Accueil | Entretien par Pablo Pillaud-Vivien, Pierre Jacquemain | 3 décembre 2020

Nathalie Arthaud : « Le gouvernement voit très bien qu’on entre dans l’âge de la colère »

Petit tour d’actualité politique et sociale avec Nathalie Arthaud, enseignante et porte-parole de Lutte ouvrière. Elle est l’invitée de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

 Sur la mort de Valéry Giscard d’Estaing 
« Il était un digne représentant de la bourgeoisie. »
« Pour moi, Giscard, c’est la françafrique, Bokassa et les histoires de diamants. »
« Pendant cette période, y a eu tout un mouvement fantastique de libération des femmes qui a permis à Simone Veil d’aller jusqu’au bout et d’imposer cette loi [sur l’IVG] dans ce Parlement d’hommes, souvent misogyne. »
« Le parallèle avec Macron ne m’intéresse pas trop. Ils sont tous candidats à la gestion des affaires de la bourgeoisie en s’inscrivant dans une société capitaliste (…). Et ils sont tous profondément anti-ouvrier. »

 Sur l’élection présidentielle 
« Ce qui nous préoccupe, c’est d’abord la crise que l’on traverse. J’ai le sentiment de vivre une accélération de l’histoire. »
« Il y a une catastrophe qui s’abat sur des millions de femmes et d’hommes. »
« Il faut s’attendre à une explosion sociale. »
« Nous nous battons sur tous les terrains possibles pour renverser la société capitaliste. »
« À Lutte ouvrière, nous nous préparons à porter la voix communiste révolutionnaire lors de la prochaine présidentielle. On aura un candidat. »
« On se prépare pour porter les intérêts politiques des travailleurs et des exploités. »
« Notre problème n’est pas d’être une alternative à Macron ou à Le Pen. Notre problème, c’est la domination de la bourgeoisie dans notre pays. »
« Le pouvoir n’est pas à l’Elysée. Il est dans le dictat du grand capital qui s’abat dans la société. »

 Sur la crise sanitaire, économique et sociale 
« Il y a une avalanche de licenciements et des millions de femmes et d’hommes qui se retrouvent sans rien pour vivre. »
« Les grands groupes ne veulent qu’augmenter leur rentabilité. »
« Les colères vont s’exprimer. »
« Ce qui préoccupe le monde politicien ou les médias, ça n’est pas la classe ouvrière, ni ses intérêts ou ses besoins. » 
« Ce qui me frappe, c’est qu’on n’a pas parlé de ce qui se passe dans les usines et les entreprises. On a un tas de mesures contraignantes qui s’impose à tout le monde et en même temps ces contraintes s’arrêtent à la porte des entreprises et des usines - comme si le virus ne pouvait pas se transmettre au travail. »
« Il y a des nids de Covid dans les usines. L’ARS des Haut-de-France avait classé Toyota comme cluster Covid et personne n’en a parlé. »
« Depuis le premier confinement, la vie des travailleurs et des ouvriers ne vaut rien. »
« On impose 8m2 aux commerces mais il n’y a aucun problème pour les ouvriers qui travaillent à touche-touche dans les usines. »

 Sur le vaccin anti-Covid 
« C’est le reflet de notre société et de notre économie : dès qu’il y a de l’argent à faire, on voit les chacals qui se jettent. »
« Ces vaccins devraient être des biens communs, des biens publics et il ne devrait pas y avoir de profit. »
« Je ne crois pas une seconde à la transparence qu’ils promettent [à propos des marchés européens avec les laboratoires]. » 
« Si les scientifiques et les médecins le recommandent, et non pas le gouvernement, oui j’irai me faire vacciner. »
« Les vaccins sont une grande conquête de l’humanité. »

 Sur les lois sécurité globale et séparatismes 
« Je suis inquiète pour nos libertés et pour la stigmatisation d’une partie de la population. »
« Le gouvernement s’apprête à museler les contestations, les oppositions et il se saisit de tout pour durcir sa politique. »
« La lutte contre le Covid a été utilisée pour interdire des manifestations et des rassemblements. »
« Le gouvernement voit très bien qu’on entre dans l’âge de la colère. »

 Sur l’islamophobie 
« C’est le fruit de calculs politiques : depuis pas mal de temps, il y a un renforcement des préjugés et du ressentiment. »
« Avec la crise, il y a un repli sur soi et une concurrence entre les travailleurs instaurée et exacerbée par le grand patronat qui provoquent des réflexes de rejet de l’autre. »
« C’est Marine Le Pen qui en encaisse les dividendes politiques. »
« Depuis des dizaines d’années, le pouvoir court après les Le Pen. »
« Emmanuel Macron tenait à sa loi sur les séparatismes bien avant l’assassinat horrible et qui nous a bouleversés de Samuel Paty. »
« Emmanuel Macron est dans une démagogie contre les musulmans et contre les immigrés. »
« Ce qui me préoccupe, c’est que ces idées portent y compris dans le monde du travail alors même que, pour se défendre, le monde ouvrier a besoin d’être conscient qu’il a des intérêts et un combat communs pour des emplois corrects, pour un salaire et pour nos droits vitaux. »

 Sur la proposition de François Ruffin de remettre des frontières pour les personnes 
« Cela m’a beaucoup choquée : je ne suis absolument pas d’accord. Etre internationaliste, c’est d’abord être solidaire des travailleurs du monde entier et leur reconnaitre, quand ils ne peuvent pas vivre, quand ils ne peuvent pas gagner leur pain là où ils sont nés, le droit de circuler, de passer les frontières pour trouver un endroit où ils pourraient faire vivre leur famille. »
« La liberté de circuler, pour les pauvres, elle est indispensable. »
« Pour les plus riches, ceux qui ont un portefeuille bien garni, il n’y a pas de souci : les frontières sont toujours ouvertes. »
« Pour les plus pauvres, les frontières, ça les enferme dans leur prison de pauvreté où ils sont bombardés parce qu’il y a des guerres et des conflits, parce qu’ils sont dans une prison de dictature. »
« Pour les exploités, je pense que c’est un droit élémentaire de pouvoir se déplacer pour pouvoir gagner sa vie. Sur ce point, je ne serai jamais d’accord avec François Ruffin. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.