Accueil | Par Pierre Jacquemain | 5 avril 2018

Philippe Marlière : "Au nom d’un internationalisme, la gauche ne devrait pas être europhobe."

Il est professeur de sciences politiques à l’University College de Londres, spécialiste des gauches radicales en Europe. Il nous parle du système ferroviaire anglais, du mouvement social en France, de la gauche radicale française, d’Europe et d’antisémitisme. Le politologue Philippe Marlière est l’invité de La Midinale.

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 Sur le système ferroviaire anglais 
« Tous les sondages montrent que les britanniques sont contre la privatisation. »
« Si le parti de Jeremy Corbyn gagnait la majorité, il s’engagerait à renationaliser le réseau ferroviaire. »
« Le réseau ferroviaire anglais est assez inefficace et cher. »

 Sur Emmanuel Macron 
« Il y a du Thatcher, il y a aussi du Tony Blair dans Macron ».
« Tony Blair, du milieu des années 90, a fait ce que Hollande a fait une quinzaine d’années plus tard et ce que Macron continue. »

 Sur la mobilisation française 
« C’est très bien que 50 ans après 68 il y ait une recrudescence des mouvements sociaux. »
« Macron est au pouvoir depuis moins d’un an et ses réformes économiques et sociales sont tellement antisociales et impopulaires qu’il y a un retour de bâton. »

 Sur la gauche en France 
« Il est difficile d’être satisfait de l’état de la gauche en France. »
« Le parti dominant, la FI, stagne entre 15 et 20%, et ça n’est pas suffisant pour espérer prendre le pouvoir. »
« La gauche a un problème : celui de faire passer des messages en positif. »
« La gauche est réactive pour défendre ce que j’appellerais les conquis sociaux historiques (…) mais elle doit encore, telle que la gauche conquérante des années 70, proposer un programme en positif. »

 Sur Jean-Luc Mélenchon 
« Il a mené une grande campagne en 2017 dans des circonstances exceptionnelles qui lui étaient favorables (…). L’effondrement du PS n’arrive pas tous les jours. »
« Mélenchon a su rassembler un électorat traditionnellement de gauche, sociologiquement qui faisait défaut à la gauche. »
« Mélenchon a échoué. On ne peut pas dire qu’il a gagné. L’éclatement de la gauche a été fatal. »
« Mélenchon pense a tort qu’il peut autour de sa personne et de son mouvement - essentiellement de sa personne -, rassembler la gauche. Je ne crois pas. La gauche est plurielle. Il fait en tenir compte. Et il doit faire des progrès sur ce plan. »

 Sur les gauches radicales en Europe 
« On ne sait pas quel sera le paysage de la gauche dans quelques années. »
« Là où il y a un parti social-démocrate qui montre son utilité sociale en tenant un cap social-démocrate, il résiste, c’est le grand enseignement. »

 Sur l’Europe, les politiques migratoires et la gauche
« On voit des gouvernements de gauche et des partis de gauche qui ont des prises de positions conservatrices sur ces questions. »
« Au nom d’un internationalisme, la gauche ne devrait pas être europhobe ou contre l’Union européenne. »
« On est passé à un autre échelon : ça n’est plus le rejet d’un traité mais la volonté d’en finir avec l’intégration européenne et ça, c’est plus inquiétant. »
« Le Brexit a ouvert une boite de pandore du racisme et de la xénophobie qui n’était pas aussi présent que ça en Grande Bretagne jusqu’alors ».
« Il faut bien réfléchir à gauche avant de prôner des politiques anti migratoires ; avant de prôner un discours aussi ouvertement anti européen ; avant de parler de patriotisme ou de nationalisme (...). il y a une forme de confusionnisme qui me fait peur. »

 Sur gauche et antisémitisme 
« Il y a un problème culturel autour de l’antisémitisme. »
« Le débat est extrêmement tendu entre antisionisme et antisémitisme. »
« L’antisionisme est un combat dépassé. »
« Il faut condamner le colonialisme, l’impérialisme israélien et non pas essayer de stigmatiser et de trouver à travers les israéliens ou les juifs, des espèces de boucs émissaires à travers lesquels certaines voix antisémites peuvent s’exprimer. »

 Sur les polémiques Mennel, Rokhaya Diallo, Yassine Bellatar 
« C’est très préoccupant. Ça montre qu’il y a une grande peur de la diversité en France. »
« La société française est aussi multiculturelle et multiethnique que la Grande Bretagne ou la plupart des grandes nations européennes. »
« Au lieu de voir ce multiculturalisme comme un danger potentiel, par peur du communautarisme, il faut voir ça comme une force. »
« La gauche malheureusement n’a pas eu historiquement les réflexes et les outils conceptuels pour penser cette diversité de manière adéquate. »
« On peut très bien vivre ensemble, sans fragmentation, tout en laissant la diversité s’exprimer à tous les niveaux, voire en la favorisant. »
« Je suis pessimiste sur le court terme mais les générations qui viennent seront plus ouvertes. »

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • A part le mechanlonbashing, je ne vois guère d éclaircissement notamment sur l’ effet ravageur des CLEM (Capitalisme-Libéralisme-Economie de marché), tout ce que filou Marlière nous envoie sur l’europhobie, l’ antisionisme (qui serait remplacé par anticolonialisme, antiimpérialime...) , la gauche radicale pas assez ceci mais trop cela, est du déjà vu et lu et entendu dans les médias bourges.
    Le discours de mecs soi-disant de gauche comme PM font plutôt du bien à la droite qu’ ils devrait rejoindre pour faire progresser les CLEM et nous laisser tranquille nous les gauchos qui nous nous énervons souvent pour moins que ça !
    Mais bon, Regards donne dans la diversité des opinions.
    En conclusion , Filou Marlière ne change pas et bien entendu , lui le penseur diplômé éclaire le monde des prolos pour les éduquer et les prévenir qu’ils vont dans le mur si des fois ils prenaient leur destin en main !(MDR)
    Allez FIFI le PS a besoin de toi.
    Mael Kervalon

    MAEL KERVALON Le 5 avril à 19:43
  •  
  • Pourquoi M. Marlière oublie-t-il de rappeler qu’il a soutenu Monsieur 6% en 2017 ?

    françois70 Le 6 avril à 09:55
  •  
  • Quelle pauvreté d’analyse. Consternant. Incapable de dépasser l’apparence des choses.

    choucroute Le 9 avril à 12:20
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.