Accueil | Par Lucien Atencia | 24 mars 2021

La Revue de Lulu du 24 mars 2021

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

ACTUALITE

-"Quand on entend le porte-parole du gouvernement, au final, est-ce qu’on n’a pas renoncé à atteindre un niveau de contamination acceptable, parce qu’on est dans une course contre la montre et qu’on se dit que de toute façon la suite, c’est la vaccination, mais on a presque renoncé à contrôler vraiment la contamination ?"
Question redoutable posée par Caroline Roux dans l’émission "C dans l’air" à laquelle
l’épidémiologiste Philippe Amouyel, professeur de santé publique à l’Université de Lille a immédiatement apporté un premier élément de réponse : "Ce serait acceptable si on avait les vaccins pour le faire."

. Le professeur Gilbert Deray, ci-dessous, ne dit pas autre chose. Selon moi, dans ce court échange, se trouve l’explication du "surplace allégé" qui a caractérisé la dernière conférence de presse du Premier ministre. Ce que décrit Caroline Roux est bien connu. Il s’agit de la recherche de l’immunité collective. La Suède, au début de l’épidémie, s’y était essayée. Elle y a vite renoncé au constat des dégâts enregistrés. Ce qui a été qualifié de "pari d’Emmanuel Macron", quand en janvier il faisait le choix d’ignorer les alertes du Conseil scientifique et de ne pas confiner, n’était en réalité que la décision politique, face aux multiples pénuries révélées par l’épidémie et à la légitime lassitude des gens, de s’engager dans une stratégie de recherche de l’immunité collective, sans bien sûr le dire, ce que permet l’exercice solitaire du pouvoir, avec ses deux volets : d’une part, "l’immunité naturelle" acquise par un nombre grandissant de personnes, en prenant appui sur les capacités surmultipliées de contamination du variant "anglais" et, d’autre part, "l’immunité acquise" par la vaccination, à condition de la développer suffisamment et vite. Ce pari, le président de la République ne l’a pas perdu contrairement à ce qu’affirment bon nombre de dirigeants politiques et de commentateurs, il a décidé de le porter encore plus loin. C’est ce que Jean Casteix est venu nous annoncer, avec pour habillage idéologique le miracle de départements qui échapperaient à la diffusion virale, dont on ne s’occupe pas, et la découverte d’une prétendue "troisième voie" qui protégerait nos concitoyens d’un redoutable confinement, mais pas du virus. Troisième voie bien connue des scientifiques et depuis longtemps, qu’aucun pays n’a fait sienne, surtout pas ceux qui obtiennent les meilleurs résultats dans la lutte contre la pandémie. Non seulement, Mme Caroline Roux, le pouvoir a renoncé à contrôler la contamination comme vous le pressentez, mais il compte sur elle et une des caractéristiques du variant "anglais" pour que le maximum d’individus s’immunisent "naturellement", en espérant, grâce à leur vaccination prioritaire, que les plus âgés et les plus fragiles auront été mis à l’abri des formes mortelles de la maladie, que nos concitoyens ne supporteraient pas de voir à la télévision. Et il compte aussi bien sûr, pour "l’immunité acquise", sur l’accélération d’une campagne de vaccination qui n’en finit pas de traîner sa langueur du départ. Tout cela, de grands professeurs de médecine, des chercheurs le laissent entrevoir ou même le dénoncent, n’omettant jamais de souligner que ce variant "anglais" provoquait aussi plus de formes graves chez des patients plus jeunes. Précisément ceux qui ne remplissent pas encore les critères pour se faire vacciner. La livraison précédente de cette revue en a témoigné. Si le choix stratégique d’Emmanuel Macron répond parfaitement aux attentes des grands groupes industriels et financiers auxquels il assure la main d’oeuvre nécessaire à la production de plus-value, il est mortifère pour la population, au sens propre du terme. Et il fait consensus, jusqu’à l’extrême droite qui, comme toujours, défend le capital, en passant par le MEDEF, qui veut le masquer en faisant mine de s’intéresser au sort des petits commerçants. Pensez donc, M. Macron permet au pays d’échapper au confinement puisque confinés dehors, on est à l’abri. Pour une fois, quelle chance ont les SDF !
Combien de morts, de séquelles lourdes, de cancers non diagnostiqués ou soignés, d’interventions chirurgicales reportées ? Combien de soignants contraints à des tris inhumains ? Malheureusement, nous le saurons assez tôt. Ce pourrait être très lourd, puisque Thierry Breton, le commissaire européen chargé de la fourniture des doses de vaccins pour toute l’Union, ne craint pas d’annoncer que "l’immunité collective sera atteinte le 14 juillet." Nous avons bien entendu "immunité collective" ! Mais, maintenant, c’est sûr, on va vacciner à tour de bras, jusque dans les plus grands stades du pays, sans un nombre de doses correspondant au gigantisme des lieux et alors qu’ils étaient proscrits hier pour cause de "vaccination de proximité" ! Toujours la communication, activité essentielle, elle. Toujours la pénurie. Toujours le retard.
Merci, Madame Caroline Roux.

