Accueil | Par Pierre Jacquemain | 29 novembre 2017

Nicole Ferroni : "Il y a un côté bulldozer qui m’épate dans ce quinquennat."

Chaque mercredi matin sur France Inter, elle nous informe, nous cultive, nous divertit - trois missions du service public de l’audiovisuel définies par le CSA. Nicole Ferroni est l’invitée de #LaMidinale. Et c’est... rafraichissant !

Vos réactions (17)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 Sur la classe politique 
« Elle est assez chamboulée, la classe politique. »
« Il y a un côté très bulldozer qui m’épate dans ce quinquennat. »
« Ce que j’aime bien faire c’est regarder les débats parlementaires (…) des fois je leur mets des petits tweets où je leur dis « ’je vous regarde et je me demande où vous êtes puisque vous n’êtes que 100 sur 500’. »
« Ça m’effraie de voir cette force [En Marche] qui se propulse et contre laquelle il est très difficile de s’opposer. »
« Je fais beaucoup le service après-vente des promesses ou décisions et votes entre ce qui ce qui a été dit et ce qui a été fait. »
« Par exemple le casier judiciaire vierge, monsieur Macron a beau dire et annoncer à la télé, pendant le JT de 20h et aux Français qu’il a réussi à passer cette mesure, moi je dis ‘ben non c’est pas vrai’. »
 
 Sur ses chroniques de France Inter 
« J’ai une tendance à regarder le monde et les événements comme si je faisais un constat scientifique. »
« Les gens en studio découvrent ma chronique au moment où je la dis. »
« La seule contrainte que j’ai sur France Inter, c’est le temps. »
« Je n’avais pas prévu de faire de l’humour engagée et encore moins de faire de l’humour politique. »
« La politique je n’aimais pas ça et je ne savais pas ce que c’était. »
« J’ai dû apprendre ce qu’était un député, un sénateur et qui était le ministre de quoi. »
« Je fais mon autocritique et je vois que je n’ai pas le même regard selon si je suis d’accord ou pas avec les gens. »
 
 Sur l’humour en politique 
« Je préfèrerais pas trop que les politiques fassent de l’humour parce que ça les rend souvent sympathiques. »
« Les gens qui sont des décideurs politiques et qui maitrisent l’humour, malheureusement pour moi, et heureusement pour eux, hélas, ça leur donne un côté sympathique qui fait que des décisions mauvaises passent beaucoup mieux. »
 
 Sur le moment de tension en direct avec Nicolas Demorand 
« Nous avons surtout manqué de sommeil et de communication. »
« Si j’avais pu faire une chronique sur une autre chose, j’aurais préféré. »
« J’ai compris ce qui a pu l’affecter. »
 
 Sur son engagement politique 
« Je me suis engagée malgré moi. »
« Si je suis devenue amatrice des mots c’est parce que je me suis mise à faire du slam à la MJC d’Aubagne. »
« Je me sens enfant de l’éducation populaire. » 
« Je trouve très dur actuellement de voir que la place de l’éducation populaire ne fait pas partie des priorités du financement du ministère de la culture. »
« Pour moi, la culture, c’est l’éducation populaire. » 
« Pour moi la priorité, c’est donner l’envie à tout le monde de lire, d’écrire, de s’épanouir, plus que financer le Philharmonie. »
« Tu ne peux pas dire ‘nous on est contre la violence à l’égard des femmes’ et supprimer les contrats aidés. »
 
 Si elle était Ministre des droits des femmes 
« J’attribuerais une grande majorité de mon budget à des structures d’éducation populaire. »
« Ma première mesure, ça serait des MJC partout. »

Vos réactions (17)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Sympathique et vivifiant clin d’oeil vers l’Avenir d’une génération qui quitte la "bof attitude"

    buda Le 29 novembre à 14:26
  •  
  • "Vivifiant", "rafraichissant" n’en jetons plus, la cour des compliments est pleine. Sont-ils mérités ? ici même, un autre humoriste, Didier Porte, avait bien défini les limites de l’exercice humoristique : l’humour a une fonction cathartique et permet de maintenir l’ordre social tel qu’il est . C’est aussi , "la politesse du désespoir" quand le bulldozer Macroniste ouvre de nouvelles avenues aux riches dans l’indifférence quasi générale des pauvres qui s’abstiennent et font le dos rond devant les nouveaux seigneurs.

