Accueil | Par Pablo Pillaud-Vivien | 18 septembre 2020

Pierre-Henri Gouyon : « On fait peur aux gens en convoquant la science afin qu’ils soient obéissants »

Avec plusieurs chercheurs, intellectuels, universitaires, scientifiques, il dénonce dans une tribune le « gouvernement de la peur ». Pierre-Henri Gouyon, biologiste, est l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

 Sur le gouvernement de la peur 
« Ce qui suscite la peur, ça n’est pas les mesures que l’on prend, c’est la communication qu’on met autour et qui sert à justifier les mesures qui sont discutables. »
« On fait peur aux gens. On dit par exemple que 9 personnes sur 10 qui meurent du Covid ont plus de 65 ans sans dire que c’est vrai aussi pour toutes les autres causes de mortalité. »
« Beaucoup de choses sont dites et qui sont destinées à faire peur aux gens. »
« On fait peur aux gens en convoquant la science afin qu’ils soient obéissants. »
« Nos dirigeants jouent sur cette peur et les médias relaient avec beaucoup de complaisance. Et beaucoup de scientifiques acceptent de jouer le jeu. »

 Sur les mesures prises dans le cadre de la crise sanitaire  
« Il y a un état d’esprit global qui consiste à penser que les gens sont idiots et qu’ils faut leur imposer des trucs, éventuellement exagérées, de manière à obtenir le minimum. »
« Il y a très peu de cas de contagion en plein air donc le fait d’obliger le port du masque dans les rues désertes ne sert à rien. La seule justification possible c’est de dire que si on ne fait pas ça, les gens ne le feront pas ailleurs. Le résultat est l’inverse : si on oblige les gens à faire des choses qui n’ont pas de sens au bout d’un moment ils n’obéissent plus. »

 Sur le comité et la communauté scientifiques 
« Il y a un comité scientifique qui ne représente que lui-même. Il n’y a pas de débat dans la communauté scientifique qui serve à éclairer les décisions à prendre. »
« Les dirigeants n’ont pas demandé à la communauté scientifique de lui donner des réponses. »
« On peut reprocher à la communauté scientifique de ne pas s’être auto-organisée pour donner une réponse collective mais on peut aussi reprocher aux gens qui ont besoin d’avoir des réponses de ne pas avoir demandé à la communauté scientifique de s’organiser. Et ça n’a pas été demandé. »
« Si la communauté scientifique avait été sollicitée, ça aurait donné lieu à des débats contradictoires et ça aurait donné lieu à des choses très intéressantes. »
« Il faudrait discuter non seulement avec la communauté scientifique mais aussi avec les médecins, les praticiens, les généralistes et avec les citoyens pour savoir ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas. C’est ce qui manque dans notre société qui ne fonctionne que de manière descendante. »
« La gestion est tout à fait mauvaise et les mesures qui sont prises actuellement ne sont pas totalement efficaces. »

 Sur le consensus scientifique 
« La communauté scientifique sait arriver à des consensus scientifiques sur un certain nombre de points. »
« Quelques experts se sont mis en avant pendant cette crise de la Covid - comme Didier Raoult, mais il n’a pas plus de compétences qu’énormément d’autres gens en France. Mais comme il faisait semblant d’être un hors système et un rebelle alors même que pas grand monde a plus d’argent que lui pour faire tourner son laboratoire, il a réussi à capter l’attention des médias de façon tout à fait exagérée. »
« On a eu l’impression qu’il y a eu un débat scientifique mais il n’y en a pas eu. »
« Vous dites que les médias ont organisé le débat scientifique : leurs choix étaient seulement guidés par le buzz. Le débat n’a, au contraire, pas été organisé et le résultat, on le voit bien. »

 Sur la vérité scientifique 
« Dans les domaines scientifiques, on arrive à des consensus qu’on considère comme étant ce que l’on peut faire de mieux en termes de vérité. »
« La vérité scientifique concerne des faits et ne peut concerner des concepts de l’ordre du bien et du mal. »
« Quand il s’agit de savoir ce qu’il faut faire, cela dépasse largement les compétences des scientifiques. »
« Le Conseil scientifique ne représente l’ensemble des compétences de la communauté scientifique - il y avait vraiment moyen de faire mieux. »
« Quand on convoque la science pour prétendre que les solutions qui sont proposées sont les seules possibles, on abuse. »

 Sur l’éducation scientifique 
« Toute éducation est bonne : l’éducation scientifique, philosophique et à l’esprit critique. »
« A l’heure actuelle, l’éducation scientifique bat de l’aile en France : on diminue la capacité des citoyens français à connaître scientifiquement les sujets dont on parle. L’enseignement de la biologie a, par exemple, été très diminué dans les études au lycée. »
« Le XXIè siècle sera un siècle dans lequel les questions de biologie vont être très importantes, confèrent l’environnement ou les épidémies. »
« Même si les gens n’ont pas le niveau scientifique, on peut essayer de communiquer sur la science, l’expliquer et en parler - simplement, il faut se donner un peu de mal pour ça. »
« On est en train de créer une haine de la science chez certains de nos concitoyens. »
« Si la science devient un instrument de coercition, elle va devenir de moins en moins respectée - et si elle est de moins en moins respectée, ce sera n’importe quelle croyance qui prendra le dessus, ce qui est rarement bon… »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.