Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 22 juin 2020

Sandra Regol : « En 9 mois, 150 citoyens ont fait plus que la majorité présidentielle en 3 ans »

Les 150 citoyens de la Convention nationale pour le climat ont rendu leurs 150 propositions. Pour quelle issue ? Sandra Regol, secrétaire nationale adjointe d’EELV, est l’invitée de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

 Sur la marche pour Steve 
« Steve n’est pas le seul symbole. Il y en a d’autres comme Adama Traore qui sont morts dans des conditions liées à des arrestations ou des poursuites de police. »
« On n’a pas de chiffres mais la recension de Basta parle de 600 morts depuis les années 1970. »
« Là où il y a eu le plus de morts, ça n’est pas sur les quais de Nantes mais plutôt dans les quartiers populaires. »

 Sur le déni de la gauche 
« Il y a beaucoup de gens qui ont été autour de [la famille Traoré] depuis le début. »
« Quand on soutient les familles dans ces affaires-là, l’enjeu est aussi de rappeler que c’est la société entière qui est touchée. »
« Je trouve ça inquiétant que la France se réveille quand George Floyd meurt mais ne se réveille pas autant pour Adama Traoré et les 600 autres morts. Il y a une forme de déni de l’ensemble de la société. »

 Sur la police 
« On n’a pas besoin d’une police qui ne soit pas celle de l’affichage de la sécurité mais qui soit celle de la sureté. »
« Ce que l’on défend, c’est une police et une gendarmerie qui assure la sureté de chaque personne sur l’ensemble du territoire. Et ça n’est pas du tout le cas aujourd’hui en France. »

 Sur la Convention citoyenne pour le climat 
« C’est un vrai programme politique. »
« En neuf mois, les 150 citoyens - qui n’avaient rien demandé et qui n’étaient pas formés aux enjeux politiques, économiques, climatiques - font plus que ce qu’a fait la majorité présidentielle en trois ans avec l’ensemble des pouvoirs. »
« C’est la première fois depuis très longtemps en France qu’on a une vraie expérience démocratique. »

 Sur la légitimité de la Convention citoyenne 
« La Convention a été tirée au sort mais avec des critères représentatifs de la société. »
« Les 150 personnes représentent la société française dans sa diversité. »
« On est dans une reprise de pouvoir par la population. »
« Je suis ravie, en tant qu’écologiste, que le programme des 150 citoyens tirés au sort, après neuf mois de travail, ressorte avec un programme qui est quasiment celui des écologistes. »

 Sur l’hypothèse d’un référendum 
« Emmanuel Macron s’était engagé devant les citoyens à la Convention à présenter, « sans filtre », - et la citation est de lui - leurs propositions aux Français-es. »
« Si Emmanuel Macron voulait donner une suite à cette convention, il passerait ces 150 propositions directement dans le débat parlementaire. Ça n’est pas le choix qu’il fait. Il envisage un référendum alors qu’il nous reste neuf ans pour réagir face au dérèglement climatique. »
« Un référendum, c’est six mois à un an pour informer la population. Emmanuel Macron a fait un choix stratégique, très clair : celui de gagner du temps. »

 Sur la une de Libération 
« On en discute beaucoup avec les journalistes de Libération qui ont un peu tendance à tout ramener à la gauche alors que les choses sont en train de s’écrire autrement. »
« On a beaucoup de candidates femmes qui sont en passe de gagner de grandes villes. »
« Il n’y a que des personnes blanches [sur la une de Libération] alors qu’il y a pléthores de candidates et de candidats non-blancs. »

 Sur les municipales 
« J’espère qu’on sera les grands gagnants de ce second tour des municipales. »
« Chaque fois qu’on gagne un petit peu, ça nous donne un peu plus de responsabilités. »
« On a déjà prouvé à Grenoble ou à Schiltigheim que ce que l’on faisait avait une véritable action sur la vie des personnes. »
« On espère qu’à partir du 29 juin, on aura plus de leviers pour prouver que notre action est bénéfique pour tout le monde. »

 Sur Yannick Jadot, vrai patron de EELV ? 
« C’est une lecture médiatique. »
« Il est celui qui a été notre candidat à la présidentielle un temps. Il a été deux fois la tête de liste EELV aux élections européennes. Il a engrangé des succès avec le reste du parti. Donc forcément, dans la Vè République - où l’homme providentiel est toujours attendu -, il y a toujours une personne qui est désignée. »
« Il n’y a aujourd’hui pas d’autres grandes figures qui émergent même si on parle beaucoup d’Eric Piolle - qui sera peut-être la prochaine figure qui émergera. »`
« À l’instant T, Yannick Jadot est le candidat le plus légitime. Après, la politique, ça va très vite. On a encore du temps. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.