Amener le curseur sur 24:47 : https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/2321587-emission-du-lundi-22-mars-2021.html

-"L’Europe peut atteindre l’immunité collective au 14 juillet." (le commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton)  : https://www.euractiv.fr/section/sante-modes-de-vie/news/vaccins-leurope-peut-atteindre-limmunite-collective-au-14-juillet/

 Le confinement menace l’Aube, où l’épidémie flambe : https://www.francetvinfo.fr/france/grand-est/aube/covid-19-le-confinement-menace-l-aube-ou-l-epidemie-flambe_4344267.html

 La Moselle aussi : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement/confinement-ces-nouveaux-departements-dans-le-viseur_4344601.html

 "J’espère qu’on aura suffisamment de vaccins pour que tout le monde puisse vacciner, dans les vaccinodromes comme chez les médecins généralistes." (...) "On va avoir trois mois très durs, mais, au-delà, si la vaccination est bien faite, ce sera magnifique." (...) "On n’est pas en formation de combat. J’entendais que l’armée allait être impliquée, c’est bien." (...) Pour être vacciné, "il vaut mieux avoir 55 ans, être obèse, diabétique et très malade." (...) "Moi je prends le Spoutnik si l’agence européenne me dit qu’il est bien." (...) "On n’est pas à cent mètres du mur, on est dedans. Le train est rentré dans la gare à 200 km/heure !" (...) "On espère l’immunité vaccinale à 80% de la population. On n’en est loin, très loin." (...) "Si on a vacciné trente millions de personnes en juin comme on nous dit, on sera à la moitié de la France. Je pense que ce qu’on verra à ce moment là, c’est un ralentissement et qu’on pourra peut-être commencer à alléger." (...) "Les mesures qui ont été prises n’ont pas été efficaces. Là, en fait, il n’y a pas de mesures. Je les trouve illisibles. Je n’y comprends rien. Ce n’est pas avec ces mesures qu’on va freiner. C’est trop tard, beaucoup trop tard." (...) "Pour freiner, il me reste les écoles, certains commerces. J’appelle de mes voeux que tout soit respecté. Ce n’est pas le cas. Presque 40 % des personnes qui ont la Covid vont travailler. 30 % des personnes qui ont des symptômes ont des réunions avec des proches." (...) "Le seul slogan que j’ai appris en un an, c’est "tester, isoler, dépister". Le reste, c’est de la com’. A 35 000 cas par jour, on ne peut pas le faire, c’est à 5 000 qu’on peut. On a abandonné le primum du contrôle de l’épidémie. Il faut le dire." (Le professeur Gilbert Deray, chef de service de néphrologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris ; dans l’émission de France 5, "C à vous". Amener le curseur sur 6:55 : https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/2321351-invites-gilbert-deray-caroline-roux-et-julien-dore.html

