Accueil | Par Pierre Jacquemain | 30 novembre 2017

Rokhaya Diallo : "J’invite Jean-Michel Blanquer à porter plainte contre moi."

Le temps d’une Midinale, Rokhaya Diallo, écrivaine et journaliste, revient sur le quinquennat Obama, à Paris ces jours-ci, mais aussi sur les propos de Macron à Ouagadougou, le racisme d’Etat, les médias, Hanouna. Rencontre sans langue de bois.

Vos réactions (39)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 Sur sa présence à l’inauguration de la Fondation Obama à Chicago 
« On m’a invitée parce que je peux être un peu abrasive sur certaines questions en France. »
« Le symbole Obama n’a pas été à la hauteur de ce qu’on en attendait. »
« Il y a eu des attentes messianiques par rapport à ce qu’il était. »
« Obama a été un président américain donc un chef de guerre. »

 Sur Donald Trump 
« Donald Trump, c’est le contre-coup et la conséquence d’Obama. »
« C’est la revanche de ceux qui avaient la crainte de voir l’Amérique se transformer. »
« Trump est un suprématiste blanc qui préserve les intérêts de l’ancienne caste colonisatrice. »

 Sur Macron en Afrique
« Le discours à Ouagadougou donnait la tonalité d’une continuation sur la Françafrique. »
« La question criante en Afrique, c’est la question de l’abolition du franc CFA qui est une monnaie coloniale. »
« Malgré le fait que Marine Le Pen n’ait pas été élue, j’ai le sentiment qu’un certain nombre de ses idées sont entrées dans les esprits et même en partie dans le droit commun (cf loi antiterroriste). »

 Sur les mouvements non-mixtes 
« Je soutiens toutes les initiatives qui permettent aux personnes victimes de discrimination de s’exprimer de manière saine. »
« Les personnes qui sont les plus à même de parler du racisme et de la manière dont on doit lutter contre sont les personnes qui en sont victimes. »
« Le tri se fait en dehors des réunions non-mixtes ; il se fait quotidiennement lors des contrôles au faciès, lors de la discrimination à l’embauche. »

 Sur les mouvements antiracistes 
« Il y a un antiracisme très très soutenu et très subventionné par l’Etat qui ne dénonce pas le racisme lorsqu’il provient des institutions, qui est un antiracisme moral. »
« Le racisme traverse toute la société et qui est parfois propagé par les institutions directement. »

 Sur l’usage du terme « racisme d’Etat »
« J’invite [Jean-Michel Blanquer] à porter plainte contre moi : je suis intervenue la semaine dernière aux Nations Unies pour dénoncer le racisme d’Etat. »
« On vit dans un pays où il y a 12 à 15 personnes qui meurent entre les mains de policiers et 90% sont des jeunes hommes d’origine maghrébine, noirs, issus des quartiers populaires. »

 Sur la complaisance à l’égard de l’islam politique 
« Je ne vois pas en quoi le fait de marquer la féminité par un voile, c’est plus sexiste que de le marquer par des talons aiguilles ou minijupe. »
« Il n’y a pas de raison d’isoler le voile du reste des attributs qu’on associe à la féminité. »
« C’est important de parler du racisme que subissent les musulmans. »
« Il y a un déni extrêmement profond du fait qu’il y a une production du racisme qui est ancrée à gauche. »
« L’appel des Indigènes de la République ne doit pas être occulté par des polémiques qui sont liées à des personnes. »

 Sur la gauche 
« [La gauche] a un sens idéologique. »
« [La gauche] n’a pas beaucoup de sens quand elle est proclamée par des personnes qui ne respectent pas ses valeurs. »
« Je crois dans le clivage droite/gauche. »
« C’est difficile d’identifier la gauche de l’échiquier politique parce qu’elle n’est pas très puissante en France. »

 Sur les médias 
« Symboliquement, pour les gens qui me ressemblent et notamment pour les plus jeunes, ma présence signifie que c’est possible. »
« On ne respecte pas le public de Touche Pas à Mon Poste. »
« TPMP, c’est le public des quartiers populaires, des prisons, des chichas. »
« Si l’homophobie et le sexisme étaient circonscrits à TPMP à la télévision française, honnêtement, on serait vraiment très bien. »

Vos réactions (39)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Dire que le voile est une marque de la féminité ni plus ni moins que les talons aiguilles ou qu’on est pas heurté par l’idéologie des "Indigènes de la République est pour moi rédhibitoire. On ne se fait pas traiter de salope ou de pute lorsqu’on marche en talons plats ou en tongs à ce que je sache ! L’humanisme c’est lutter contre tous les racismes ( génocide rwandais c’était quoi ?) sans vouloir minimiser par là l’accablante responsabilité des bourgeoisies blanches (et arabes ) dans le crime contre l’humanité qu’a constitué la traite négrière et le colonialisme plus généralement. Tous les obscurantismes et impérialismes sur la planète ont été et sont racistes d’une façon ou d’une autre, de même que toutes les misogynies culturelles ou religieuses dont la burqa et l’excision sont des extrêmes sont aussi des crimes contre l’humanité. Voilà, c’est brouillon, ça sort des tripes ...

