Accueil | Par Pablo Pillaud-Vivien | 19 janvier 2018

Pascal Boniface : "Israël-Palestine, c’est 10% de mon temps de travail, 95% de mes emmerdements."

Le traitement du conflit israélo-palestinien est loin d’être serein. Pour Pascal Boniface, directeur de l’IRIS (Institut des relations internationales et stratégiques) qui revient dans Antisémite publié aux éditions Max Milo, c’est même devenu un chemin de croix. Rencontre dans la Midinale.

Vos réactions (4)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 Sur les accusations d’antisémitisme dont il est l’objet 
« Il faut essayer de ne pas céder aux multiples pressions. »
« Tout remonte à une note que j’ai faite pour le PS en 2001 disant que son attitude vis-à-vis du Proche-Orient n’était pas juste parce qu’elle renvoyait dos-à-dos Palestiniens et Israéliens comme s’ils avaient des torts partagés. »
« J’ai plaidé pour qu’on ne fasse pas jouer le poids des communiqués mais le principe universel que le PS voulait voir appliquer sur tous les autres conflits. »
« L’accusation d’antisémitisme est devenue une sorte de rayon paralysant de la pensée, de terrorisme intellectuel. »
« J’ai plein de collègues qui me disent “Je suis d’accord avec toi mais je ne le dirai pas en public”. »
« Si vous intervenez sur ce sujet-là, vous avez plus d’emmerdements que si vous intervenez sur la Corée du Nord ou sur le Tibet. »
« Il n’y a personne à la manœuvre, il n’y a pas de complot : ce sont simplement des gens qui pensent la même chose, qui ont une communauté de pensée. »
« Ceux qui m’accusent d’être obsédé par Israël le sont eux-mêmes. »
« Le conflit israélo-palestinien, c’est 10% de mon temps de travail. Par contre, c’est 95% de mes emmerdements. »

 Sur le conflit israélo-palestinien 
« Il y a une responsabilité principale qui est celle de l’occupant par rapport à celle de l’occupé. »
« La réalité de l’humiliation d’un peuple par une armée d’occupation n’est pas agréable. »
« Je ne suis pas pro-palestinien, je suis pro-droit international. »
« Je revendique le droit d’Israël à exister mais dans des frontières sûres, reconnues et définies, celles de 1967. »
« Diplomatiquement, les choses vont bien mieux pour Israël malgré la continuation de l’occupation. »

 Sur le climat actuel autour de la question israélo-palestinienne 
« Accuser d’antisémitisme celui qui critique le gouvernement israélien est une façon de clore le débat et même de l’interdire. »
« C’est par les opinions publiques que l’on changera. »
« Pour les inconditionnels du mouvement de Netanyahu, c’est dans le débat public que se situe le danger aujourd’hui. »
« Il y a 16 ans, on n’aurait pas dit antisionisme = antisémitisme. »
« Plus l’action du gouvernement israélien est critiquable, plus on essaie de faire taire ceux qui veulent dire la réalité. »
« J’ai été très choqué par le discours du président Macron sur l’antisionisme = l’antisémitisme au Vel d’Hiv. »

 Sur le fait que les 2 Corées défileront ensemble aux prochains Jeux olympiques d’hiver
« Les JO permettent d’apaiser les tensions, d’afficher une entente. »
« La Corée du Nord ne vont pas se démocratiser après les JO. »
« Le village olympique, c’est l’universalisme dans toute sa splendeur. »
« Pour être un sportif de haut niveau, le réseau ou l’héritage ne servent à rien. »
« Les 2 Corées se sont quelque part entendues sur le dos de Donald Trump. »

Vos réactions (4)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Tout ce que dit M. Boniface est plein d’intérêt mais s’est-il posé la question des savoir pourquoi on est aujourd’hui plus qu’hier taxé d’antisémitisme quand on est antisioniste et qu’on milite contre l’occupation et la colonisation des terres palestiennes et pour l’existence de deux états en Palestine ?

    Roxane P. Le 20 janvier à 18:54
       
    • Je crois que oui, il s’est posé la question :
      "Accuser d’antisémitisme celui qui critique le gouvernement israélien est une façon de clore le débat et même de l’interdire [...]Plus l’action du gouvernement israélien est critiquable, plus on essaie de faire taire ceux qui veulent dire la réalité. "

      => à priori cela sous entend que l’action gouvernement israélien est de plus en plus critiquable...

      Carlos Le 20 janvier à 21:45
  •  
  • Bonjour
    D’accord avec Mr Boniface !
    Quel sort injuste fait aux Palestiniens !
    Pour prendre un exemple actuel , faisons une comparaison. pourquoi le problème Kurde, et de l’indépendance d’un kurdistan libre , se pose ...? , parce qu’il correspond aux intérêts geostratégique de l’occident et d’Israël.

    BOB Le 21 janvier à 14:05
  •  
  • Il n’a pas besoin de consacrer 10% de son temps à ça. Personne n’a besoin de son avis.

    Michel Le 30 janvier à 09:46
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.