-"On va droit dans le mur." (Le professeur Timsit, pneumologue et chef du service de réanimation de l’hôpital Bichat à Paris. Propos recueillis par Florence Méréo) :
https://drive.google.com/file/d/1XslVCM95LBXos_YBlPW4MKxLZEttNVRq/view?usp=sharing

-"Cela fait depuis décembre que la situation est tendue. Depuis quinze jours, elle s’est aggravée. Il nous arrive de refuser des patients. (...) "Je crains que les mesures soient insuffisantes pour ralentir rapidement la progression du virus. La maladie tue plus que lors de la première vague." (...) "Nous avons choisi de vivre avec le virus. L’Allemagne a choisi la stratégie zéro virus et de confiner, cela va prendre du temps, associé à la vaccination de masse, pour atteindre la protection collective" mais ce sera efficace. (Le professeur Djillali Annane, chef de service de réanimation à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches. Invité de Caroline Roux, sur France 2 : https://www.youtube.com/watch?v=2UZrTH7xhn4

-"Une vague d’une violence inouïe" menace les hôpitaux. (Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France ; interrogé par Jean-Michel Apathie, sur LCI) : https://www.lci.fr/sante/covid-19-coronavirus-confinement-une-vague-d-une-violence-inouie-menace-les-hopitaux-selon-frederic-valletoux-2181485.html

-"Ce césarisme qui nous mène dans le mur." (Patrick Le Hyaric, directeur de L’Humanité)  : https://patrick-le-hyaric.fr/cesarisme-mene-dans-le-mur/

 En Île-de-France, l’ARS demande d’augmenter la déprogrammation des opérations :
https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/ile-de-france-l-ars-demande-la-deprogrammation-desoperations_4344599.html

-"Il ne faut pas rêver", les restrictions en place depuis samedi dans 16 départements, ne permettent pas "une baisse rapide de l’épidémie." (Le Pr Renaud Piarroux, épidémiologiste à la Pitié-Salpêtrière à Paris, qui met en cause le recours trop faible au télétravail et l’ouverture des établissements scolaires ; sur LCI) : https://www.lci.fr/sante/covid-19-coronavirus-pandemie-confinement-il-ne-faut-pas-rever-il-n-y-aura-pas-de-baisse-rapide-de-l-epidemie-avertit-le-pr-renaud-piarroux-2181396.html

 Le Carnaval à Marseille, "C’est de l’inconscience. C’est assez inacceptable, on est triste en voyant ça. C’est aussi un peu de ras-le-bol, ce que je comprends. Moi je suis dedans, mais il y a des moments où j’en ai marre comme n’importe qui." (...) "Tout dépendra des doses des vaccins, mais je pense que rapidement il faut aller vers les enseignants, les gens qui sont exposés et qui participent à la transmission. On a d’abord réfléchi aux personnes vulnérables, c’était normal, maintenant il faut réfléchir progressivement aux personnes les plus exposées." (...) "Avec le confinement, le virus va descendre, et après on va commencer à ouvrir. Par exemple les musées, ça aurait vraiment un sens." (Yazdan Yazdanpanah, membre du Conseil scientifique, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Bichat à Paris, était l’invité du "8h30 franceinfo" ) : https://www.dailymotion.com/video/x803oip

-"Le variant breton est effectivement plus difficile à détecter." (...) "Les variants importants, on en connaît quatre, avec des vaccins efficaces sur le variant anglais, beaucoup moins sur les variants sud-africains et brésiliens. (...) "A moins de deux mètres, dehors, vous pouvez être contaminés." (...) "Les mesures prises dans 16 départements, il faut les tester pour, si elles sont efficaces, les étendre, par anticipation, dans d’autres départements." (...) "A l’école, il y a beaucoup de circulation des virus. Les autres pays ont fermé les collèges et les lycées. Quand on aura protégé les plus fragiles, on pourra envisager de traiter les enseignants comme les soignants." (...) "Pour nous, le plus dangereux, c’est la campagne électorale. Nous présenterons à l’exécutif une étude qui mettra en évidence les moments les plus propices."
(Le professeur Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l’Institut Pasteur et membre du Conseil scientifique, était l’invité de Jean-Jacques Bourdin) : https://www.youtube.com/watch?v=N-outMF67WU