    René-Michel Le 30 novembre à 19:05
       
    • Les sociétés africaines précoloniales étaient esclavagistes. Elles ont aussi une responsabilité dans l’esclavage. Avant d’être transportés les esclaves étaient vendus et dans cet échange le fournisseur était aussi responsable que le client.

      Aujourd’hui que les acteurs de cette pratique économique sont tous morts, en accuser certains groupes humains définis par un critère racial, tandis que d’autres seraient désignés comme victimes selon un critère de même nature, ne repose pas sur la réalité historique. L’esclavagisme dans les sociétés africaines ne prit fin qu’avec la colonisation, qui bouleversa leurs structures traditionnelles.

      Glycère Benoît Le 1er décembre à 06:38
    •  
    • @glycère Je ne partage en rien votre argument qui est un hommage au colonialisme sous couvert de pseudo culture .

      René-Michel Le 1er décembre à 08:35
    •  
    • @René-Michel. Je ne rends pas hommage au colonialisme. Je dis simplement que la colonisation a mis fin à l’esclavage en Afrique.

      Glycère Benoît Le 1er décembre à 09:30
  •  
  • Une fois de plus, on observe que l’invité(e) de la " Midinale" quand il ou elle est interrogé(e) sur ce qu’est la gauche en France , et qui est de gauche, omet de citer le PCF... Il est vrai que l’on serine tellement , ici et ailleurs, qu’il n’existe plus ou que c’est "caca", que cela n’a finalement rien d’étonnant...

    Alfred J. Le 30 novembre à 19:58
       
    • En effet le PCF et plus encore le NPA et Lutte Ouvrière sont systématiquement ignorés par les gens de gôche lorsqu’ils parlent de la gauche.

      Sinon, entièrement d’accord avec Rokhaya Diallo sauf pour sa participation à TPAMP où elle sert de caution, c’est tout. Pareil pour Raquel Garrido.

      Durruti Le 30 novembre à 20:44
    •  
    • Dernière preuve en date : la couverture du dernier Politis ( que j’aime bien par ailleurs) :
      "Gauches : Chacun cherche sa voie".
      14 photos de personnalités de gauche mais pas de Poutou pas de Besancenot ni de Nathalie Arthaud ...

      Durruti Le 30 novembre à 21:19
    •  
    • @Alfred On sent que ce qu’a dit la dame t’a intéressé, tout comme les autres intervenants. C’est vrai que d’oublier de parler du PCF, du NPA et de LO qui tous les trois réunis ne passent pas le cap des 4% des votants, c’est à noter. MDR.

      René-Michel Le 30 novembre à 23:50
    •  
    • le gugusse RMichel se réveille et s’étrangle de rage dès que l’on évoque -si peu - le PC, le NPA ou LO : Ah ! que sa gauche serait belle avec la seule LFI ! Un tel sectarisme est décidement maladif.

      Django R Le 1er décembre à 11:49
    •  
    • @ René Michel
      " PCF, du NPA et de LO qui tous les trois réunis ne passent pas le cap des 4% des votants, c’est à noter. MDR. "

      Vous raisonnez de façon purement comptable alors que vous savez bien que ses 3 partis sont des figures indéniables du paysage politique. Le NPA et Lutte Ouvrière avaient même des candidats aux présidentielles. Que dites-vous d’Ensemble souvent cité et présent sur la couverture de Politis, et ce à juste titre, mais qui ferait un score bien moindre s’il se présentait seul à des élections ?

      Durruti Le 1er décembre à 12:40
    •  
    • @ durruti PC, NPA, LO, et les trotsko-fachos du POI ont eu un rôle indéniable ce qui ne veut pas dire positif. Par bonheur il ne font plus partie que du folklore tout comme Hamon et son mouvement 1717 après que 80% du PS soit passè très logiquement chez le banquier Mac Ronds et qu’en se maintenant il ait empêché JLM d’être au 2ème tour, remplissant ainsi sa vraie mission de larbin du MEDEF .

