Accueil | Entretien par Pablo Pillaud-Vivien, Pierre Jacquemain | 26 mars 2021

Philippe Marlière : « L’universalisme à la française est un communautarisme majoritaire »

Qu’est-ce que le multiculturalisme ? Est-ce compatible avec l’universalisme tant vanté en France ou bien conduit-il nécessairement au séparatisme ? Philippe Marlière, fin connaisseur de la société britannique multiculturelle et professeur de science politique à Londres, est l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

Sur universalisme et multiculturalisme
« Il y a de l’universalisme dans le multiculturalisme. »
« Le multiculturalisme n’est pas une idéologie. C’est un moyen au service d’une fin, ça n’est pas un système de valeur. »
« Le but du multiculturalisme, c’est l’intégration et la concorde entre les différentes cultures. C’est aussi l’égalité. C’est la poursuite d’une forme d’unité. De recherche de respect mutuel dans la différence. »
« Le multiculturalisme ne mène ni à la ghettoïsation ni au séparatisme. »
« Les Britanniques ne sont pas différents de la France. La différence est surtout d’ordre idéologique. La France, pour faire nation, se repose depuis la troisième République, et surtout la révolution française et il n’y a pas ça en Grande Bretagne où il n’y a pas de laïcité. »
« On peut parvenir dans une société multiculturelle à trouver des valeurs et des référents communs. »

Sur la société britannique
« Il y a très peu de débats houleux sur le multiculturalisme. »
« Le multiculturalisme n’est pas un récit de portée idéologique comme l’est le républicanisme français. »
« Pour les britanniques, l’universalisme français est trop abstrait et se demandent comme ça marche. »
« En Grande-Bretagne, il y a une assez grande mixité sociale, ethnique et culturelle dans les villes, comme à Londres. Un quartier pauvre peut se retrouver au coin d’une rue riche. »
« En Grande-Bretagne, on échappe au séparatisme au nom du multiculturalisme et de la mixité sociale. »
« Le but poursuivi par le multiculturalisme tend plutôt à une compréhension mutuelle qui est meilleure entre les différentes cultures. »
« La parole publique raciste ou sexiste est beaucoup plus compliquée au Royaume-Uni. »
« Quand on regarde les médias britanniques, il n’y a pas l’équivalent d’un Eric Zemmour ou d’un Pascal Praud. C’est impensable. »

Sur le poids des traditions et de l’histoire
« Sadiq Khan [le maire de Londres, musulman d’origine pakistanaise] n’est pas perçu à Londres ou ailleurs dans le Royaume-Uni comme un séparatiste. »
« Le multiculturalisme est un état et on peut considérer que la France est, de fait, multiculturelle. »
« Dès que vous êtes un pays ouvert à l’immigration, vous êtes une société multiculturelle. »
« Le Royaume-Uni a découvert l’immigration de masse après la Deuxième Guerre mondiale lorsqu’elle a perdu son empire. »
« La France et le Royaume-Uni ont été des empires coloniaux. »
« Le Brexit correspond à un retour, à une forme de nostalgie d’un Royaume-Uni impérial. »
« Le Royaume-Uni est avant tout un pays qui a accueilli, après la Seconde Guerre mondiale, les ressortissants du Commonwealth en appliquant une politique de nationalisation assez libérale, c’est-à-dire assez ouverte. »
« La politique britannique a été une politique d’intégration assimilationniste pas très éloignée de ce qu’a fait la France mais qui a été l’objet d’émeutes importantes. »
« À partir des années 60, le Royaume-Uni a assumé être un pays multiculturel en appliquant des politiques multiculturelles de tolérance et d’ouverture vers les autres cultures sans assimiler de force les immigrés mais au contraire en les respectant. Ça a été un point de départ important et les gouvernements conservateurs successifs n’ont pas remis en cause cette politique. »

Sur l’extrême droite britannique
« Il y a une extrême droite au Royaume-Uni, comme dans tous les pays européens, qui relève la tête. »
« En général, l’histoire montre qu’au Royaume-Uni, l’extrême droite n’a jamais vraiment pris pied. Et c’est sans doute lié à son libéralisme politique. »
« Aujourd’hui, l’extrême droite ne représente rien en termes électoraux. Ça ne veut pas dire que le racisme n’existe pas. »
« Il y a des actes racistes au Royaume-Uni mais ils ne passent pas par des partis. Et surtout, la parole raciste y est canalisée dans l’espace public. »
« Les idées racistes ne sont pas respectables, elles sont des idées criminelles. »

Sur la gauche française
« Il est totalement impensable d’être de gauche et de critiquer en même temps le multiculturalisme. »
« Au Royaume-Uni, le port des signes religieux ne pose aucun problème alors qu’en France, y compris à gauche - et aussi dans la gauche anticapitaliste -, ça suscite débat. On y voit une forme de séparatisme alors que c’est une question d’égalité. »
« Il y a une grande confusion dans les esprits à gauche. »
« Il n’y a pas de guerre culturelle au Royaume-Uni. En France, nous sommes engagés dans des guerres culturelles quasi quotidiennes et c’est assez inquiétant. C’est de la mauvaise politique. Il s’agit de sujets clivants qui tournent autour de valeurs et non de questions socio-économiques. »
« Les gens perdent la tête et ne réfléchissent plus. »
« Il y a une espèce de mentalité de bunker qui s’exprime chez certains politiques et dans les médias. »
« L’idéologie républicaine et universaliste en France fonctionne comme un rouleau compresseur. »
« Il y a en France, au sein du récit républicain, un surinvestissement sur la question de l’unité : l’indivisibilité de la République. En quoi l’indivisibilité qui laisse de côté les minorités, les maltraite, permet le racisme, l’islamophobie et l’antisémitisme s’exprimer en roue libre, il y a une démarche unitaire là-dedans ? C’est tout l’inverse. C’est une démarche qui désunie. »
« J’ai l’impression, vu de Londres, qu’on parle constamment de race, de questions racistes et raciales alors que le débat au Royaume-Uni est plus apaisé dans ce domaine. »
« L’universalisme à la française est un communautarisme majoritaire. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.