y est ?

    Arouna Le 16 novembre à 15:48
  •  
  • Et on repart dans l’électoralisme sans se poser plus de questions. Les mêmes causes reproduiront les mêmes effets.

    Monsieur HR Le 16 novembre à 17:48
       
    • Les alliances qu’ils vont faire, pour éviter de rallier le programme de la France insoumise, car FI ce n’est que cela, vont les faire passer sous la ligne des 1% ! Bon débarras !

      Pierre Magne Le 16 novembre à 18:09
  •  
  • que vous menez dans l’impasse depuis près d’un siècle (depuis la prise en main du kommintern staline ).(SIC)

    Un ancien communiste (1969/1989)
    René-Michel

    C’est quoi ce troll ? il était adhérent sous le"joug" du Kommintern ?
    En attendant la large majorité des pays et millions de travailleurs(euses)de l’ex rideau de fer ont choisi le Capitalisme sauvage et font la pluie et le beau temps à Bruxelles.
    Le routier Tchèque, l’ouvrier Btp Polonais, l’informaticien Slovène, l’Os de l’Automobile Fçe en Hongrie, le paysan Roumain des Balkans.......s’en branlent des déréglementations ils en profitent.
    Contre les migrants de Syrie, Érythrée... ils ont déjà formé leurs milices aux frontières et s’en battent l’oeil de l’avis des Droit-de-l’Hommistes Occidentaux. Les guerres savent c’que c’est, la dernière surtout...... Amen !bu

    buda Le 17 novembre à 00:44
       
    • @buda. Apprends à lire, petit à petit, puis essaye de te familiariser avec les ressources, pour toi insoupçonnées, de ce que tu as entre les deux oreilles, je veux parler de ce que d’aucuns appellent "réfléchir" avant , pendant et après... alors et seulement alors tu pourras échanger et par là même peut-être changer. Mais pas d’impatience, petit homme, tu n’en es encore qu’au début des prémisses...

      René-Michel Le 18 novembre à 16:03
    •  
    • @buda - "Le routier Tchèque, l’ouvrier Btp Polonais, l’informaticien Slovène, l’Os de l’Automobile Fçe en Hongrie, le paysan Roumain des Balkans.......s’en branlent des déréglementations ils en profitent"

      Bon, ça fait bizarre de le rappeler mais c’est pas les petits travailleurs qui vont profiter... Ce sont leurs patrons sur place... ainsi que les nôtres ! En l’occurrence, C’est bien là le problème avec la directive sur les travailleurs détachés :
      a) elle nourrit le discours de l’extrême droite.
      b) elle créée un dumping social tirant tous les salaires vers le bas.
      Autrement dit, appuyer cette directive :
       c’est enrichir les plus riches,
       continuer la déconstruction des acquis sociaux dans les pays qui en ont encore,
       empêcher l’avènement d’acquis sociaux dans les pays qui n’en ont pas encore (pléthore d’abus notamment liés à la cascade de sous-traitants).
      Bref, il faut lutter contre la directive des travailleurs détachés pour empêcher que cette nouvelle forme de promotion du servage ne devienne la règle en matière d’emploi !

      carlos Le 20 novembre à 16:36
  •  
  •  « Je vote et ils dégagent » La formule est explicite et je n’y souscris pas. Alimenter l’anti système sans autre perspective que la dégénérescence du système rajoute de la haine à la haine et rien d’autre. Cela fera d’abord le lit d’une droite ultra régressive et du FN comme le Brexit a fait le lit des ultra conservateurs anglais et les présidentielles américaines celui d’un milliardaire fasciste... »
    MP Vieu 21 novembre 2016 , vous trouverez la totalité de son texte sur son blog-« Le choix de la dynamique populaire »

    Mettre en parallèle la campagne de la FI et de JL Mélenchon et la campagne présidentielle de D Trump, montre bien l’état d’esprit des dirigeants du PCF a l’égard de la FI et JLM. MP Vieu en est la digne représentante. Après cela elle demande du respect ? « L’Avenir en Commun » ce n’est pas une perspective, les propos de JLM favorisent le FN. On a vue le résultat par la suite. Tout ça pour montrer ce que valent les prophéties malveillantes de MP Vieu

    Aujourd’hui que nous prêche-t-elle ?
     « Il faut privilégier le plan À... »
     « Il faut donc sortir des traités »
     « Il faut réunir le plan À et le plan B. »
     « Je fais le pari qu’avec plus d’Europe, on pourra dépasser le cadre austéritaire d’aujourd’hui. »

    Avec ça démerdez vous, comprenne qui pourra !

    Et je ne dit rien de sa théorie du « dépassement » bien connue de tous.
     « Il faut dépasser ce clivage. »(pro-européen et nationaliste)
     « Pour que le PCF est un avenir, il faut le dépasser »

    Marie Pierre j’ai bien peur que le PCF cela fait déjà un bon moment qu’il est dépassé, et ça c’est bien triste.

    Gege Le 17 novembre à 07:28
       
    • Bonne synthèse, merci.
      Elle nous à déjà fait le coup pendant les présidentielles en appelant à mots à peines couverts dans Regards au retrait de Jean Luc Mélenchon en faveur de Benoit Hamon...