      René-Michel Le 1er décembre à 16:49
  •  
  • Cette femme est une raciste et une antisemite, vous devriez avoir honte de donner la parole à cette extrémiste

    rapha Le 1er décembre à 00:59
  •  
  • Ça fait longtemps que l’on voit cette Rokahya, donner des leçons, des bons et ds mauvais points, passer son temps à cracher sur l’Occident à demi-mot tout en y vivant, mais le voile tombe et beaucoup le constataient depuis des années à savoir ; derrière son discours anti raciste et victimaire, cette femme est non seulement une communautariste camouflée, mais elle fait l’apologie de façon insidieuse de l’islamisme conquérant, et elle cache bien mal son racisme à l’envers !!!

    Enfin c’est un mal pour un bien, ainsi les masques tombent ...on ne pourra pas dire que l’on ne savait pas ...

    SOUVENIR D’ASIE CENTRALE Le 1er décembre à 01:45
  •  
  • Cette femme hait les Blancs. Complexe d’infériorité. Il faut qu’elle fasse une psychothérapie.

    Dali Le 1er décembre à 09:19
  •  
  • R. Diallo incarne bien une des formes de la lutte anti-raciste... ça peut ne pas plaire (et je ne suis pas moi-même d’accord avec tous les propos qu’elle a pu tenir), mais la faire passer pour une raciste ou une anti-sémite, c’est être incapable d’émettre un jugement nuancé...

    carlos Le 1er décembre à 11:09
       
    • Nuancé ??? Pourquoi, nuancé ? ce que cette personne dit est un danger mortel pour notre République et tous ceux qu’elle protège, noirs et blancs. Il n’y a rien à attendre de bon de ses positions racistes. Il faut le dire, et sans nuances.

      azelma Le 2 décembre à 09:47
    •  
    • Il n’y a rien de bon à accompagner une pensée raciste, je vous suis tout à fait là-dessus... Et dois-je ajouter que le combat de Diallo n’est pas un combat "raciste" mais un combat qui émane de son "vécu" de femme noire et musulmane.... Au même titre que beaucoup s’investissent dans une cause pour un certain type de handicap parce qu’il les touche de près. Faudrait il leur reprocher de ne pas considérer les autres handicaps comme aussi importants que celui qu’ils ont choisi de défendre ? Cependant, il est bon d’ajouter que le racisme n’est pas l’appanage d’une couleur, d’une religion ou d’une culture particulière. Ainsi, on peut être noir, arabe, musulman, chrétien ou juif et être le pire des racistes... Comme vous le laissez entendre au final.

      Carlos Le 2 décembre à 11:21
  •  
  • Rokhaya Diallo présidente !

    Durruti Le 1er décembre à 12:42
       
    • Quoique ...
      On risque de se retrouver avec Cyril Hanouna comme 1er ministre !

      Durruti Le 1er décembre à 12:51
  •  
  • Regards se déshonore en invitant cette racialiste arriviste qui mange à la soupe d’Hanouna (c’est de son niveau semble-t-il) et passe son temps à dénigrer le pays qui a accueilli ses parents et qui lui a permis d’arriver là où elle en est.
    Non, il n’y a pas de racisme d’état en France, elle en est la preuve, et d’ailleurs elle bénéficie largement des subventions publiques : elle a récemment créé des événements à la Maison des Métallos et au 104.

    Jean Le 1er décembre à 14:57
       
    • "il n’y a pas de racisme d’état en France"

      Lisez le sociologue et essayiste Mathieu Rigouste.

      Durruti Le 1er décembre à 18:53
  •  
  • le "racisme d’Etat" est une notion qui fait polémique... ce qui n’implique pas que ce à quoi elle fait référence n’existe pas.

    carlos Le 1er décembre à 15:50
       
    • "Racisme d’État" ? soyons sérieux SVP : Où sont les lois de Nuremberg du III e Reich ? Où sont les statuts des juifs de l’État Français de Vichy ? Pas dans les textes constitutionnels et législatifs de la Ve République ! Madame Rokhaya Diallo connaît-elle seulement la loi Gayssot ?

