Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 15 janvier 2020

Vikash Dhorasoo : « Je serai maire du 18ème arrondissement de Paris »

Tête de liste dans le 18ème arrondissement, Vikash Dhorasoo revendique de présenter une liste « de gauche » à Paris, aux côtés de l’actuelle conseillère PG Danielle Simonnet. L’ancien joueur de football professionnel est l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

À ÉCOUTER...

>> sur Spotify
>> sur Apple

 

ET À LIRE...

 Sur la gauche 
« La gauche pour moi, c’est la solidarité, l’entre-aide, le collectif ; c’est faire les choses pour les autres de manière désintéressée. Mais c’est aussi faire avec les autres. »
« Nous portons les revendications des gilets jaunes et de la mobilisation actuelle [contre les retraites]. »
« J’étais gilet jaune, je suis dans les grèves, je soutiens tous ces mouvements (…). Ces combats rejoignent le combat municipal parce qu’il s’agit aussi de combattre la politique d’Emmanuel Macron, ce président des riches qui prend aux pauvres pour donner aux riches. »
« Nous sommes les seuls à avoir une liste qui n’est pas tournée vers le capitalisme et la recherche de la croissance à tout prix contrairement à tous les candidats face à nous - EELV qui tend la main à Cédric Villani ou Anne Hidalgo qui a un adjoint à l’urbanisme (Jean-Louis Missika), soutien officiel d’Emmanuel Macron.
« J’ai le sentiment que le PS n’est plus un parti de gauche. »

 Sur l’écologie 
« Les écolos ont un programme écolo qui ressemble au notre - même si je trouve que, parfois, ils font plus du jardinage que de l’écologie sociale. »
« Notre projet écologique est bien plus radical que celui d’EELV. »
« On ne peut pas défendre la croissance et le capitalisme et en même temps défendre l’écologie. »
« On ne peut pas défendre à la fois le CETA et les traités de libre échange et, dans le même temps, se revendiquer de l’écologie. »
« Il me semble difficile de faire le grand écart : quand on est écologiste, je ne vois pas comment on peut tendre la main à la fois à Cédric Villani et à Danielle Simonnet (…). Cédric Villani n’a rien d’écolo. »
« On doit sortir de nos modes de vie qui sont dangereux. »

 Sur le bilan d’Anne Hidalgo et les Jeux Olympiques 
« Anne Hidalgo considère que Paris 2024 est la réussite de son mandat. Moi, je pense que c’est son échec. »
« Avec Paris 2024, ça montre que Paris n’appartient plus aux Parisien-nes mais est une carte postale qui appartient au tourisme et aux multinationales qui vont se gaver sur les JO. »
« Sur les JO de 2024, nous proposons un référendum francilien. »
« Je suis contre les Jeux Olympiques de Paris 2024. »
« Pourquoi on ne s’est pas intéressé des gamins des quartiers et aux personnes qui sont dans la précarité ? Pourquoi on attend Paris 2024 pour le faire ? »
« Pour Anne Hidalgo et ses colistiers, l’espace public est un marché. »

 Sur les mesures phares de Décidons Paris 
« Non à Paris 2024, ça c’est très important. »
« Dans le 18ème, on veut casser le contrat avec la SOGERES (livraison repas des cantines scolaires). »
« Les enfants mangent des repas industriels, en petite quantité, sans vitamines, sous vide, fabriqués dans une cuisine centralisée. Rien n’est bon. »
« Pendant dix ans, mes enfants ont mangé de la mal bouffe dans les cantines scolaires. »
« Il fait refaire du local et du bio, c’est possible. »
« Nous voulons les transports gratuits pour tous les Parisiens. »
« Le 18ème arrondissement est l’arrondissement qui a le moins d’espaces verts par habitant avec moins d’1 m2 par habitant. Nous voulons créer un parc dans le 18ème arrondissent de Paris. »
« Bizarrement, ce sont les arrondissements les plus pauvres de Paris qui ont le moins d’espaces verts. »

 Sur les autres candidats à Paris 
« Je considère que nous n’avons que des adversaires dans cette élection. »

 Sur le second tour de l’élection municipale 
« C’est une discussion sur la table à Décidons Paris. Rien n’est validé. Il y aura une vraie discussion et nous prendrons une position commune. »
« Je serai maire du 18ème arrondissement. »

 Sur les propos de Jean-Luc Mélenchon sur l’homophobie 
« Je condamne toutes les discriminations et je les combats. Je fais confiance à mes potes homosexuels quand ils me disent ce qu’ils tolèrent et ne tolèrent pas. »
« Quelle que soit l’insulte, homophobe, raciste, sexiste, je les combats. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.