    Éric M Le 29 novembre à 19:11
  •  
  • Elle est sympathique mais, cela va-t-il bien loin ? Son humour politique, s’il était vraiment dérangeant pour l’ordre établi, serait-elle autant médiatisée ?
    Alors, que dire de l’humour incisif et réellement populaire des conférences gesticulées de Franck Lepage, de ces Incultures, de la Scop Le Pavé etc...
    Franck Lepage est exclu du circuit médiatique, n’est-ce pas significatif ?
    Est-il normal qu’il soit ignoré par Regards.fr ? J’en conclus qu’il est trop dérangeant à certains ici et ailleurs qui se présentent pourtant comme des progressistes ou bien sont-ils sectaires ?

    yoyopolo Le 30 novembre à 01:14
       
    • Ce qui serait sympa effectivement c’est qu’après que Nicole Ferroni ait souligné l’importance de l’Education Populaire, Regards s’intéresse à un personnage qui travaille sur l’Education populaire et politique à travers l’humour comme le fait si bien Franck Lepage...

      carlos Le 30 novembre à 07:49
    •  
    • Carlos,
      ’’ qui travaille sur l’Education populaire et politique à travers l’humour comme le fait si bien Franck Lepage...’’ , et qui le fait depuis si longtemps !

      yoyopolo Le 30 novembre à 12:12
    •  
    • Franck Lepage ? Et Simone Alisa , la marchande de couleurs de la rue M.Thorez ? Et Albert Lingueau ? Tous ces magiciens de la gesticule populaire subversive et jubilatoire réduits au silence de l’anonymat et de la transparence !

      René-Michel Le 2 décembre à 10:15
    •  
    • Clairement, je n’excluais personne de fait lorsque j’évoquais Franck Lepage... j’amenais plutôt l’idée de braquer le projecteur de Regards sur toute une frange moins connue de l’humour qui s’inscrit dans l’Education Populaire en citant un exemple connu qui ne bénéficie pour autant pas de la notoriété de Nicole Ferroni (que j’apprécie pour ma part) ! Donc, s’il en était d’autres à être interviewé, je n’en ferai pas un fromage...

      carlos Le 8 décembre à 15:42
  •  
  • Il n’y a rien de réjouissant ni de rafraichissant dans les propos de cette humoriste qui déclare "être épatée par le bulldozer macron" !!! C’est même plutôt affligeant de ne trouver chez elle aucune réflexion politique critique. Jouer " Bécassine en Macronie "est - ce- que çà paie bien à France Inter ?

    Etienne D Le 30 novembre à 17:15
       
    • @ Etienne . Je ne comprendrai jamais que la méchanceté gratuite puisse réjouir l’ego des insignifiants.

      René-Michel Le 1er décembre à 17:16
  •  
  • c est curieux ces remarques d Etienne, yoyo et eric ! alors une humoriste ou un doit forcement tenir une "réflexion politique critique" dans ses sketches ah bon ?

    sinon c’est une "bécassine en macronie qui n’est pas dérangeante pour l ordre établi et qui maintient l ordre social tel qu ’il est "pour reprendre les propose des uns et des autres .

    Et elle doit se référer a quelle ligne politico-Humoristique camarades ? a quel réfèrent ou commissaire du peuple a la culture des masses ? .

    Ah oui a "Franck Lepage" bien sur ! mais Franck Lepage " c’est donc un humoriste ! j’ai jamais remarqué que Franck Lepage était vraiment très hilarant , pertinent et incisif, créatif ok mais drôle ! .

    Donc des demain , il faut classifier les humoristes par niveau de conscience politique ?

    Cantelou , Sébastien, Foresti, Murielle robin, Dieudonné ( hé oui il se présente comme cela ), timsit, Bedos père et fils , vizorek, Elie semoun , Charline van hoeneackaer.

    Hé bien le comité révolutionnaire du rire prolétarien a du pain sur la planche , ca va faire mal aux zygomatiques de certains.

    A quand la classification sur critères politiques des tennismans suivant qu ils soient gaucher ou droitier ?

    buenaventura Le 1er décembre à 13:04
       
    • Ah ! parce que vous trouvez" rafraichissant" et digne d’intérêt les sottises d’une humoriste qui ne sait pas finir ses phrases et s’enorgueillit de son absence de conscience politique ? Après tout, si cela lui permet de réchauffer sa gamelle sur France-Inter, grand bien lui fasse !

      Daniel D Le 1er décembre à 19:46
    •  
    • Re-voilà l’ indécrottable anti-coco antediluvien, qui se place aujourd’hui sur le registre bolcho-stalinien, 100e anniversaire d’octobre rouge oblique sans doute ? Et tout çà parce que nous sommes ici quelques-uns à ne pas penser que du bien de Mme Ferroni... Une belle démonstration de sectarisme "néo-stalinien" !

      Gérard T Le 3 décembre à 18:53
  •  
  • @ Daniel Je ne comprendrai jamais que la méchanceté gratuite puisse réjouir l’ego des insignifiants. Grand bien vous fasse ou pas .

    René-Michel Le 1er décembre à 23:22
  •  
  • Madame feroni ne fait pas parti des " humoristes et artistes officiels" autant pour moi.
    Donc feroni pas bien.lepage bien
    Sinon voici la liste officielle.
    Jean ferrat. Aragon. Elluard. Colette magny.picasso.
    Une belle démonstration d artistes populaires.

    buenaventura Le 4 décembre à 08:54
       
    • lol .... j’aime bien Ferroni pour ma part... ça m’empêche pas d’apprécier Lepage...

      carlos Le 8 décembre à 15:45
  •  
  • J’apprécie beaucoup.

    Brigitte Candelay Le 9 décembre à 03:57
  •  
  • J’apprécie beaucoup..

    Brigitte Candelay Le 9 décembre à 03:59
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.