      Aurélie B Le 1er décembre à 18:48
    •  
    • @Aurelie - la notion fait polémique parce qu’elle renvoie à des réalités différentes... Ce qui n’empeche pas qu’elles aboutissent a des situations convergentes ! Il est clair que R. Diallo l’utilise pour montrer son militantisme et sa determination à lutter contre des injustices "institutionnalisées" QUI PAR CONTRE ELLES SONT INCONTESTABLES ! En arrière plan, il y a l’idee d’une reconduction dans les institutions quelles qu’elles soient des valeurs, peurs et plus generalement de la culture du groupe majoritaire composant une société (l’Etat reste donc un instrument de reconduite d’une domination... Comme l’Ecole a pu rester un instrument de reproduction sociale alors qu’elle etait censée permettre d’y mettre fin). Pour exemple significatif, lorsque l’Etat (ou le gouvernement Valls) a du se justifier à propos des contrôles au faciès (pratique qui ne date pas d’hier), IL NE LES A PAS CONTESTÉ, MAIS A CHERCHÉ A LES JUSTIFIER ! Peut on se demander s’il ne s’agit pas d’un "racisme d’Etat" totalement assumé ? Il est clair en tous cas que c’est une "racialisation institutionnelle"... Est-ce tolérable ? Tout dépend à quel groupe de la société vous appartenez... Celui qui le subit, ou celui qui l’impose... Donc, répondre à Diallo en lui evoquant le 3eme Reich ou l’Afrique du Sud, c’est être "hors sujet", navré de devoir le rappeler...

      carlos Le 2 décembre à 08:18
  •  
  • Décidément les « posts » de certains observateurs soit disant « politique » sur ce blog ne cesserons de me surprendre ; même si parfois ils en sont tellement caricaturaux qu ils en deviennent tristement désopilants.

    Alfred : «  observe que l’invité(e) de la " Midinale" quand il ou elle est interrogé(e) sur ce qu’est la gauche en France, et qui est de gauche, omet de citer le PCF..  »

    Durruti : « En effet le PCF et plus encore le NPA et Lutte Ouvrière sont systématiquement ignorés par les gens de gauche lorsqu’ils parlent de la gauche »

    Mais de quoi parlez vous ? Des propos de madame Diallo ? Parce que vous les trouvez de gauche ces propos alors qu ils sont teintés d un communautarisme agressif et d une négation des valeurs d égalité hommes femmes de la république ? .

    Et vous avez envie que l on associe LO, le NPA et le PCF à cette femme qui ne représente rien sinon elle-même dans la sphère des militants antiracistes ?

    Votre nouveau slogan c’est donc « groupuscules de tous pays unissez vous ? »

    Comment vous qui n’avez de cesse de fustiger, a juste titre d’ailleurs la « propagande d état a la télévision » vous pouvez vous sentir en phase de « gauche » avec une femme qui dit :
    « Si l’homophonie et le sexisme étaient circonscrits à TPMP à la télévision française, honnêtement, on serait vraiment très bien. »

    Hanouna ! Vous savez ! celui qui fait toucher son sexe a sa présentatrice vedette en direct et le même qui fait des blagues homophobes au téléphone a l’antenne, et celui qui verse des nouilles dans le slip d un collaborateur voila la télévision de madame Diallo ! Édifiant

    Elle persiste en plus avec un « « On ne respecte pas le public de Touche Pas à Mon Poste. »
    Et osant tout elle affirme : « Il n’y a pas de raison d’isoler le voile du reste des attributs qu’on associe à la féminité. »

    Propos honteux, qui valide et excusent les débordements sexistes et humiliants de TPMP et qui associent, le voile a la Féminité, et pourquoi pas le hidjab ou la burka ?

    Oripeaux religieux que les femmes musulmanes des pays du Maghreb et du moyen orient ne portent pas toujours et/ou essaient parfois au péril de leur vie de se débarrasser et en finir de cette oppression masculine rétrograde.et non pas " coloniale ".

    Propos qui trouvent un écho et une justification de la violence et des pressions quotidiennes faites aux filles" des quartiers " qui sont sommées de se voiler et d abandonner la jupe , pour obéir a leurs pères, leurs frères, leur maris, les religieux .

    Elle voici qu’elle trouve une oreille complaisante de la part de « militants » se réclamant de la « vraie » gauche ! Comme je suis content de faire partie de la « fausse gôche » en les lisant.

