Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 26 février 2019

Monique Pinçon-Charlot : « Les gilets jaunes sont en train de nous rendre le service du siècle »

Dans leur dernier ouvrage publié aux Editions La Découverte, les Pinçon-Charlot ont encore frappé, décrypté et pointé le pouvoir des dominants, celui des ultra-riches de la macronie. Monique Pinçon-Charlot est l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions (7)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

VERBATIM

 

 Sur le passage du président des riches (Nicolas Sarkozy) au président des ultra-riches (Emmanuel Macron) 
« Avec Macron, les cadeaux fiscaux se chiffrent en dizaines de milliards d’euros tandis qu’avec le bouclier fiscal de Nicolas Sarkozy, c’était seulement un milliard d’euros. »`
« Avec Macron, on est passé à un autre niveau de privilèges accordés depuis l’Elysée. »
« Avec Macron, il y a, en plus de la violence verbale, des manipulations idéologiques et linguistique considérables, totalement cohérentes avec sa personnalité. »

 Sur les donateurs de Macron 
« Macron a fait des levées de fonds très importantes avec des diners qui étaient organisés dans les beaux quartiers de Belgique, de Londres et de France, de partout où il y avait de riches Français exilés. »
« Ces gens-là [les donateurs] ont tous été largement récompensés après. »

 Sur ce qui caractérise la politique d’Emmanuel Macron 
« Emmanuel Macron symbolise la synthèse des intérêts de l’oligarchie au sommet de l’Etat. »
« Aujourd’hui, il n’y a plus de champ politique autonome, ni de champ médiatique autonome. Tout a été pillé par le monde de la finance, tout a été marchandisé. »
« L’oligarchie contrôle tous les secteurs de l’activité économique et sociale. Il n’y a plus d’intérêt général, il n’y a plus que des intérêts privés qui sont liés à la haute finance et à l’intérêt des plus riches. »

 Sur le rôle des médias 
« On assisté à une imposture médiatique absolument unique. »
« On a réussi à faire passer un homme du sérail, un homme du système, le candidat du système le plus au cœur de l’oligarchie, pour quelqu’un de neuf, hors du système. »
« C’est Macron qui a fait toute la politique économique de François Hollande : il fait du neuf avec du vieux. »
« C’est parce que dix milliardaires possèdent 90% des médias en France,qu’il n’y a plus du tout d’indépendance de la presse. »

 Sur la maraude de Macron auprès des sans-abris 
« Il s’agit de faire croire que Macron se préoccupe des sans-abris alors que son meilleur ami Jean-Marc Borello fait de l’argent avec la misère et les sans-abris. »
« Grâce à Emmanuel Macron, aujourd’hui, même la détresse la plus incroyable peut rapporter du fric aux actionnaires. »

 Sur le mépris et Macron 
« [Ce mépris] est à la fois calculé et en même temps naturel. »
« On voit bien qu’il porte sur lui ce mépris de classe, ça transpire dans sa façon de parler, du fait qu’il est toujours maquillé, qu’il avance masqué, qu’il dégage toujours ses petites formules assassines. C’est quelque chose qui l’habite et qui est en cohérence avec tout le maillage oligarchique de ses réseaux. »

 Sur les gilets jaunes 
« Aujourd’hui, du fait que la sphère politique n’existe plus, qu’elle a été achetée et prédatée par le monde de la finance, Emmanuel Macron n’est finalement pas un président légitime. »
« Emmanuel Macron est le chef d’entreprise de la start-up France. »
« Il est intéressant de voir ce mouvement, classe contre classe, directement s’adresser au chef d’entreprise de la France, le responsable en chef du fait qu’aujourd’hui, il y a des millions de gens qui ne mangent plus à leur faim tellement les cadeaux fiscaux aux plus riches, sans aucun contrôle de leur usage, ont fini par appauvrir d’une façon considérable une grande partie des classes populaires et moyennes. »
« Ce qui nous a vraiment frappé chez les gilets jaunes, c’est la conscience de classe, qui s’est construite grâce aux réseaux sociaux : ils s’adressent directement à celui qui leur apparait être comme celui qui doit rendre des comptes et prendre des mesures fortes pour plus de justice sociale et fiscale. »

 Sur Jean-Luc Mélenchon et la stratégie populiste 
« Je ne peux pas adhérer à ce eux et nous dans la bouche de Jean-Luc Mélenchon parce que je le trouve très mal placé, lui qui a mangé à aux râteliers de la politique depuis son plus jeune âge et qui reste alors que la retraite a sonné et qu’il y a plein de jeunes qui pourraient mieux nous représenter que lui. »
« Il est absolument nécessaire [qu’il passe la main]. »
« Jean-Luc Mélenchon est une personnalité beaucoup trop clivante et qui veut absolument le pouvoir avant de partir. »
« Je suis pour un rassemblement le plus large possible, des gilets jaunes, du Parti communiste, de la France insoumise. »
« Il faut un grand rassemblement dans le respect mutuel des différences des uns et des autres. »
« Nous devons faire comme les riches : nous devons nous assoir sur nos différences, voire de les valoriser, et être profondément solidaires dans notre conscience de classe. »
« Je veux espérer que les gilets jaunes sont en train de nous rendre le service du siècle pour ce rassemblement qui j’espère va aboutir à une convergence des luttes, en dehors des petits chefs et des égos surdimensionnés. »

