Accueil | Entretien par Pablo Vivien-Pillaud | 16 décembre 2020

Michel Larive : « Ce qui participe à l’éveil intellectuel et culturel gêne toujours les régimes autoritaires »

Les lieux culturels resteront fermés au minimum jusqu’au 7 janvier prochain. La colère s’installe dans le monde de la culture. Michel Larive, député LFI, membre de la Commission des Affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée et auteur de Res-publica, res-cultura - Manifeste pour une politique culturelle (éditions Bruno Leprince), est l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

 Sur la fermeture des lieux culturels 
« La fermeture des lieux culturels jusqu’au 7 janvier prochain est incohérente car il n’a pas été prouvé qu’ils aient été des vecteurs de l’épidémie de Covid. »
« Ce qui participe à l’éveil intellectuel et culturel d’une population gêne toujours les régimes autoritaires. »
« Le gouvernement a peut-être peur que les lieux culturels deviennent des agoras contestataires. »

 Sur les inégalités de territoire en matière culturelle 
« Fermer les salles de spectacle ne fait pas chier que les bourgeois de gauche. »
« Dans mon département, en Ariège, il n’y a pas un seul bâtiment où il soit écrit “théâtre” sur le fronton. »
« Toutes les lois sont urbano-centrées. La loi sur les directeurs d’école par exemple : on nous dit qu’on va faire une décharge d’éducation à partir de 8 classes dans les écoles. Mais moi, dans l’Ariège, je ne sais pas si j’en ai 15 des écoles qui en ont plus de 8 ! »
« Des gens de conditions modestes adorent le théâtre et le cinéma - et cette fermeture les emmerde aussi. »

 Sur les créateurs, les créatrices et leurs lieux de production et de diffusion 
« Des artistes, des créateurs et des créatrices, il y en a sur tout le territoire national. »
« En Ariège, on a énormément de créateurs et de créatrices qui sont dans des situations très précaires : 53% des gens qui font de la BD vivent sous le seuil de pauvreté. »
« Certains artistes vivent de leur travail dans quelques secteurs mais cela reste une élite. Et la politique de ce gouvernement, c’est de promouvoir et conforter ces élites-là. »
« Le défaut de salles de spectacle et de cinéma sur le territoire est une inégalité territoriale qui confine à la discrimination. »
« J’étais président d’un festival de théâtre : on était SDF, c’est-à-dire que l’on allait là où l’on pouvait jouer en s’accommodant de pas mal de choses. »

 Sur les propositions en matière culturelle 
« Je pense que la France insoumise doit promouvoir l’égalité territoriale en termes de diffusion culturelle et en termes de création. »
« Les premiers qu’il faut aider, ce sont les créateurs. »
« J’ai proposé une loi pour créer un fonds d’aide à la création artistique où l’on donnait des subsides pendant 3 mois par an. Les recettes étaient récupérées sur les oeuvres publiques tombées dans le domaine public : on prenait 1% sur le bénéfice d’une démarche lucrative de démonstration d’une oeuvre. »
« Il faut créer un statut social des créateurs. Sans créateur, pas de diffusion, pas de transmission, pas de mémoire, pas de perspective, pas de création. »

 Sur l’art tel qu’il est aujourd’hui 
« Ce n’est pas à moi décider qui est artiste ou non. »
« Ce sont aux “usagers de l’art”, c’est-à-dire ceux qui regardent et écoutent, associés aux artistes eux-mêmes qui décident dans un consensus sociétal. »
« L’apport des créateurs dans la construction de nos sociétés est incommensurable. »
« L’art devient culturel à partir du moment où il est transmis, diffusé et inscrit dans la mémoire. »
« Il faut un dispositif d’aides aux jeunes artistes qui démarrent. »
« Le problème de la création et de l’art aujourd’hui, ce n’est pas une question d’argent, c’est qu’on parle maintenant d’industries culturelles. »
« L’entertainment, c’est poser les bases d’une valeur économique de l’art. »
« La qualité de l’art est trop souvent signifié par l’argent qu’il va rapporter. »
« Les politiques publiques devraient essayer de déconnecter l’art du marché. »
« La culture, au même titre que la santé ou l’éducation, est un droit. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.