    buenaventura Le 1er décembre à 17:36
  •  
  • Les années passent et elle ne grandit pas ? En effet, l’on peut s’étonner que cette personne n’ait jamais été poursuivie en bonne et dûe forme... "L’antisémitisme nazi a une particularité, il ne sert jamais à justifier une domination ou l’exploitation d’autres peuples. Il ne prétend pas non plus "apporter" quelque chose (le savoir, la religion) à un groupe dépourvu de ces atouts. L’idéologie nazie, si elle a prêté aux Juifs les caractères négatifs que l’Eglise leur avait déjà associés (fourbes, assoiffés par l’argent, etc…. ), ne leur a jamais attribué de caractéristiques inférieures, au point de les dire rusés, voire plus intelligents que la moyenne – à l’inverse des Tziganes, des homosexuels et des personnes handicapées, eux aussi déportés, mais perçus comme des populations nuisibles ou malsaines." (..)" extrait de https://storify.com/bahuthogaya/non-mais-diallo-quoi

    christine gamita Le 1er décembre à 23:42
       
    • C’est confus certes, mais pas antisemite... Elle evoque en effet le fait qu’on peut "exterminer" un peuple juste par mépris sans avoir besoin de le justifier avec de la racialisation (dit elle en parlant des populations natives americaines). Encore une fois, croire que Diallo est antisemite parce qu’elle supportait notamment Dieudonné serait une erreur. Son combat n’est pas l’antisemitisme, ce qui la touche profondement, c’est le "racisme" et "l’antifeminisme" dont font l’objet ceux et celles à qui elle peut s’identifier : femme, noire et musulmane.

      carlos Le 2 décembre à 08:43
  •  
  • pauvres Angela DAVIS, Dulcie SEPTEMBER (assassinée à Paris le 29 mars 1988 ) et autres consœurs militantes et les combattantes Kurdes), les femmes qui sont lapidées pour refuser le port du voile-fasciste........
    "Interview"-étron indigne de Regards

    buda Le 2 décembre à 02:55
  •  
  • Quand les locaux de Charlie Hebdo avaient été incendiés en 2011 Diallo a été ricaner à la télé, vous avez les amis que vous méritez.

    pixies Le 2 décembre à 08:34
  •  
  • @Carlos - ¨Les nazis hitlériens n’ont donc jamais attribué de caractéristiques -dites raciales, précisons-le (un terme éludé, un terme implicite que vous avez oublié, comme elle ?)- inférieures ? Tiens donc, fourbes, cupides, etc. (son éxétéra est intriguant... ) seraient des caractéristiques supérieures qui justifieraient tortures et l’élimination en tant que "sous-race" -doit-on vous rappeler que les sous-hommes étaient de trois sous-races ?
    Cet oubli, cette imprécision,ne fait que rehausser d’autant le propos raciste et antisémite...
    L’Eglise ? que vient elle faire là ? Quelle église, celle du ss major handchar ? Celle du tsar et son faussaire des protocoles de Sion ? cf. "L’idéologie nazie, si elle a prêté aux Juifs les caractères négatifs que l’Eglise leur avait déjà associés (fourbes, assoiffés par l’argent, etc…. ), ne leur a jamais attribué de caractéristiques inférieures, au point de les dire rusés, voire plus intelligents que la moyenne –" comme contre exemple, on ne fait pas mieux... tiré de florilège d’extraits d’un larousse censé expliquer le racisme... https://storify.com/bahuthogaya/non-mais-diallo-quoi

    Transformez en substituant l’appellation "noir" (sous entendu africain) et vous verrez combien ses prises de positions sont racistes et sexistes, négativement discriminatoires concernant tous les extraits de sa prose, dont du petit Larousse dont il est question, en place de l’excuser d’être confuse - Ses éditeurs aussi complices de ces propos plus que "confus" - A lire et analyser tous ces petits bouquins, on a le frisson-
    Confusionnisme, révisionnisme, négationnisme, le trépied du racisme
    Sans compter son soutien au Strass, oser comparer le proxénétisme, avec la location de bras, donc avec le travail salarié... ? C’est fort de féminisme. http://susaufeminicides.blogspot.fr/2015/03/pommes-reinettes.html
    _@Regards - Signataire toujours de tout ce qui peut détruire la concorde et la laïcité et vous lui offrez tribune ? Sans compter à voir associations et personnes clairement islamistes signataires...
    Qui peut dire que ce texte n’a pas facilité, en trois, les assassinats islamistes suivants car faisant de Charlie Hebdo une cible privilégiée ? Ne pas s’apitoyer sur un journal de caricaturistes athées insulté, ses journalistes menacés, est finalement incendié... Tout droit la ligne de Tarik Ramadan le révolutionnaire de pacotille ?
    "Pour la défense de la liberté d’expression, contre le soutien à charlie hebdo ! (...) Il n’y a pas lieu de s’apitoyer sur les journalistes de Charlie Hebdo, les dégâts matériels seront pris en charge par leur assurance. Le buzz médiatique et l’islamophobie ambiante assureront certainement à l’hebdomadaire, au moins ponctuellement, des ventes décuplées, comme cela s’était produit à l’occasion de la première « affaire des caricatures » – bref : ce fameux cocktail molotov risque plutôt de relancer pour un tour un hebdomadaire qui, ces derniers mois, s’enlisait en silence dans la mévente et les difficultés financières." "Saïd Bouamama est sociologue et militant antiraciste ; Youssef Boussoumah et Houria Bouteldja sont membres du Parti des Indigènes de la République ; Abdelaziz Chaambi est porte parole du Collectif contre le racisme et l’islamophobie ; Ismahane Chouder et Ndella Paye sont membres du Collectif des Féministes Pour l’Egalité, de Mamans Toutes égales et de Participation et Spiritualité musulmanes ; Christine Delphy et Sylvie Tissot sont sociologues et militantes féministes ; Olivier Cyran, Thomas Deltombe, Rokhaya Diallo, Sébastien Fontenelle et Hassina Mechaï sont journalistes ; Henri Braun et Nawel Gafsia sont avocats ; Arielle Saint Lazare est militante féministe ; Laurent Lévy, Faysal Riad, Karim Tbaili, Pierre Tevanian et Najate Zouggari sont militants antiracistes." http://lmsi.net/Pour-la-defense-de-la-liberte-d

