Accueil | Entretien par Pablo Pillaud-Vivien | 26 novembre 2019

Pierre Thomas (MODEF) : « Nous serons présents le 5 décembre et nous appelons tous les agriculteurs à manifester »

Mercredi 27 novembre, c’est journée de mobilisation pour les agriculteurs, à l’initiative de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs, qui vont converger sur leurs tracteurs dans les rues de Paris. Pierre Thomas, président du Mouvement de Défense des Exploitants Familiaux, est l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

VERBATIM

 

 Sur la mobilisation des agriculteurs du mercredi 26 novembre contre l’agribashing 
« Le MODEF n’appelle pas à manifester dans ce genre d’opération. »
« Il nous semble qu’au niveau agricole, nous ne devons pas nous mettre en marge de la société. »
« Il y a des lobbies qui veulent casser du paysan en ce moment mais je ne pense pas que ça soit en répondant par des manifestations qu’on règlera ce problème. Ca passera par l’écoute des attentes de la société. »

 Sur les conditions de travail et de vie des agriculteurs 
« Aujourd’hui, les agriculteurs sont la seule profession qui produit sans être maitresse des prix de vente. »
« On est dépendant du marché - et notamment du marché international. Donc on produit très souvent à perte. »
« On travaille avec des conditions climatiques changeantes qui peuvent aussi amener des pertes. »
« Nous connaissons une situation financière extrêmement tendue. »

 Sur la loi Alimentation d’octobre 2018 
« Nous étions d’accord pour qu’on ait une loi pour mieux prendre en compte les coûts de production. »
« On demande toujours de légiférer sur les coûts de production. Il faut qu’une loi soit adoptée pour qu’on ne puisse pas vendre en dessous des coûts de production. »
« Les marges de la grande distribution sont souvent importantes. »

 Sur les blocages politiques quant à leurs revendications 
« Le courant extrêmement libéral de Macron et du gouvernement ne permet pas de prendre les mesures adéquates pour répondre aux besoins des agriculteurs. »

 Sur les arrêtés anti-glyphosate 
« Je pense que ces arrêtés ont un grand mérite : ils posent le problème des produits toxiques. »
« Je ne suis pas favorable aux interdictions de diffusion de ces produits à 5 mètres, 15 mètres ou 20 mètres : aujourd’hui, nous avons besoin d’une véritable révolution dans la production agricole pour faire en sorte qu’on puisse se passer de ces produits parce que, quand ils sont mal employés, ils peuvent être dangereux. »

 Sur l’agriculture biologique 
« L’important aujourd’hui, c’est de produire en fonction de l’agronomie. Le bio peut être une réponse mais il n’est pas une réponse à tout. »
« Oui pour le bio mais pas uniquement. »

 Sur le rapport des Français aux agriculteurs 
« La France a besoin de ses agriculteurs et de ses paysans. »
« Toute société a besoin de ses agriculteurs et de ses paysans. »
« Ce sont les agriculteurs qui nourrissent les populations. »
« On a besoin des paysans dans notre pays. Et on a besoin de paysans qui vivent aussi bien avec des gens qui vivent bien et une nourriture saine et en abondance. »

 Sur les grèves du 5 décembre 
« Nous serons à cette manifestation et nous appelons les agriculteurs à manifester. »
« Les agriculteurs ont l’une des retraites les plus faibles. »
« Il n’est pas normal que quelqu’un qui a travaillé toute sa vie se retrouve à la retraite avec une pension en dessous ou au niveau du seuil de pauvreté. C’est inadmissible dans un pays comme la France qui est quand même l’un des grands pays riches de ce monde. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.