Accueil | Entretien par Pablo Pillaud-Vivien | 2 septembre 2020

« Sans sanctions financières voire quotas, il n’y aura pas de changement en matière d’inégalités »

Les inégalités, liées au travail, à l’école, au logement, à la santé ou à l’alimentation, ne font que se creuser. Qu’est-ce que cela veut dire sur nos quotidiens ? On y répond avec Samuel Chalom, journaliste et co-auteur avec Dominique Vidal de Portraits d’une France à deux vitesses aux éditions de l’Aube.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

Sur l’importance de l’étude des inégalités
« Les bouquins sur les inégalités sont presque tout le temps écrits par des économistes (…). Nous, on voulait mêler les paroles d’experts et les paroles de concernés. »
« Les inégalités ont connu, depuis plusieurs décennies, un accroissement. »
« Concrètement, les inégalités se manifestent : dans une boîte, tu ne connais pas forcément le salaire de ta collègue, mais elle est souvent moins bien payée que toi [si tu es un homme]. »

Sur les inégalités en matière de travail
« En France, on a l’impression que la plupart des gens sont en CDD : c’est une idée fausse. Il y a 85% de CDI. »
« Les 15% qui sont en CDD sont de plus en plus obligés d’accepter des contrats d’un mois, d’une semaine voire de quelques jours… »
« Lorsque l’on a un contrat de très courte durée, ce sont toutes les autres inégalités qui s’enchevêtrent : on va rogner sur ses dépenses de logement, de santé, sur ses vacances… »
« Au début du mandat d’Emmanuel Macron, il y avait cette promesse d’une assurance chômage pour tous : à la fois pour les indépendants et les salariés mais cela s’est transformé en une forme d’allocation pendant 6 mois… »

Sur les inégalités de transports, d’éducation et de logement
« Il y a une inégalité selon qu’on habite dans une zone totalement couverte par les transports en commun ou pas. »
« Quand on habite dans une zone couverte par des transports en commun, il peut se faire rembourser jusqu’à 50% de sa carte d’accès à ces transports alors qu’une personne qui prend sa voiture tous les jours, il n’a aucun remboursement de l’essence. »
« La plupart des élèves qui viennent de zones d’éducation prioritaire ne choisissent pas leur orientation parce que, dès la classe de troisième, on choisit pour eux pendant les conseils de classe : en lycée professionnel, en BEP, en CAP… »
« La répartition des logements sociaux en France est encore tributaire de l’époque où la France était un pays avec plein d’usines : d’anciennes villes ouvrières ont encore plein de HLM mais sans les gens qui peuvent ou veulent y vivre. »

Sur la réduction des inégalités
« Le système actuel n’est pas vraiment réducteur des inégalités, notamment de salaires. » « Il n’y a aujourd’hui aucune raison pour une entreprise de s’obliger à réduire les écarts de salaires : dans le dispositif mis en place par le gouvernement actuel pour limiter les écarts de salaires, il n’y a aucune sanction envisagée. »
« Tant qu’il n’y aura pas de sanctions financières – voire des quotas –, il n’y aura pas de réels changements en matière d’inégalités. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.