    christine gamita Le 2 décembre à 14:36
       
    • Les oublis et les imprecisions ne font pas l’antisemistisme ou le negationnisme : nier la shoah oui. Est-ce son propos ?
      Sur sa position quant à la prostitution, c’est à dire le fait de considérer que chaque femme et homme qui en vivent ne sont rien d’autres que des "travailleurs du sexe", et à ce titre doivent bénéficier des mêmes droits que n’importe quel autre travailleur, elle revient plus à s’opposer à la "morale dominante" comme instrument de référence alors que R. Diallo devrait en profiter pour creuser sur la violence dès lors des rapports de domination au travail (puisque subordination il doit y avoir d’après le code du travail) comme par exemple en subissent les employées majoritairement "femmes" dans la grande distribution...

      Carlos Le 2 décembre à 20:09
    •  
    • Encore une fois, R. Diallo est une militante antiraciste engagée dans la lutte d’une manière plus "communautaire" qu’universaliste, tout le monde de n conviendra, meme elle. Et si ce n’est pas ma vision, je la considère comme tout à fait cohérente dans son raisonnment et pas moins juste que la seconde... Sauf à vouloir être "moralisateur". Mais le combat "communautaire", visant à l’integration d’une population dans la societé par notamment de la "discrimination positive" (qui pour ma part, ne fait que traiter le "symptôme" sans s’attaquer réellement à la racine du mal), n’est pas le combat "communautariste", visant à la "séparation" pure et simple des communautés, instituant une "inéquité" (pas une égalité) de fait entre les communautés car celui-ci renforce dès lors la position de celle qui a les moyens d’imposer sa domination aux autres...
      On a le droit de ne pas être d’accord avec R. Diallo mais tenter de la réduire à un antisemitisme ou à du racisme "anti-blanc", c’est sombrer dans la caricature la plus complète ! La haine ne s’embarrase pas des nuances, elle préfère "essentialiser"... Or, il n’y a pas plus nuancer que le "vécu et l’experience" des dominés, sur laquelle Diallo fonde son approche "communautaire" : celle des "noirs de peau", des musulmans ou des femmes... Chacun ne fait pas une "race", une religion ou un genre pour autant d’après elle... Mais des "constructions sociales" qui font subir à des individus une injustice et des souffrances qui traduisent la domination (ou les dominations) de groupes qui ont les moyens de les instituer.

      Carlos Le 3 décembre à 09:11
  •  
  • @Carlos
    _ Quelques précisions qui peuvent éclairer les manoeuvres diviseuses, antilaïques et aféministes http://susaufeminicides.blogspot.fr/2014/09/la-lecon-de-plotin.html
    - Ayant été moi-même active en CE, DP, CHSCT et DP salariée de plus de soixante ans -élevée en montagne par une grand mère qui commença sa vie de travail, à garder les chèvres, puis petite bonne à 13 ans, usine, etc. , elle eût tout loisir (si je puis dire) de m’expliquer, elle, ce qu’était l’oppression et la logique de domination :)- Je me passerais donc facilement des leçons syndicales de soutiens de Rokhaya Diallo, élevée au centre de Paris (quelle chance) et n’a, on dirait bien, jamais travaillé :)
    Et oui j’en sais long comme deux bras sur les rapports contractuels et le Code de travail par héritage comme par expérience personnelle (et vous où avez vous travaillé ?)
    - Et le mixage malsain des partis politiques et des syndicats a bien tué l’esprit de lutte...
    Inutile donc de faire avec une telle condescendance et paternalisme leçon :) On s’en passe.
    Une phrase donnée en exemple que manifestement vous ne voulez pas comprendre, et alors que se peuvent citer des dizaines- Vous ne répondez d’ailleurs qu’à côté et par des généralités bourdieusiennes et post modernistes déconnectées de la réalité ouvrière, ou des employées et autres métiers ? Et tout cela également et complètement hors de propos par rapport à la réalité de terrain africaine, ou asiatique, d’ailleurs...
    Pas un mot sur le traitement de ce microcosme parisien du journal des caricaturistes athées par la ligne Ramadan & leurs enfants de choeur ?