      Soldevila Le 19 novembre à 09:01
  •  
  • Décidément, ils sont tous pour l’UNITE. Mais chacun la veut derrière lui et à sa manière en diabolisant les autres ! Nous n’irons pas très loin avec ces unitaires de comédie qui passent leur temps à semer la zizanie ! Il faudrait tourner leur page et entamer un autre chapitre.

    bernard de lyon Le 19 novembre à 11:17
       
    • C’est exactement la démarche des Insoumis. Aller de l’avant contre le libéralisme vers l’écosocialisme sans compromission électoraliste avec les loosers et les manipulateurs qui ont conduit les salariés dans l’impasse durant tout le vingtième siècle. Basta !

      René-Michel Le 20 novembre à 16:13
  •  
  • hormis le Pcf, tous ces hommes et femmes politiques issues de la mouvance sociale-démocrate ont accompagné un moment ou un autre l’Europe libéral comme cet ancien sénateur, je leur dis bien venue au club, mais pour donner la leçon un peu de pudeur, aujourd’hui tout peut être vérifié sur les comportements passés

    leon Le 19 novembre à 19:08
       
    • Parce que, selon vous, le PCF n’a jamais accompagné la social-démocratie ? Faut-il vous rappeler le temps de la "gauche plurielle" ? Faut-il vous rappeler les alliances PCF/"PS" lors des dernières municipales ? Ne serait-ce que cela.

      Babeuf

      babeuf Le 20 novembre à 08:45
  •  
  • Madame Vieu perd son temps à vouloir rassembler ceux qui ne veulent pas de l’union avec les néo communistes, pas plus qu’ils n’en voulaient avec les "staliniens" des années passées...
    L’histoire a montré que l’union de la gauche est un combat, et donc un rapport de forces. Aussi longtemps que le PCF ne sera pas redevenu le grand parti des travailleurs qu’il fut, il n’y a aucune chance pour que les Mélenchon, Hamon et tutti quanti acceptent de faire l’union avec lui.

    bernard L Le 19 novembre à 20:33
       
    • "aussi longtemps que le PCF... grand parti des travailleurs" , des mémoires d’outre tombe en quelque sorte. Il n’y a pas que la religion qui soit l’opium du peuple, le PCF est visiblement son LSD !

      René-Michel Le 20 novembre à 09:46
  •  
  • Pour certains ici, la déculottée électorale subie par la gauche sociale libérale du printemps 2017 n’a pas suffi à faire taire les rancoeurs. Il faudrait donc y ajouter une énième bérézina au moment des élections européennes de 2019... pour qu’enfin la France Insoumise , dominatrice et sûre d’elle même, puisse incarner à elle seule l’alternative au macronisme ambiant.

    bertrand P Le 20 novembre à 14:00
  •  
  • La Bérézina évoque la victoire du peuple et de l’hiver russes sur les troupes de l’envahisseur Napoléon et le début de la fin d’une grande boucherie européenne. L’image est un peu forte concernant les pitoyables et dérisoires implosions de partis escrocs, corrompus et totalement et à juste titre déconsidérés...

    René-Michel Le 20 novembre à 16:30
  •  
  • Mélenchon reste évoqué à tout bout de champ par ceux qui parlent de l’impossibilité de discuter avec la France Insoumise... Etant donné que Mélenchon ne se représentera pas aux prochaines élections présidentielles, ni ne sera "intronisé" grand chancelier ou petit père du peuple d’ici 2022, que ceux qui le répugnent soient soulagés, l’unité des forces humanistes et écologistes se fera donc de toute évidence derrière quelqu’un d’autre...

    Alors, donc, où est le problème pour discuter avec la France Insoumise ? A moins que le problème ce ne soit pas Mélenchon, mais la "radicalité" du programme de la France Insoumise ! Car bon nombre de sympathisants, dont je suis, croient que s’opposer au totalitarisme néo-libéral nécessite à minima un peu de "radicalité". Même si le programme n’est pas gravé dans le marbre, celui-ci ne peut évoluer que vers du progrès social et écologique, et non l’inverse... Est-ce qu’il est là le soucis ?

    carlos Le 20 novembre à 16:52
       
    • Le programme de la FI est la seule offre politique concrète à gauche.
      Elle reste bien en dessous des objectifs du "programme commun" de 1981.
      Pas vu de radicalité.
      Elle énonce quelques grands principes, comme par exemple son anti-capitalisme, mais au vu des mesures proposées, les capitalistes ont de beaux jours devant eux.
      Le dernier bouquin de Bernard Friot, lui, est emprunt d’une radicalité certaine, sans grand soir et sans couper des têtes.
      La généralisation de la cotisation en opposition à l’emprunt aussi bien pour l’investissement que pour le salaire est une voie toute tracée depuis 1936 (!) qui a fait ses preuves, qu’il suffit d’approfondir.

      RV Le 23 novembre à 21:41
  •  
  • toujours à la recherche d’accords d’appareil pour obtenir des postes. on sait ce que valent LAURENT et HAMON qui ont sabordé
    la candidature de JLM à la présidentielle !!!

    gadjodilo Le 21 novembre à 18:52
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.