Accueil | Par Pablo Pillaud-Vivien | 30 mars 2022

Sophie de La Rochefoucauld : « Jean-Luc Mélenchon peut gagner l’élection présidentielle »

L’actrice Sophie de La Rochefoucauld, soutien de Jean-Luc Mélenchon, revient dans #LaMidinale sur l’annonce de l’arrêt de la série Plus Belle La Vie et sur la campagne présidentielle.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

Sur l’annonce de l’arrêt de la série Plus Belle La Vie
« Ce n’est pas le fait que la série s’arrête, c’est la manière dont ça se passe : c’est annoncé dans la presse, les gens concernés n’étaient pas vraiment au courant… »
« Comme par hasard, l’annonce de la possibilité de l’arrêt de la série arrive au moment où Emmanuel Macron annonce la fin de la redevance télé. »
« Plus Belle La Vie, c’est 18 ans, plus de 600 emplois : que vont devenir ces gens ? Qu’est-ce qui va se passer dans la ville de Marseille qui a rayonné grâce à la série ? »
« Plus Belle La Vie est une série très citoyenne où ont été abordés des thèmes de société. C’est, par exemple, la première fois, qu’un personne principal est homosexuel et sans caricature. »
« Plus Belle La Vie a eu un impact sur la vie de beaucoup de gens. »
« S’il faut arrêter cette série, il faut le faire plus doucement. »

Sur la place de la culture dans la campagne présidentielle
« Souvent, la culture n’a pas de place : je rappelle que, pendant la pandémie, on a été considéré comme non-essentiel avec beaucoup de mépris de la part du gouvernement. »
« La culture est toujours un peu la laissée-pour-compte des gouvernements qui se sont succédés. »
« On vient de sortir un livret culture qui est très complet : on a fait une conférence de presse où quasiment aucun journaliste n’est venu… Et après, comme dans Télérama, on lit que la culture est absente de la campagne… Mais venez d’abord écouter ce qu’on a à en dire ! »
« Il faut replacer la culture dans l’éducation : les artistes doivent prendre une place dans l’éducation et les jeunes doivent avoir conscience que la culture est aussi faite pour eux. »
« Beaucoup de jeunes ont l’impression que les théâtres et les musées ne sont pas faits pour eux : il faut replacer la culture au sein de l’éducation pour que la culture devienne une évidence. »
« Les théâtres ne sont pas assez ouverts à tous : il faut qu’on explique encore plus qu’ils le sont ! »
« On veut que les musées soient gratuits pour que tout le monde se sentent à sa place dans n’importe quel endroit. »
« Il ne faut pas se dire qu’il y a plusieurs cultures : il y a une culture. »
« Je suis pour que le rap aille à l’Odéon et que la Comédie française s’ouvre aux quartiers populaires. »

Sur la campagne de Jean-Luc Mélenchon
« Dans les meetings que l’on fait, il y en a beaucoup pour qui c’est le premier meeting de leur vie. »
« Avec le programme et avec le Parlement de l’Union populaire, on a réussi à dépasser l’homme providentiel. »
« Il y a quelque chose qui est en train de se passer partout en France. »
« Avec le programme l’Avenir en commun, on est en train de fabriquer le monde que l’on a envie de changer, la France de demain unie dans l’humanisme. »
« Dans les meetings, on voit la France qui veut la retraite à 60 ans, qui veut le SMIC à 1400 euros, l’allocation pour les jeunes à 1063 euros, plus que celle qui a peur de se prendre des bombes ou de l’élection de Marine Le Pen. »
« Si on ne prend pas la dimension aujourd’hui de ce qui est en train de se passer, on va rater le coche et ce coche, c’est que le programme L’Avenir en Commun est en train de s’occuper d’éradiquer la pauvreté et de mettre l’humain et les gens au centre du programme. »

Sur le vote utile en faveur de Jean-Luc Mélenchon
« Jean-Luc Mélenchon est à même de gagner le premier tour et l’élection présidentielle donc on a envie de dire aux gens de venir voter pour lui vu qu’on partage une partie non négligeable du programme avec le reste de la gauche. »
« Si vous voulez que le monde change, venez avec nous, on va travailler ensemble. »
« Ce n’est pas un homme providentiel qui va arriver au pouvoir avec un gouvernement providentiel : on va travailler en concertation avec les gens. »
« Il faut réunir ceux qui croient dans le programme L’Avenir en Commun : il faut ouvrir les portes et tendre les mains mais sur les bases du programme de L’Avenir en Commun. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.