Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 19 décembre 2019

Raphaëlle Rémy-Leleu (EELV) : « Je me sens plus proche de Danielle Simonnet que de Cédric Villani »

Le candidat écologiste à Paris, David Belliard, a fait parler de lui hier dans Le Parisien en proposant une coalition autour de lui qui s’étendrait de Danielle Simonnet (FI) à Cédric Villani (LREM dissident), suscitant l’indignation de l’électorat écologiste de gauche. Raphaëlle Rémy-Leleu, candidate EELV pour les arrondissements de Paris centre, est l’invitée de #LaMidinale.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

À ÉCOUTER...

>> sur Spotify
>> sur Apple

 

ET À LIRE...

 Sur la main tendue d’EELV à Cédric Villani 
« Ce qu’a proposé David Belliard dans Le Parisien, c’est de créer une coalition pour le climat. »
« Il s’agit de créer une nouvelle majorité à Paris et de proposer cette nouvelle majorité autour de la candidature de David Belliard et de l’écologie. »
« Une alliance de Cédric Villani à Danielle Simonnet influerait aussi les composantes de la majorité actuelle, à savoir le PS et le PCF. »
« Notre proposition est très simple : nous voulons gagner la mairie de Pais pour faire de l’écologie le projet de gouvernance de la Ville. »

 Sur l’actuelle majorité parisienne 
« Aujourd’hui, les écolos sont dans la majorité mais les élus l’ont bien vu, il y a des choses sur lesquels on a envie d’aller plus loin, plus vite, et des choses avec lesquels on est en désaccord, comme les grands projets urbains. »
« Il faut changer de logiciel. »
« Il faut un projet écolo et social pour Paris. »
« Depuis le début de cette campagne, tout le monde est devenu écolo donc si tout le monde est devenu écolo, on invite tout le monde à se positionner autour des grands axes écologiques. »
« Je me sens plus proche d’Anne Hidalgo que de Cédric Villani. »

 Sur les propos contradictoires de David Belliard 
« David Belliard n’a pas opéré un virage. Je ne fais pas campagne pour Benjamin Griveaux. »
« Au premier tour, il est impossible de faire une alliance avec Cédric Villani. »
« Notre objectif, c’est qu’au deuxième tour, on soit rassemblé derrière David Belliard. »
« On ne propose pas de construire une alliance, on propose de construire une nouvelle majorité dont le centre de gravite serait l’écologie politique. Mon avis, c’est que Cédric Villani n’est pas prêt pour cela. »
« Tant sur l’ambition écologiste que sur les valeurs sociales, humanistes et progressistes, Cédric Villani est encore loin du compte. »

 Sur le rôle de Yannick Jadot 
« Mon candidat à la mairie de Paris, celui qui a été désigné par les adhérents d’EELV, celui autour duquel le rassemblement s’est opéré avec d’autres forces écologiques et des personnalités d’ouverture, c’est David Belliard. »
« Je ne vois pas un scénario où Yannick Jadot débarquerait dans la campagne parisienne. Ça n’est pas ni le projet ni la philosophie de notre engagement. »

 Sur l’annonce dans Le Parisien de David Belliard 
« J’étais au courant mais je refuse d’appeler ça une main tendue à Cédric Villani. »
« Nous ne faisons pas une proposition d’alliance, nous posons le périmètre d’une potentielle future majorité. »

 Sur le front anti-Anne Hidalgo 
« On ne fait pas campagne contre des personnes, en l’occurrence contre Anne Hidalgo, ni contre une majorité à laquelle on a appartenu. »
« Nous avons l’objectif de faire campagne pour : pour un projet qui réponde à l’urgence climatique. »
« On peut avoir une capital écologiste. »
« L’arithmétique ne fait pas les majorités d’idées. »

 Sur les positions de Cédric Villani à l’Assemblée nationale 
« Il y a beaucoup de sujets avec lesquels je suis en désaccord avec Cédric Villani. »
« Je me sens plus proche de Danielle Simonnet que de Cédric Villani. »
« Le but n’est pas pour moi - ni pour EELV je pense - de dire que l’on est d’accord avec les votes de Cédric Villani au Parlement - d’ailleurs David Belliard l’a dit lui-même. Les deux préalables posés par David Belliard sont : s’éloigner de la majorité gouvernementale et marquer un éloignement, une distanciation de LREM. Le tout pour rejoindre un projet. »

 Sur Benjamin Griveaux 
« Benjamin Griveaux n’est ni écolo, ni humaniste, ni féministe, ni progressiste. »
« La composition des listes de LREM est problématique : quand on voit le nombre de candidats qui se présentent aux municipales alors qu’ils viennent de la Manif pour tous, il y a un moment, il faut savoir choisir son camp. »

 Sur l’écologie populaire 
« Lorsqu’on parle d’écologie, on doit y impliquer l’écologie politique, l’écologie populaire, l’éco-féminisme : l’écologie ne peut pas être une simple question environnementaliste détachée du reste. Elle appartient à un camp social qui est actuellement dans la rue contre les retraites, à un tissu associatif, à une tradition qui va des luttes ouvrières jusqu’au combat de l’agriculture paysanne, et tout ça doit être rassemblé pour être accessible au plus grand nombre. »

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Je ne comprends pas pourquoi vous continuez à inviter dans votre émission EELV qui pour moi n’est pas un parti de gauche, c’est un parti libéral prêt à toutes les compromissions et toutes les alliances... A boycotter...

    frederic Le 19 décembre 2019 à 15:18
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.