Accueil | Entretien par Pablo Pillaud-Vivien | 5 novembre 2019

Mohamed Mechmache : « Il faut arrêter de voir dans le musulman un ennemi de l’intérieur »

Des nouvelles mesures pour la Seine-Saint-Denis ; de nouvelles violences dans les quartiers populaires ; 14 ans après les révoltes de 2005, que reste-t-il des quartiers ? Quel bilan ? Le porte-parole d’ACLEFEU, et président de la coordination des Pas Sans Nous, Mohamed Mechmache, est l’invité #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

POUR ÉCOUTER CETTE MIDINALE EN PODCAST
>> sur Spotify
>> sur Apple

 

VERBATIM

 

 Sur Chanteloup-les-Vignes 
« On est sur une forme de surenchère par les réseaux sociaux où on se lance des défis. »
« On essaie de nous emmener sur une analyse qui n’est pas la bonne. »

 Sur les mesures annoncées pour la Seine-Saint-Denis 
« On a pris conscience que le département de la Seine-Saint-Denis était le plus pauvre. En termes d’inégalités, comme laboratoire, il n’y a pas mieux. Tout y est concentré : la pauvreté, le taux de chômage, le désenclavement, etc. Avec un vrai déficit de santé, d’éducation, de services publics. »
« On n’a jamais parlé de la question humaine et sociale. On a parlé de l’urbain avec les rénovations et c’est normal. Maintenant, il faut mettre les moyens humains pour que les plus expérimentés restent sur ces territoires. »
« Il ne faut pas fragiliser le tissu associatif - ce qui a été fait - et l’une des erreurs fondamentales a été de supprimer les emplois aidés. »

 Sur la création de 150 postes de policiers 
« De quelle police voulons-nous ? Une police plus proche de ses habitants ou une police répressive ? »
« Certains ont l’impression que la répression va tout régler. »

 Sur la politique de logement 
« Qu’est-ce qu’on va faire avec 10 millions d’euros ? Quand on voit l’état des logements, du patrimoine locatif des bailleurs, c’est déplorable. »
« Il y a des gens qui vivent depuis trente ans dans ces logements : ils ont payé trois fois le prix de leur logement. »
« La culture devrait être un moyen d’émancipation. »
« On nous avait vendu la mixité sociale mais c’est un leurre. »
« On peut créer et rénover des logements… tant qu’on n’aura pas les écoles, la santé, la culture, les transports : personne ne voudra venir dans ces territoires. »

 Sur les Jeux olympiques 
« Il ne faudrait pas que les Jeux Olympiques servent aux entreprises du CAC40. Il faut qu’ils servent à ceux qui sont les artisans et les entrepreneurs dans les quartiers. »
« Les quartiers populaires ne peuvent pas être que des spectateurs des Jeux olympiques : ils doivent être acteurs. »
« On ne veut pas juste emmener des gamins remplir les stades. On veut participer : sur l’aspect citoyenneté, l’entreprenariat et la construction. »

 Sur la marche contre l’islamophobie 
« Ça devient très dangereux : on est sur une pente glissante et personne ne sortira indemne. Il faut arrêter cette hémorragie. »
« Il faut arrêter de voir le mal partout et de voir dans le musulman l’ennemi de l’intérieur. »
« Je dis stop à ce racisme. »
« J’appelle l’ensemble de l’opinion publique à venir manifester. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.