Accueil | Par Pierre Jacquemain | 28 novembre 2017

Sylvie Vassallo : "Les jeunes lisent davantage."

À l’occasion de l’ouverture du 33ème salon du livre et de la presse jeunesse, #LaMidinale s’arrête à #Montreuil. On fait le point avec Sylvie Vassallo, sa directrice. Entretien avec une passionnée.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 Sur le rapport des jeunes à la lecture 
« Beaucoup d’enquêtes sociologiques expliquent que les enfants et les adolescents lisent moins mais en fait c’est toute la société qui est dans ce rapport à une baisse du grand lectorat. »
« D’un certain point de vue, les jeunes lisent davantage. »
« Il y a des signes d’un rapport à la lecture qui sont peut-être nouveaux dans la jeune génération. »

 Sur le rapport des écrivain-es à la jeunesse 
« Que ce soit du côté de la littérature, du théâtre, de la musique ou du cinéma, il y a une vraie reconnaissance de la culture enfantine. »
« Il y a de plus en plus d’artistes qui destinent leurs œuvres aux enfants et aux jeunes. »
« Se préoccuper de la culture de nos enfants c’est se préoccuper de l’avenir de la société. »
« On est dans un moment où il y a moins l’idée qu’il faut élever les enfants dans des bulles et les épargner. »

 Sur les rapports de genre dans le livre jeunesse 
« Indiscutablement on progresse et il y a de très belles histoires et de très beaux textes qui se passent dans le monde d’aujourd’hui avec ce que le monde a de complexe sur la question de la sexualité, sur la question du genre, du monde tel qu’il est. »

 Sur le livre à l’école 
« Les enseignants et les différentes politiques de l’éducation nationale se sont intéressées à cette question avec plus ou moins d’ambition. »
« Il y a eu des ambitions très fortes avec de la formation d’enseignants à la littérature jeunesse et c’est plus le cas aujourd’hui. »
« Il y a beaucoup à faire pour que cette littérature jeunesse, qui a sa place à l’école, ait vraiment le statut littéraire et ne soit pas seulement le socle de l’apprentissage de la lecture. »

 Sur l’écriture et la grammaire inclusives 
« Ce grand mouvement a mis à jour qu’il y avait de grands problèmes du côté du féminin dans la grammaire. »
« Il y a peut-être eu des choses excessives dans ce débat (…) mais le raz de marée qu’il y a sur ces questions me laissent à penser qu’il va y avoir des bonnes progressions. »
« Sur twitter, j’ai voulu écrire ‘autrice et auteure’ et ma correction automatique a écrit ‘autruche’, comme quoi il y a vraiment du boulot. »

 Sur la pérennité du salon du livre jeunesse 
« Les baisses aux collectivités territoriales sont toujours inquiétantes. »
« La culture n’est une compétence obligatoire pour personne. »
« Le département de la Seine-Saint-Denis est très déterminé sur la culture des enfants, sur ce salon. »
« Dans un département comme la Seine-Saint-Denis, si on lâche la culture, ça ira encore plus mal. »

 Sur la dimension européenne du salon du livre jeunesse 
« Il est difficile de construire une Europe commune sans se préoccuper de la culture de chacun, de ce que nous avons en commun et de différent. »
« La littérature de jeunesse est importante parce qu’elle porte la langue ; donc les diversités de langues. »
« Le fait que la littérature jeunesse numérique soit particulièrement diffusée par les grands canaux américains rend difficile à l’édition et la littérature jeunesse de qualité sur le numérique, de trouver une véritable existence. »
« Du fait du numérique, des coûts et de la fluidité des échanges, l’échelon n’est pas un échelon valide. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.