Accueil | Par Pierre Jacquemain | 16 novembre 2018

Priscillia Ludosky : « L’objectif n’est pas de bloquer le pays mais de se faire entendre »

Sa pétition "pour une baisse des prix du carburant à la pompe" devrait bientôt atteindre un million de signataires. À la veille de la journée de mobilisation des "gilets jaunes", Priscillia Ludovsky était l’invitée de la Midinale.

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

VERBATIM

 

 Sur la pétition « carburant » et les annonces du gouvernement 
« Nous n’avons pas été entendu. Les mesures qui ont été annoncées ne répondent pas aux attentes ce qui prouve que le contenu de la pétition n’a pas été lu. »
« L’idée, ça n’est pas de dire qu’il ne faut pas protéger l’environnement ou consommer plus propre, au contraire. »
« Ce que je dénonce, c’est le faux argument avancé par le gouvernement qui prétend vouloir protéger l’environnement en taxant les automobilistes. »
« L’objectif n’est pas de bloquer le pays mais d’augmenter le volume et de se faire entendre. »

 Sur l‘écologie 
« Tous les pollueurs ne sont pas taxés, juste les automobilistes, le maritime et l’aérien ne sont pas taxés. »
« L’électrique n’est pas moins polluant sur tout son cycle de vie. »
« Si on ne voulait vraiment moins polluer et délaisser le pétrole on aurait créé des biocarburants pour consommer plus propre. »
« Une des questions que je pose à travers la pétition c’est : à quoi ont servi ces taxes jusqu’à aujourd’hui ? Pour moi elles n’ont pas servi la transition énergétique. »
« On peut se poser la question sur tous les sujets : à quoi les taxes ont servi ? »

 Sur le 17 novembre et les "gilets jaunes" 
« Je compte bien y participer et j’invite les signataires de la pétition à y participer. »
« C’est un mouvement 100% citoyen avec 700 villes qui vont participer. C’est représentatif du ras-le-bol. »
« Il y a une vraie colère et il faut essayer de comprendre cette colère. »
« On dénonce les inégalités sociales. On privilégie toujours la taxation et la sur-taxation au lieu de chercher des vraies solutions. »

 Sur le caractère inédit de la mobilisation 
« Les gens se sont retrouvés dans le questionnement que j’ai adressé au ministère. Le fait que ça vienne du terrain, ça fait écho à mes voisins et aux citoyens. »
« Il y a une certaine méfiance vis-à-vis soit des syndicats, soit des politiques et de voir que la base de la pétition vient des citoyens, c’est assez rassurant pour les personnes qui ont signé. »
« Je pense que les politiques ne comprennent pas les préoccupations des Français. Ils ne servent que leur intérêt, ils ne s’occupent pas de savoir ce que nous on ressent, et ce qu’on essaie de faire passer comme message. »
« J’ai été contactée par des partis qui disent qu’on défend la même cause et qu’ils aimeraient bien défiler à mes côtés mais je n’ai pas donné suite. Ce sont des manoeuvres politiques. »

 Sur la présence des politiques 
« J’espère qu’il n’y aura pas de confusion mais effectivement il y a un risque qu’ils soient présents. »
« J’espère qu’ils viennent en tant que citoyens et pas en tant que partisans venus semer le trouble. Si c’est le cas, ils sont gentiment invités à rester chez eux. »
« En tant que citoyen, tout le monde a le droit de manifester, la libre circulation, c’est pour tous. »

 Sur la suite du mouvement 
« La suite, c’est des métiers qui se greffent au mouvement : des agriculteurs, des routiers, des personnes qui travaillent dans le service à la personne. »
« J’espère que le gouvernement nous recevra pour pouvoir au moins échanger sur le sujet. »
« Pourquoi pas [une suite électorale au mouvement des gilets jaunes] parce que l’idée c’est qu’on ait une voix citoyenne qui compte. Si on a possibilité de faire en sorte qu’elle ait un vrai rôle au sein des assemblées, ça serait très bien. »

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Bonjour,
    Je suis un retraité de 65 ans avec 770 € par mois pour vivre( survivre). Je soutiens à 200 % le mouvement des gilets jaunes.
    Ils sont les porte-paroles de nous autres citoyens écrasés par le pouvoir fiscal. La hausse des carburants n’est que l’arbre qui cache la forêt des injustices fiscales que nous subissons jour après jour.

    L’action des gilets jaunes est malheureusement noircie par les 2 morts et les centaines de blessés, c’est terrifiant. Face à eux, le roi Macron et sa cour n’offrent pour réponse que la répression et l’indifférence.

    Aussi, plutôt que de bloquer les routes et les raffineries qui perturbent la vie des citoyens, l’idée serait de boycotter le paiement des impôts et taxes que l’on nous ponctionne chaque jour.

    Sachant que dans notre pays, il existe 214 impôts et taxes, il y a de quoi faire.

    Cette idée n’est peut être pas facilement réalisable, mais pourquoi pas ?

    Héros Le 21 novembre à 13:56
  •  
  • Le réchauffement climatique existe.
    Mais, lors d’une hausse de température moyenne, les océans relâchent le CO2 dans l’air.
    Ce n’est pas la hausse de CO2 qui entraîne une hausse des températures.
    Cette confusion entre la cause et l’effet donne le niveau d’ignorance en sciences, des conseillers gouvernementaux et de beaucoup d’écologistes qui suivent comme des moutons.
    Ces conseillers "lisent l’heure sur une horloge" dont les rouages leurs sont inconnus.

    Les sciences ne sont pas qu’une appréciation de statistiques.

    Le soleil délivre sur Terre, en une heure, toute l’énergie que consomme l’humanité toute entière en un an. (Publicité ENGIE parue en octobre dans l’OBS).
    Donc nous sommes responsables pour 1/8766ième du réchauffement, soit à 27°C une élévation de température provoquée de 0,0324°C. La France est impliquée pour un pour cent de 0,03°C, soit 0,0003°C. Insignifiant !!!

    De plus, le principal effet de serre est apporté par la vapeur d’eau. Sans cet effet de serre, la température moyenne de la Terre serait négative à -18° !!
    Faut-il supprimer l’eau pour éviter l’effet de serre ? Bien sûr que non !

    Certains écologistes manquent de modestie et d’humilité face à la puissance solaire.
    Se prendraient-ils pour des dieux ? ou pour les sauveurs de la planète ?
    Nous ne sommes que des microbes face au soleil !
    Les décisions politiques, suite aux conseils fournis par cette caste pseudo-scientifique, consistent à créer des taxes appuyées sur des doctrines ressemblant à un religion.

    En résumé, toute cette écologie punitive, autour du CO2 et du carbone est une vaste intox provoquant la peur et la levée de taxes diverses et iniques...
    Jean-Pierre Macias

    Jean-Pierre Macias Le 22 novembre à 15:18
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.