Accueil | Par Pablo Pillaud-Vivien | 6 avril 2018

Sophie Binet : "Supprimer le statut des cheminots couterait plus cher que ça ne rapporterait."

En plein conflit social à la SNCF, La Midinale propose de faire le point sur le projet de réforme de l’entreprise ferroviaire, la convergence des lutte, le paysage syndical et l’égalité salariale femmes/hommes. Rencontre avec l’une des dirigeantes de la CGT, co-secrétaire générale de la CGT-Cadres, Sophie Binet.

Vos réactions (11)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 Sur la grève SNCF de ce weekend 
« Il y a une détermination très forte chez les cheminots et les cheminots à se mobiliser. »
« Le projet du gouvernement ne répond en rien aux enjeux du ferroviaire : pas de réponse sur la datte, sur les enjeux environnementaux, sur les petites lignes. »
« Ce projet stigmatise les cheminotes et les cheminots comme s’ils étaient responsables des difficultés de l’entreprise et de sa dette. »
« Supprimer le statut des cheminots couterait plus cher que ça ne rapporterait. »

 Sur la place des cadres dans la mobilisation 
« Les taux de grévistes auxquels on est arrivé - notamment chez les cadres - sont historiquement élevés, tout le monde le reconnait, on n’a jamais eu autant de cadres mobilisés. »

 Sur le bilan de la privatisation du fret 
« Le trafic de marchandises par le rail a été divisé par deux au moment où l’on faisait la privatisation. »
« Il y a eu une division par deux du nombre d’emplois dans le fret à la SNCF. Et les concurrents ne s’en sortent pas mieux alors qu’ils n’ont pas le problème du statut [des cheminots]. »
« En Grande-Bretagne, suite à la privatisation, on a eu une explosion des accidents ferroviaires ce qui a conduit le gouvernement à renationaliser l’entretien des voies en 2012 (…). Et on a eu une explosion des tarifs avec une augmentation de 30% des tarifs en 7 ans - raison pour laquelle les britanniques, dans une très large majorité, sont favorables à une renationalisation. »

 Sur les exigences de Bruxelles 
« L’Europe a bon dos : dans la directive européenne, il n’y a aucune exigence de changement de statut et de basculement d’un EPIC vers une Société Anonyme. C’est le gouvernement qui le veut. »

 Sur la convergence des luttes 
« La mobilisation fonctionne parce qu’il y a un ancrage et une construction des revendications au plus près des salariés et par les salariés eux-mêmes. »
« Il y a un point commun dans toutes ces mobilisations : il y a le refus de la méthode Macron, son autoritarisme, sa volonté de réformer par ordonnances ; et puis il y a le fait que le gouvernement a fait le choix de privilégier les 1% les plus riches. »
« Macron n’a pas été élu pour faire la réforme de la SNCF : il n’y avait rien dans son programme. »

Sur le paysage syndical 
« L’histoire française est marquée par des divisions syndicales (...) mais est beaucoup moins riche en réunification syndicale. »
« Au fur et à mesure que le nombre d’organisations syndicales a augmenté dans l’histoire, le taux de syndicalisation en France a baissé. »
« Le fait d’avoir huit organisations syndicales n’est pas vraiment un levier de syndicalisation pour les salariés mais c’est un vrai levier d’affaiblissement face au patronat et aux pouvoirs publics qui jouent en permanence sur la division syndicale. »

Sur l’égalité salariale femmes/hommes 
« Le gouvernement a été obligé d’annoncer, enfin, un cycle de concertations. »
« La CGT a été à l’initiative d’une déclaration unitaire des huit organisations syndicales faisant 15 propositions sur les questions d’égalités professionnelles et de violences. »
« La parole ne se libère pas sur les lieux de travail parce qu’au rapport de domination s’ajoute le lien de subordination. »
« Quand on est victime de violences sexistes et sexuelles en entreprise on risque pour son emploi, sa carrière, son salaire, donc c’est difficile de parler. »
« On ne peut pas en rester là, il faut des mesures concrètes. »
« Le patronat refuse toutes formes de nouvelles contraintes ; refuse toutes formes de nouvelles sanctions et refuse même de reconnaitre qu’il y a un problème massif de violences sexistes et sexuelles en entreprise. »

Vos réactions (11)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Très bien cette syndicaliste. C’est l’avenir de la CGT !!!

    piuerre 93 Le 7 avril à 09:09
  •  
  • Très bien Piuerre 93 ton message.
    Es-tu toi même à la CGT ?

    pierre 93 Le 7 avril à 16:18
  •  
  • Oui, je suis à la CGT -UFICT depuis des décennies.
    Et toi, tu es syndiqué ?
    Et si oui, à quelle centrale ?

    pierre 93 Le 7 avril à 16:20
  •  
  • Je suis à la centrale d’achat "produits bios" de Pantin.
    Que des bons produits pour mon fils en bas âge et mon compagnon qui est dans la com.
    On envisage un 2ème enfant mais avant, je fais une cure "produits sans phosphates ni OGM" ainsi que pour mon compagnon. On veut le meilleur pour notre futur enfant.
    Moi, je travaille dans une assoc d’alphabétisation à Paris. Chacun des participants amène des plats de son pays d’origine, c’est sympa comme tout. Evidemment, je les ramène à la maison (les plats, pas les immigrés) et les donne à ma voisine qui est en difficulté. Nous, on ne mange que bio et macrobiothique.
    Voili voilou .

    piuerre92+1 Le 8 avril à 10:27
  •  
  • Enfin un débat politique riche et respectueux sur ce journal.
    Les sur-dosés de la FI sont en congrès, enfin ceux tirés au sort.
    Les communistes vendent la vignette de la fête de l’huma et le muguet du 1er avril, les socialistes de gauche sont à Auber pour mener l’offensive contre Macron, les EELV fument la moquette avec JV Placé et Duflot et les NPA cherchent l’union avec LO.
    Bonne fin de dimanche à tous.
    Je rends l’antenne, à vous les studios, à vous Cognac jay.