Vos réactions (7)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Et pourtant, c’est incontestablement dans le programme de la France Insoumise présidée par J.L. Mélenchon que l’on retrouve l’ensemble des idées avancées par les Gilets Jaunes. Et cela figurait déjà dans le programme présidentiel du candidat Mélenchon, de 2017 bien avant que n’apparaissent les soulèvements de la dernière période.

    Fagnoni René Le 26 février à 22:21
  •  
  • Bonjour
    Cette dame , est certainement une bonne sociologue payé par le CNRS avec nos impôts, pendant des années, mais pas une bonne politique. Comment explique t’elle la division de la" gauche" actuellement !?. le PS est-il de gauche ?.Tout le monde se dit de gauche ....des verts au PCF.
    Mais a part trouver scandaleux l’accaparement des richesses par une minorité ce qui n’est pas nouveaux), que propose t’elle !?...une simple redistribution , et comment. Tout ces intellectuels m’agacent, a part pérorer , faire dans la morale, l’humanitaire, donner des leçons, faire la part du feux, chercher des poux, faire des croches pâtes, aux camarades.....il n’appellent surtout pas a renverser le pouvoir.

    bob Le 26 février à 23:05
       
    • Je l’aime beaucoup, mais elle a gardé espoir dans le PCF. Elle n’a pas compris qu’il n’existe qu’un seul et unique parti qui défend la planification de l’économie par l’État : la France Insoumise.

      pwetpwet Le 1er mars à 14:21
    •  
    • je l’aime beaucoup, ses analyses sont pertinentes. Son unique problème : son attachement au PCF, son refus d’admettre que le PCF n’a plus rien de communiste.

      Le seul parti à défendre la planification de l’économie par l’État : c’est la FI.  Hors de question de s’unir avec les partis gauchistes qui nous demanderont de sacrifier le Socialisme sur l’hotel du marché.

      benewiwi Le 1er mars à 14:24
  •  
  • Au sujet de jean luc.... c’est bien injuste.... mais il semble malgré toutes ses qualités que Monique oublie le nombre de rateliers aux quels bouffent les élus pc..... combines locales avec les baronies ps.... vision du monde du 19ème.... écologie.... bref, elle a je crois pour sa décharge une vision très parisianiste de la politique. Et sans jean luc.... on serait où, quel programme ? Pierre Laurent n’avait ni programme ni charisme ni sens de la répartie....bref une communiste pleine de qualités mais une communiste...... c’est pas possible d’un point de vue politique, les idées oui mais pas le communisme, faut s’aérer Mme pinçon, mais je vous aime beaucoup, meme si vous êtes très injuste avec jlm et les insoumis qui le suivent très majoritairement, certainement une question de génération. Pour l’avenir en effet jlm doit passer la main, mais sans qu’on soit ingrat avec son engagement sincère.

    Matthieu Le 27 février à 08:53
       
    • Rien à ajouter aux propos de René , Bob et Mathieu que je partage !

      jaime Le 27 février à 13:33
  •  
  • Quel mépris !!

    Si seulement vous arriviez aux chevilles de cette dame, vous auriez au moins un minimum de hauteur de vue pour voir, analyser ce qui se passe et en tirer quelques conclusions pertinentes, laissant espérer la sortie de vos ornières historiquement boueuses et haineuses.
    Heureusement pour la finance, les saigneurs et la droite qui les sert si bien, votre adversaire, celui qui perturbe inlassablement vos nuits, et vos jours, celui qui vous obnubile est uniquement et seulement le PCF et ses militants .

    Continuez, il y a d’autres "logiques d’Evry" qui vous attendent, vous et votre "Dieu Mélenchon". Dieu Mélenchon qui pourtant connait bien l’Essonne puisqu’il en a été le secrétaire fédéral PS avec à son palmarès tous les coups bas politiciens qu’il a si bien racontés dans son livre que j’ai acheté et que j’ai lu.
    ( et j’y ai trouvé la confirmation sous sa plume de ce que j’avais eu le privilège de vivre de sa part et de ses amis socialistes en Essonne en tant que militant syndical, politique ou parent d’élèves FCPE ).

    Malgré le changement de vestes, Mélenchon reste et restera Mélenchon.

    Arthurr Le 4 mars à 14:40
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.