    christine gamita Le 2 décembre à 23:30
       
    • Vous avez tout a fait le droit de ne pas considérer R. Diallo (ou moi-même) comme quelqu’un pouvant vous donner des leçons.
      Et j’imagine que vous en savez long sur les "realites de terrain " africaines, asiatiques, etc que vous citez en fin de propos... Dans ce cas, je suis tout ouïe car je ne rechigne pas à apprendre des choses d’où qu’elles viennent !
      Sur "Ramadan & co" (comme je crois qu’il vous plaraît que je le nomme), je n’ai aucune idée de leur position car celle-ci n’est pas retransmise directement par les medias, sauf a être "citées" par d’autres... Par contre, je peux vous dire ce qu’est la mienne à l’encontre du racisme, l’antisemitisme ou de l’islamophobie : aucune n’est tolérable ! Il y a une liberte d’expression en France qui garantie que celui qui n’appelle pas au meurtre ou à "stigmatiser" a le droit de s’exprimer, une liberté de conscience qui garantie à quiconque entrautre de pratiquer sa religion librement (y compris dans l’espace public) et toute tentative d’instrumentaliser les lois de la république pour aller contre ses principes doit être dénoncé et combattu.

      Carlos Le 3 décembre à 09:33
  •  
  • A lire une itw de Pierre Tévanian, essayiste et professeur de philosophie, dans L’Obs :
    "Parler de racisme d’Etat est un moyen d’affirmer que l’Etat a une responsabilité"

    Durruti Le 3 décembre à 17:26
       
    • Évidemment : "L’État a une responsabilité" ; Mais de quel "État" s’agit-il ? Est-il au service de l’intérêt général ou des intérêts particuliers ? Quelle est sa "responsabilité" ? Autant de questions qui appellent des réponses qui ne sont pas forcément celles de Madame Diallo.

      Ernest R Le 3 décembre à 17:52
  •  
  •  Depuis quand est-il interdit d’être anticlérical ? @Carlos
    Ce serait la meilleure. Le refus de la prééminence et proéminence de processions religieuses et autres rites publiquement exécutés n’est pas crime de lèse majesté - De s’y opposer cela s’appelait sacrilège et blasphème et a été aboli à la Révolution - Il n’y en a plus trace dans le Code pénal.
    Ainsi cette liberté là d’imposer les croyances au public, que vous prétendez être garantie, est une chimère dont vous entretenez une confusion certaine : Pratiquer sa religion relève des lieux de culte et nullement de l’espace public -Encore moins des espaces de services publics-
    cf. "une liberté de conscience qui garantie à quiconque entrautre de pratiquer sa religion librement (y compris dans l’espace public)"
    Je rappellerais donc très précisément les jugements CEDH à ce sujet, l’égalité entre convictions, dites aussi consciences, sous un ordre constitutionnel de laïcité qui doivent toutes y être respectées sans favoritisme. Ainsi l’exhibition d’une impureté féminine essentialiste et religieuse ne concorde certainement pas avec la liberté d’expression qui a vocation a être bridée, comme toute autre, dans un but d’ordre public et d’égalité de toutes citoyennes. Les athées insultées par les religions n’ont pas à plier la tête en signe de soumission devant les dogmes religieux sexistes dont les exhibitions leur seraient imposées publiquement et font propagande, publicité et prosélytisme.
    Et peu importe que des personnes sans mandat, ni représentatives, prétendent représenter des communautés qui n’existent pas, au nom d’un antiracisme qui de fait réallume le lumignon.
    On ne fait pas communauté d’une couleur de peau, le racisme commence par là, décréter classer les personnes par couleur de peau et les assigner à une échelle (tombée du ciel ?). Comme si l’on disait la communauté jaune... ? Comme si l’on disait la communauté blanche, alors que toutes les carnations sont fruit de métissages...
    Toute peau a mille nuances et plusieurs continents d’origine, et n’ayant strictement rien en commun. La peau n’est pas un signe de reconnaissance sociale, malgré tout le blabla à la mode sur la construction sociale. http://susaufeminicides.blogspot.fr/2015/10/miel-dorange-bleue.html
    (Il faudrait être sourd ou aveugle pour ne pas voir et savoir la position fondamentaliste, pas besoin de s’étendre là dessus)
    Je cesse de répondre car vous avez l’art et la manière de répondre à côté de l’argument :)

