Accueil | Par Pierre Jacquemain | 19 février 2018

Pouria Amirshahi : "Le PS a tourné le dos aux siens et à ses causes."

L’ancien député frondeur socialiste, Pouria Amirshahi nous parle de la gauche, de Jean-Luc Mélenchon, de Benoît Hamon mais aussi d’Emmanuel Macron, d’Europe et de l’hebdomadaire Politis - qu’il vient de rejoindre comme chroniqueur : petit tour d’actualité sans langue de bois dans la Midinale.

Vos réactions (5)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 Sur la gauche 
« La gauche est atomisée, la gauche est divisée. »
« Il faut se tourner vers ceux qui luttent, ceux qui innovent, les nouvelles générations de combat mais aussi tendre la main vers les autres forces de gauche même si elles sont petites. »

 Sur Jean-Luc Mélenchon 
« Mélenchon ne peut pas se contenter de crier victoire même si c’est la première force de gauche aujourd’hui. »
« Aux élections partielles, le mouvement [de Jean-Luc Mélenchon] ne fait que 13% et à côte, il n’y a pas grand chose. Et avec 13% et pas grand-chose, on ne gagne pas une élection. »

 Sur le PS 
« Structurellement, ce n’est pas sûr que le PS soit mort parce qu’il reste un appareil et de l’argent. Culturellement et idéologiquement, oui, totalement. »
« [Le PS] a tourné le dos aux siens, à ses causes. »

 Sur Génération.S 
« Génération.S ne peut pas se contenter d’exister sur la fraîcheur des idées de Benoît Hamon sans se présenter aux élections. »

 Sur Emmanuel Macron 
« Pour l’instant, celui qui mène la danse, c’est Macron. »
« Avec Macron, on renoue avec la période Valls. Peut-être la crispation identitaire en moins, ce qui est déjà pas mal. »
« C’est sous Macron qu’on adapte l’état d’urgence dans le droit commun, la fermeté insupportable et même à mon avis anti-républicaine de Collomb [vis-à-vis des migrants]. »
« Macron est en phase avec les social-démocraties européennes. »

 Sur les élections européennes 
« L’idée de listes transnationales, c’est la meilleure idée. Or et Mélenchon et Hamon veulent le faire. Mais ils ne le font pas ensemble pour le moment. »
« Aux élections européennes demain, supposons qu’une majorité de gauche alter-européenne arrive au Parlement européen, elle ne va pas décréter en un claquement de doigt la sortie des traités. »

 Sur Alexis Tsipras 
« Au point de départ, je n’accable pas [Alexis Tsipras] même si on a tous été sidérés par son revirement. Mais on l’a compris parce que c’était quelqu’un de tout à fait isolé avec le pistolet sur la tempe. »
« Tsipras, ce n’est pas l’adversaire, ce n’est pas un ennemi. »
« On a besoin de gens de gauche, même s’ils sont affaiblis mais qui portent encore l’idée que la troïka, la construction européenne, c’est d’abord une punition pour les peuples et qu’il faut se défaire de ce carcan, de cette réalité punitive. »

 Sur Politis 
« C’est un beau défi démocratique que de réussir avec toute l’équipe de Politis à lui redonner une nouvelle vie 30 ans après. »
« Avec Regards, avec Le Média, il y a besoin de créer des ponts et des passerelles. C’est indispensable si on veut donner une autre information, si on veut élever le niveau de la critique de la société, des gouvernants et des possédants. »
« C’est indispensable de donner à voir plutôt que de donner à penser aux gens. »
« Il ne faudrait pas que dans le monde de la presse, il se reproduise ce qui se passe dans la politique c’est-à-dire des divisions, des inimitiés, des guerres de chapelle. »

Vos réactions (5)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Mélenchon ne peut pas se contenter de sauter sur le cadavre (décidemment, lui aussi) du ps. Mélenchon si, Mélenchon là...... Il doit réunir la gauche.....
    D’abord, quelle gauche ? Le pcf, Hamon, le ps, Ensemble, les écologistes ? Quels sont les points d’accord entre toutes ces obédiences et la FI ? On attendait une analyse de fond de l’échec de la "gauche" et surtout un avis sur le programme l’Avenir en commun car aucune alliance ne sera possible hors des objectifs de transformation profonde de la société française et de l’Union Européenne. Ne pas condamner Tsipras alors qu’il délibérément tourné le dos aux intérêts fondamentaux de son peuple est significatif de l’orientation que soutient Pouria Amirshahi qui refuse de prendre position et renvoie tout le monde dos à dos. Rien de neuf sous le soleil.
    Une liste commune avec Hamon pour les Européennes ? Le plan A serait suffisant d’après P.A. Quid des traités prédateurs de la démocratie ? Tout ça ressemble fortement à une énième tambouille électorale. Soyons clair, si la FI change de stratégie et retombe dans la médiocrité des alliances sans contenu transformateur au sommet avec les quelques groupuscules politiques sclérosés qui prétendent représenter la gauche, ce sera sans beaucoup d’entre nous qui avons adhéré à un véritable projet de révolution citoyenne.

    choucroute Le 19 février à 14:00
  •  
  • Oui, bien sûr M. Pouria Amirshahi ... « Mélenchon ne peut se contenter de... » II ne s’en contente pas !
    Mais non, JLM n’a pas « réglé son compte au PS » comme vous le prétendez ! Le PS a embourbé la gauche, et ça restera longtemps dans la tête des électeurs trompés. Vous aviez, nous avions, tous les pouvoirs !
    Le PS nous a entraîné vers le suicide politique de la « gauche ». Alors pour prolonger 2012, depuis le 10 février 2016 les gens de gauche se tournent vers FI, la France Insoumise, bien plus large que le talentueux Jean-Luc Mélenchon !
    Ah !... si Benoît Hamon avait été de gauche en annonçant son retrait avant le second tour des présidentielles !
    Grèce... mais qui a mis le « pistolet sur la tempe de Tsipras » sinon l’Europe du capital aux traités de la « radicalisation des privatisations », avec l’aval du PS (référendum de 2005, puis « moi président 2012 »)
    Peut-être n’avez pas encore compris, comme au temps des frondeurs dont on disait « dommage, ils ont envie mais ne font jamais » !
    A bientôt j’espère avec FI et sa charte, mais il est vrai, elle est souvent trop difficile à signer pour les politiciens de métier... https://www.youtube.com/watch?v=cILEuEM_tRE
    http://lepouvoirauxpeuples.over-blog.com/2016/11/le-cadre-et-la-charte-de-la-france-insoumise.html

    Roger Le Goff Le 19 février à 18:01
  •  
  • AU PS CE SONT TOUS LES RESPONSABLES QUI SONT A DEGAGER....HAMON ET CELUI LA COMPRIS !

    Dominique FILIPPI Le 20 février à 11:42
  •  
  • Trois commentaires ! C’est révélateur . Regards et ses responsables devraient peut-être se remettre en question. Enfin moi ce que j’en dis, c’est juste pour aider. Encore que pour aider, il faut qu’il y ait une volonté partagée.

    choucroute Le 20 février à 13:42
  •  
  • Ce personnage démontre tout à fait ce qu est une girouette ... Pour ce specimen de social démocrate il faudrait revenir sur les positions d Hollandreou . Pour lui il faut absolument abandonner le programme des insoumis et revenir aux combines politicardes . Il trouve les 13 % des insoumis trop faible dans les partielles comme s il ne savait pas que son P.S n a même pas fait 1,5 des voix .... Soit il le fait exprès soit il est .... (choisissez !)

    Nomdedeu Le 20 février à 15:15
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.