Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 23 avril 2021

Sandra Lhote-Fernandes : « On n’aura jamais une vie normale tant que la population mondiale ne sera pas vaccinée. »

Pour Oxfam, le Covid est "le virus des inégalités". Les inégalités explosent depuis un an au point que 500 millions de personnes pourraient basculer dans la pauvreté. Inégalités sociales. Mais aussi inégalité d’accès aux soins. Et au vaccin. Sandra Lhote-Fernandes, responsable du plaidoyer santé chez Oxfam, est l’invitée de #LaMidinale.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

Sur la stratégie vaccinale des pays du nord
« Les inégalités vaccinales, au-delà de la faillite morale qu’elles représentent, sont un non sens sanitaire et économique. »
« Les épidémiologistes du monde entier alertent sur le fait que nous avons moins d’un an pour vacciner le plus de personnes à l’échelle mondiale sinon on va laisser se propager le virus qui entrainera des mutations et rendra les vaccins actuels inefficaces. »
« L’intérêt de tous les pays, y compris des pays riches, est d’avancer vers l’immunité collective à l’échelle mondiale. »
« Les pays ont financé une grande partie des vaccins et le déploient dans leurs pays mais pourraient devoir repartir à zéro avec l’apparition des variants dans d’autres régions du monde et qui arrivent sur leurs territoires. »
« Des variants qui arriveraient dans des pays riches vaccinés pourraient obliger de recommencer une nouvelle campagne vaccinale. »
« On dénonce un apartheid vaccinal. »
« Les pays riches ne s’engagent pas assez en faveur de l’immunité collective mondiale. »
« En plus de ne pas financer la solidarité internationale, les pays riches s’opposent à la levée de la propriété intellectuelle des vaccins qui est pourtant cruciale pour permettre d’augmenter massivement la production de vaccins à l’échelle mondiale. »
« Les pays riches vaccinent de plus en plus des populations moins prioritaires alors que dans les pays pauvres, les personnels de santé ne sont même pas encore protégés. Il y a un véritable égoïsme vaccinal. »

Sur nos capacités productives de vaccins
« Il y a un enjeu très important de capacité de production. On doit produire plusieurs milliards de doses en très peu de temps pour vacciner l’ensemble de la population mondiale. »
« Il y a un vrai effort de guerre à faire pour reprendre les mots du président français et pourtant tout n’est pas fait pour augmenter massivement la production de vaccin. »
« Les pays riches défendent les laboratoires pharmaceutiques qui sont vent debout contre la levée de la propriété intellectuelle. C’est grâce à cette propriété intellectuelle que les laboratoires peuvent maximiser leurs profits. »
« Les trois grands laboratoires pharmaceutiques qui ont développé des vaccins anti-Covid - Pfizer, Johnson & Johnson, et AztraZeneca - ont versé plus de 36 milliards à leurs actionnaires au cours de ces douze derniers mois. »
« Les Etats n’arrivent pas à reprendre le contrôle et laissent les laboratoires pharmaceutiques monopoliser la production de vaccins. »
« Les experts de l’OMS nous disent qu’il y a des capacités de production sous-exploitées aujourd’hui. »
« Les Etats doivent organiser la levée de la propriété intellectuelle et organiser le transfert de technologie ainsi que la mutualisation des savoir-faire. »

Sur les effets de la crise sur les inégalités
« On n’aura jamais une vie normale tant que la population mondiale ne sera pas vaccinée. »
« L’égoïsme vaccinal est un non sens total. »
« Les inégalités se sont aggravées de façon simultanée dans tous les pays du monde. »
« Les milliardaires ont continué à s’enrichir et n’ont pas été impactés par la crise sanitaire. »
« Il faut faire contribuer ces milliardaires et ces populations les plus riches à l’effort national. »
« L’administration de Biden soutient une plus grande taxation des sociétés à l’échelle internationale. »
« Les populations les plus pauvres sont les personnes les plus exposées au Covid du fait souvent de leurs professions et il y a aussi des surmortalités plus importantes dans des départements comme la Seine-Saint-Denis. »
« Cette épidémie est le nouveau symbole des inégalités. Ça n’est pas une fatalité mais il faut prendre des mesures très rapidement et sortir de notre système défaillant. »
« Il va y avoir une surmortalité dans les pays les plus pauvres à cause du Covid et les gens ne vont pas seulement mourir du Covid, ils vont mourir de la pauvreté, du Sida, de la Tuberculose… Donc il y a une urgence à vacciner le plus de monde possible à l’échelle mondiale. »
« On voit déjà des reculs en termes de lutte contre la pauvreté, contre les inégalités entre les femmes et les hommes - on parle déjà de 36 années perdues - donc il faut vraiment que les pays riches prennent des décisions rapides. »

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Une fois de plus, le constat de la situation vaccinale dans le monde, montre que la propriété privée et capitalistique, est dans l’incapacité de régler les questions humaines. 36 milliards de verser aux actionnaires et des millions de morts dans les pays les plus pauvres...

    lucien matron Le 24 avril à 04:41
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.