Accueil | Entretien par Pablo Pillaud-Vivien | 13 septembre 2019

Pascal Aubrée : « On fait tout pour qu’il y ait une Fête de l’Humanité en 2020 »

Aujourd’hui s’ouvre la 84ème Fête de l’Humanité alors que le journal connait des difficultés financières et que les salariés sont suspendus à une décision du tribunal de commerce. Pascal Aubrée, directeur de la Fête de l’Humanité, est l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

VERBATIM

 

 Sur l’histoire de la Fête de l’Humanité 
« Aujourd’hui, c’est plutôt une fête du journal l’Humanité. Ce n’est plus une fête du Parti communiste français comme ça a pu l’être à l’époque. »
« L’Humanité est en difficulté financière, donc le but, c’est aussi de diffuser le journal, de gagner de nouveaux abonnés. »
« La Fête de l’Humanité était déficitaire il y a quelques années mais ça n’est plus la cas. Depuis l’année dernière, on est en excédent et on espère, cette année, être encore plus en excédent. »
« Le but n’est pas de récolter de l’argent pour récolter de l’argent : c’est une fête populaire et on sait que les gens ont des difficultés financières. »

 Sur l’alliance fête et politique 
« Les jeunes et les moins jeunes qui viennent à la fête de l’Humanité ont envie d’échanger, de débattre et d’écouter les concerts. »
« Quand on se balade dans la Fête, on est toujours happé par un débat, un stand, un échange avec quelqu’un qu’on ne connait pas. »
« Ce qui fait la richesse de la fête, ce sont les rencontres qu’on peut y faire. »

 Sur la place de la gauche dans la Fête 
« On invite l’ensemble des partis progressistes. Ils interviendront dans les débats mais aussi sur les stands des collectivités et des fédérations. »
« Le but de la Fête, c’est de pouvoir rassembler tous ces partis de gauche pour échanger. Ils ne se mettront pas d’accord sur tout mais sur l’essentiel notamment s’agissant de la politique d’Emmanuel Macron. »

 Sur l’invitation de Dilma Rousseff 
« On se bat pour la libération de Lula au Brésil et on dénonce la politique de Bolsonaro. »
« On peut traiter autour de Dilm Rousseff toutes les questions de désarmement et de paix. »

 Sur l’écologie dans la Fête 
« On organise une marche sur le climat dans la fête de l’Humanité, avec l’ensemble des associations. »

 Sur la programmation musicale 
« On souhaite une programmation diversifiée pour que les adolescents et les plus vieux s’y retrouvent. »
« Pour la jeunesse, Aya Nakamura est quelqu’un qui compte, qui est issue d’un pays africain. Elle a habité Aulnay-sous-Bois pendant des années et répond à des valeurs. C’est ce que veulent entendre les jeunes. »

 Sur la grève de la RATP 
« On soutient la grève RATP sur la question des retraites. »
« On a pris des dispositions avec la RATP : le RER B va permettre un accès facilité avec un train toutes les douze minutes. »
« On conseille aux publics de faire du covoiturage pour venir à la Fête. »

 Sur l’avenir de la Fête de l’Humanité 
« On fait tout pour qu’il y ait une Fête de l’Humanité en 2020. »
« La situation du journal va être examinée par le tribunal de commerce en fin d’année 2019. »
« Les indicateurs qui nous reviennent en termes d’abonnements, de souscriptions, sont plutôt positifs. »
« On espère que le tribunal va nous suivre et nous entendre. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.