    PIUERRE 91+2 Le 8 avril à 16:41
  •  
  • J’ai un grave problème politique : j’étais adhérent des Verts "macronisés" en suivant Hulot, Placé, De Rugy et Pomponni.
    Je me demande si je dois continuer à payer ma cotisation ou m’adhérer à En Marche la Républic.
    Qu’en pensez-vous ? Où l’herbe est-il la meilleure ? Placé a l’air d’avoir un bon dealer mais bon, il a abusé le garçon...
    A vous les studios.

    piuerre 90+3 Le 8 avril à 19:55
  •  
  • Une nouvelle semaine qui commence et les cheminots qui nous prennent en otage...
    Moi, on ne me prend jamais en otage : qui donnerait le moindre dollars pour me récupérer ?
    Bon, ce matin, j’ai dentiste et cet aprèm : macramé à la maison de quartier de ma cité pourrie. Il y aura peut être madame Michu et madame Abdelkrim qui font des bons gâteaux. Je vais encore prendre du poids et mon proctologue qui va me disputer.
    Allez, bonne journée aux lecteurs de Regards.

    Piuerre 89+4 Le 9 avril à 07:26
  •  
  • Je vais demander la recette de son gâteau à mme Michu : en une bouchée, on est étouffé, on peut plus respirer, on transpire...Bref : que du bonheur et 2kg en +.
    Pour les pâtisseries de mme Abdelkrim : elle va m’écrire sa recette : du miel, du sucre, du miel, de l’huile, du miel, du beurre, du miel,...En 3’, t’es ko. Avec ça, du thé à la menthe et tu finis dans le canapé à dormir jusqu’à que le gardien de la maison de quartier te réveille pour qu’il puisse fermer la taule.
    Encore un peu et je vais acheter un pantalon une taille au-dessus.
    Enfin acheter...Façon de parler. Je vais voir mon pote de chez Emmaüs : il va me trouver un futal de chez Chanel ou Dior : la grande classe.
    Bon aprèm à tout le monde.

    piuerres 88+5 Le 9 avril à 12:39
       
    • Ca y est, j’ai la recette des gâteaux de ma copine Nadia Abdelkrim :
      1kg de miel, 1 kg de sucre, 1kg de farine, 1kg d’huile, 1kg d’amandes.
      Tu fais tout frire et tu manges. En 3 bouchées, tu étouffes. Quand t’es pauvre, c’est le plat qu’il te faut. Pas cher et bourratif. Après, ta le syndrome de l’obésité des précaires mais ta pas trop faim.
      J’ai vu mon voisin Marcel hier soir, il fait la grève à la SNCF.
      Il est content, il m’a raconté.
      Moi, je vais voir mes potes pauvres de la cité : on va faire la grève de la pauvreté, on va dire qu’on est tous riches !!!C’est Macron qui va pas être content !!!
      Allez, à demain, ce soir, j’ai Français langue vivante 2 à la maison de quartier.

      pierre 93+3-3 Le 10 avril à 19:07
  •  
  • j’ai regardé la vidéo de Hamon sur le site de Regards. Il est bien ce garçon.
    Et en dégustant les gâteaux de ma copine Régine Michu, c’est encore + agréable. Bon, j’ai du miel plein les doigts et j’en mets plein le clavier. Mais c’est pas grave, on est à la maison de quartier et je dirai que c’est pas moi. Aujourd’hui, j’ai peinture sur soie à 11h, faut que je me dépêche.
    Je dois 4 000 euros aux HLM : je suis au chômage et je peux pas payer. Je vais essayer de trouver des colocataires mais ils sont comme moi : pas une tune. Et pourquoi les pauvres y connaissent que des pauvres ? Je sais, c’est sociologique, c’est P Bourdieu qui a expliqué ça dans un livre.
    Allez, à la douche.

    Robert Hue Le 11 avril à 08:10
  •  
  • Qui êtes-vous ?
    Un vieux pote de Robert Hue. Je faisais du rock avec lui à Montigny il y a qq décennies. J’aimais bien Robert.
    Sa bonhomie, sa barbe, sa gentillesse avec le PS, sa rondeur...Un type sympa, pas trop intello, qui aimait pas les dealers. Moi non plus.
    Bon, je vais à la poste chercher un recommandé : sans doute un truc à payer en retard. Cet aprèm, RdV à la maison de quartier avec madame Tartignole : elle va me faire une lettre pour Pôle Emploi. Madame Tartigole, elle est écrivain public, elle fait des lettres pour les paumés comme moi. Les lettres, elles servent à rien mais comme ça, je touche le RSA.
    Allez, bonne journée à Sophie Binet.

    pierre 80+13 Le 12 avril à 07:18
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.