    christine gamita Le 3 décembre à 18:28
       
    • Il n’est certainement pas interdit au citoyen d’être "anticlérical" ! Mais l’Etat lui se doit d’arborer une neutralité "laïque" sur ces sujets : à savoir interdire tout ce qui peut être entendu comme pouvant comporter un "risque pour l’ordre public" ! Le cas des processions religieuses et autres rites publiquement executés peuvent entrer justement dans ce cas de figure, mais pas de façon "automatique"... On n’interdit pas un evenement parce qu’il est "religieux", comme on n’interdit pas une manifestation politique sans devenir un Etat autoritaire qui n’a plus rien de Républicain car il ne s’agirait de rien d’autre dans ces 2 cas qu’une atteinte à la liberté de concience !
      Au delà de cet aspect précisément, que faire des gens qui portent clairement sur eux dans l’espace public les attributs de leurs religions, certains juifs, sikhs, certains musulmans, etc ... C’est là qu’on en arrive à penser à la création d’une police "des vêtements" tellement moquée par le rapporteur de la loi de 1905 lui-même ! On a eu depuis 2004, nous avons pu voir l’emergence d’une pensée politique qui en decoule directement, quitte à ignorer qu’il existait une loi pour la protection de l’enfance capable de punir la maltraitance.

      A évoquer alors le "favoritisme", on conviendra sans difficultés que "criminaliser" le religieux reviendrait à privilégier les "athées" et "agnostiques" ! Quant aux athées insultées par les religions, il convient de leur rappeler qu’il n’y a pas non plus de délit de "blasphème" à l’encontre de ceux qui n’adhèrent pas à ce en quoi ils ne croient pas !!!!! Sur le sexisme, je crois qu’il est bon de se souvenir qu’il n’a pas besoin du religieux (même si historiquement ils sont mêlés) pour s’insinuer dans chaque champ de notre société...

      La "communauté" commence là ou le sentiment de partager un destin commun s’installe, mais elle reste une construction sociale qui peut à ce titre, naître, évoluer et finir par disparaître.
      Pour autant, il y a une chose qui est sûre, c’est que c’est la communauté qui se définit elle-même... Et tout "universaliste" que je sois moi-même (car je pense evidemment que la couleur de peau ne fonde pas une "communauté"), ce n’est pas à moi de juger quelle communauté qui se vit comme telle est "acceptable" à mes yeux !

      Je vous réponds au plus près du sujet et certainement pas à côté. Si mes arguments ne vous semblent pas à la hauteur des votres, ils restent ceux sur quoi j’assoie mes valeurs et la conviction que l’Etat laïque n’a rien d’un État "totalitaire" qui imposerait aux citoyens une uniformisation "apolitique" et "areligieuse" dans l’espace public ! Je n’ai pour ma part, strictement rien à carrer du religieux et je pense que demander à l’Etat de régler ces questions là revient à outrepasser les principes républicains : l’Etat a pour sujet les citoyens et certainement pas les communautés religieuses ou non ! Dès lors qu’il y a discrimination sur des citoyens, quelqu’en soit les motifs (racisme, islamophobie, antisemitisme), l’Etat est en faute s’il ne met pas en place des actions pour lutter contre. Or, penser qu’il doive lui-même devenir "discriminant" sur la base d’une confusion entre "athéisme" et "neutralité", ne fait pas partie à mon sens de l’esprit de la République...

      Carlos Le 3 décembre à 20:15
  •  
  • Quoiqu’il en soit, et vue la dérive des commentaires vers les problématiques religieuses, je me dois de rappeler ce que disait Jean-louis Bianco, directeur de l’Observatoire de la Laïcité, le 19 janvier 2016 en réponse à Manuel Valls : « Ceux qui dénaturent la laïcité, ce sont précisément ceux qui en font un outil antireligieux, antimusulman, qui prétendent, ce qui est une monumentale erreur sur le principe même de laïcité, que l’espace public est totalement neutre ». Je partage totalement cet avis.

    carlos Le 4 décembre à 16:46
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.