Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 21 novembre 2018

Mehdi Ouraoui (Génération.s) : « Ce que révèle les gilets jaunes, c’est le vide incroyable à gauche »

Que fait Génération.s ? Que veut Génération.s ? Que pense Génération.s ? Alors que la colère sociale s’exprime et s’organise en dehors des partis politiques et des syndicats, que peut la gauche ? Le porte-parole de Génération.s, Mehdi Ouraoui, était l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

VERBATIM

 

 Sur la législative partielle à Evry 
« La France insoumise souhaitait avoir un titulaire et un suppléant issu de ses rangs. »
« Au second tour, à Génération.S soutient clairement et sans ambiguïté Farida Amrani et son suppléant Ulysse Rabaté parce qu’ils sont les candidats de la gauche face à Macron. »
« Je ne comprends pas l’attitude d’Europe Ecologie les Verts et du Parti socialiste qui sont dans un ni-ni vis-à-vis de Francis Chouat qui est quand même le représentant du vallso-macronisme le plus anti-écolo. »
« Je ne crois pas que les questions de personnes puissent remplacer les questions des valeurs. »

 Sur la stratégie de Génération.s 
« On a l’impression d’être face à la gauche la plus bête du monde. »
« La gauche est diverse et il ne faut pas écraser la diversité de la gauche. »
« Il est très important de ne pas vouloir caporaliser toute la gauche sous un tribun, ou un nouveau césar. »
« Le régime de la Vème République est mortifère pour toute la gauche donc n’entrons pas dans cette logique de l’homme providentiel. »
« Il faut converger vers l’unité. »

 Sur les élections européennes 
« Il faut assumer certains désaccords : sur les migrants, sur la sortie des traités, sur la stratégie populiste ou quelque chose de plus positif, de plus social, plus écologiste. »
« ll y en a marre des vieux partis, il y en a marre des petits bureaucrates, des petits appareils qui veulent garder leur petit place. On voit bien qu’il y a ce réflexe identitaire à gauche partout en ce moment. »
« Il faut que les citoyens prennent la main. Si vous voulez être candidat à Génération.s, candidatez. »

 Sur les alliances à gauche 
« Le Parti Communiste Français a des valeurs convergentes avec nous. »
« Le PCF n’a pas contribué à la fracturation de la gauche et c’est très responsable de la part des dirigeants communistes. »
« La convergence, ça n’est pas la confusion. »
« Un peu partout bouillonne une colère, il faut trouver un débouché à cette colère. »

 Sur les gilets jaunes 
« Il faut mener le bataille idéologique et la bataille du quotidien, très sociale, très écologique. »
« Il y a une colère sociale face à l’injustice, il ne faut pas sous estimer cet aspect-là, il y a aussi de vrais fachos. »
« Ce que révèle les gilets jaunes, c’est le vide incroyable à gauche. »
« J’aimerais bien que ces gilets jaunes deviennent des gilets verts, des gilets rouges, pour une alternative sociale et écologique. »

 Sur la défaite des partis politiques et des syndicats 
« C’est une défait politique pour la gauche et pour la République à certains égards. »
« Les gens ne se sentent plus représentés, plus entendus. »
« Les pauvres et les classes moyennes ont été éradiqué des médias, donc ils ont décidé de se faire entendre. »
« Nous ne voulons pas être des profiteurs de colère comme le sont Macron et l’extrême droite. »
« Il ne faut pas courir après la colère, ni l’attiser, il faut de la positivité. Le pays a besoin de fraternité. »
« Je suis très inquiet quand la gauche devient facteur de colère au lieu d’être facteur de solution. »

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Normalement un porte-parole tente autant que possible de masquer ses éléments de langage... mais là non : "La Gauche Positive" nous est serinée ad nauseam ! Pas étonnant que ce monsieur nous dise tout le bien qu’il pense de Glucksmann puisqu’ils ont ça en commun : ils sont "positifs". Pas de colère, écoutons-nous les uns les autres, et autres jolies choses du même acabit... sauf que la politique C’EST le conflit. Bien sûr que Générations a des points communs avec la FI et que la FI a des points communs avec le PC mais il y a des dissensions indépassables : par exemple on ne peut pas vouloir "en même temps" quitter l’UE ET la rendre "plus sociale" ni prôner le productivisme ET l’écologie. C’est bien ce qui ronge notre société et en tout cas les gens qui galèrent ou qui sont en train de devenir des galériens : ils ont été éduqués de telle sorte qu’ils sont polis et gentils. Pas de gifles au patron qui leur parle comme à des imbéciles, pas d’insultes aux politiques qui sont pourtant indifférents à part au moment des élections, pas même de vilaines pensées pour tous ces éditorialistes qui nous rabâchent à quel point l’UE et le libéralisme économique est un bienfait pour tous à condition d’aller au bout du processus... Facile pour les Glucksmann, notre porte-parole et autres journalistes d’être positifs : ils font partie de la France qui vit bien ! Aucune décision politique ne change quoi que ce soit à leur vie quotidienne : même le fait d’être moins taxé ne change rien à leur vie quotidienne ! Et pourtant nous devrions tous être en colère, tout comme les gilets jaunes en ce moment, même ceux qui vivent bien en regardant ceux qui galèrent...

    Franck B. Le 21 novembre à 17:22
  •  
  • Gauche positive ? C’est très positif d’éclater la gauche en 10 parties qui font chacun 2%. Aux européennes c’est le meilleur moyen de n’avoir aucun élu. La gauche plurielle est positive... à condition qu’arrivé les élections, elle fasse une synthèse et se rangent derrière le mieux placé. Sinon dans pas mal de villes, avec le fn a 20% ça fera comme aux présidentielles, ça passera pas le 1er tour. Merci Hamon pour tes 6%. Grâce à toi on a Macron. qu’a fait le PC, génération, le PS, les verts à Evry ? C’est passé juste, ils savaient très bien qui était favori à gauche, ils jouent avec le feu. Ils sont illisibles, ridicules, ne servent à rien.

    tartuf Le 21 novembre à 21:27
  •  
  • je serai moins dur... chacun a le droit de revendiquer sa "différence", sans qu’il y ai besoin d’en présumer le motif. Après tout ce qui compte c’est de voir qui sera en mesure de convaincre les électeurs que son projet politique est le plus cohérent et le plus à même de porter les valeurs humanistes et écologistes.
    Pour moi, il est clair que c’est le programme de la France Insoumise qui tient la route... Bon courage à Génération.s.

    carlos Le 22 novembre à 12:51
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.