Accueil | Par Pablo Pillaud-Vivien | 11 mars 2019

Marina Mesure (LFI) : « Nous voulons proposer un traité refondateur de l’Union européenne »

Syndicaliste européenne, elle est candidate sur la liste de la France insoumise aux élections européennes de mai prochain. Marina Mesure est l’invité de la Midinale.

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

VERBATIM

 

 Sur la sortie / la renégociation des traités 
« Ce que l’on a défini dans l’Avenir en commun, un programme soutenu par plus de sept millions de personnes lors des élections présidentielles, est clair sur la question européenne : un plan A et un plan B. »
« Les traités tels qu’ils sont conçus ne permettent pas d’avancer sur les questions climatiques ou d’urgence sociale. Nous avons donc besoin de les modifier. »
« Nous voulons proposer un traité refondateur de l’Union européenne. »
« Pour pouvoir créer ce traité refondateur, il nous faut des alliés. »
« Nous avons créé un mouvement, Maintenant le peuple, qui regroupe des partis politiques de six pays – et nous espérons l’élargir sur le long terme. C’est avec ces pays et ces partis qui soutiennent notre idée de l’Europe de demain que nous voulons avancer sur de nouveaux traités européens. »

 Sur la politique extérieure de l’Union européenne et la possibilité d’un axe euro-russe 
« Je ne pense pas que nous faisons de l’axe avec la Russie la redéfinition de la politique internationale de l’Europe. »
« Il ne faut se fermer la porte à aucune alliance. »

 Sur la dispersion des voix à gauche 
« La France insoumise est le seul mouvement à avoir sorti son programme pour les élections européennes. »
« Beaucoup de partis de gauche pensent que nous pouvons réorienter et refonder l’Europe à travers ses traités – ce qui me paraît très improbable dans la mesure où renégocier les traités demande l’unanimité des Etats-membres. »

 Sur sa candidature 
« C’est la première fois que je fais une campagne électorale et la première fois que je me présente en tant que candidate. »
« Proposer un projet convainquant, c’est pour moi le plus important pour les 60% de gens qui ne vont pas aller voter. »

 Sur EELV 
« Il n’y a pas de guerre entre EELV et la France insoumise. »
« Il est important que M. Jadot établisse clairement s’il entend co-gérer l’Europe avec les libéraux, s’il va continuer à siéger avec des partis qui refusent d’interdire le glyphosate, s’il va continuer à soutenir des politiques qui visent à privatiser les services publics… »

 Sur les travailleurs détachés 
« Le travail détaché, c’est aujourd’hui la possibilité de discriminer sur notre territoire des salariés : sur la base de leur nationalité, vous dites à un salarié qui va arriver en France qu’il n’aura pas les mêmes droits qu’un autre salarié. »
« Le combat contre le statut de travailleur détaché est un combat que nous menons un peu seul sur l’échiquier politique. »

 Sur les élections européennes comme référendum anti-Macron 
« Macron applique des politiques qui sont celles de l’Union européenne. »
« Faire un référendum anti-Macron, c’est se positionner par rapport aux politiques de Macron au niveau européen. »
Sur la chute de la France insoumise dans les sondages et les dangers libéraux et nationalistes
« Il faut prendre les sondages avec des pincettes. »
« On peut s’inquiéter du danger que représente l’alliance Macron-Le Pen – je dis alliance parce que Macron créé, au niveau européen, des alliances un peu particulière, notamment avec Orban pour évincer d’un poste au parquet européen une juge anti-corruption roumaine. »
« Ce que je vois quand je fais du porte-à-porte ou quand je vais voir des travailleurs sur un chantier comme je l’ai fait il y a deux semaines à Saint-Nazaire, c’est que notre programme est très bien accueilli. »

 Sur la succession de Jean-Luc Mélenchon à la France insoumise 
« La question de la succession de Jean-Luc Mélenchon n’est pas d’actualité. »
« Le programme a été voté par l’ensemble des militants à plus de 90%. »
« La question de l’orientation a été définie collectivement. »

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • voir la France Insoumise obligée de jongler avec les concepts pour tenter de plaire aux petits bourgeois qui ont fuit chez EELV est vraiment lamentable.
     
    EELV est un parti de Droite, qui a fourni à LREM ses principaux cadres, et qui a clairement affiché son intention de s’allier avec le PPE (et donc avec Viktor Orban et toute la droite populiste). Comme le PS en somme.
     
    La gauche pour les européennes représente donc à peine 16% des voix. Comme Jean François Kahn l’explique dans Marianne, il faut donc se préparer à une victoire du Fascisme en 2022 dans l’indifférence générale.

    Mais continuez de débattre des planA et des planB et de traiter Mélenchon et la FI de dangereux populistes europhobes. Quand les milices fasciste viendront emprisonner vos enfants pour militantisme politique, vous ne direz pas qu’on ne vous avait pas prévenu.

    turlututu Le 12 mars à 10:40
       
    • Arrête de dire des absurdités. Ceux qui sont fâchés ne sont pas fachos.

      Dominique FILIPPI Le 15 mars à 18:25
    •  
    • Et de toute façon avec le trouillometre à zero des bobos vis à vis de Mélenchon.8 % garanti et le double pour la gauche caviar.

      Dominique FILIPPI Le 15 mars à 18:32
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.