 Dans les seize départements, "Il n’y a pas grand chose qui change. J’espère me tromper, mais je pense que ce n’est pas de nature à stopper la progression de l’épidémie." (Le chef des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou et maire LR de la Garenne-Colombes, le professeur Philippe Juvin, était l’invité de Laurence Ferrari.) :
https://www.cnews.fr/emission/2021-03-22/linterview-du-pr-philippe-juvin-1061292

 Une étude de l’Institut Pasteur montre que la présence dans le foyer d’un collégien scolarisé augmente de 30% les risques de contamination. M. Blanquer s’est arrêté aux lycées pour y dédoubler les effectifs :
https://www.sudouest.fr/france/coronavirus-comment-se-contamine-t-on-ce-que-revele-l-etude-de-l-institut-pasteur-1602565.php

 Dans une école de Champigny-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, sept enseignants manquent à l’appel depuis le vendredi 19 mars. Deux maîtresses ont été testées positives au Covid-19 et cinq sont cas contact : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-les-ecoles-confrontees-aux-absences-des-professeurs_4344363.html

-A l’école, les chiffres du Covid-19 sont-ils sous-estimés ? (Thomas Poupeau) :
https://drive.google.com/file/d/1bFdPOJcevHY_cbQ3MW_GLWwfYaXzzMrL/view?usp=sharing

 "Sans vaccin, je ne retourne pas en cours."
(Florence, professeur d’histoire à Paris, souffrant de problèmes de santé", en quête de vaccin depuis deux mois) :
https://drive.google.com/file/d/1L62BdD7LmuvHv-3JhdUIzGHk0QZjyf0V/view?usp=sharing

 "Vacciner contre le Covid-19 les salariés exposés ? Les appels se multiplient." :
https://www.huffingtonpost.fr/entry/vacciner-contre-le-covid-19-les-salaries-exposes-les-appels-se-multiplient_fr_60574bbcc5b6f12839d4fa05

 "En Seine-Saint-Denis, 19 villes sur 40 n’ont pas de lieu de vaccination, c’est inadmissible. On devrait démultiplier les centres pour être au plus près des gens."
(Azzedine Taïbi, maire communiste de Stains. Cité par Elsa Marnette.

Le département compte beaucoup moins de personnes vaccinées que d’autres, or le taux d’incidence y est parmi les plus élevés de France. Donc, la prise de risque y est énorme. A partir de certaines communes, âgé 75 ans et plus, se rendre au vaccinodrome du Stade de France, relève de la mission impossible.) : https://drive.google.com/file/d/1L62BdD7LmuvHv-3JhdUIzGHk0QZjyf0V/view?usp=sharing

 "Les ratés du confinement troisième voie." (Richard Werly, du quotidien suisse "Le Temps") : https://www.letemps.ch/monde/rates-confinement-troisieme-voie?utm_source

 L’association "Respire" accuse la RATP de ne pas communiquer les niveaux réels de pollution dans le métro. Elle a porté plainte : https://www.francetvinfo.fr/meteo/particules-fines/pollution-une-association-porte-plainte-contre-laratp_4344371.html

-"Le juge Renaud Van Ruymbeke, au nom du principe d’égalité". Une série de cinq entretiens proposés par Eric Lemasson, sur France Culture  : https://www.franceculture.fr/emissions/series/renaud-van-ruymebeke-au-nom-du-principe-degalite

-"En santé mentale, les risques majeurs, c’est la précarité sociale et l’isolement social." (Angèle Consoli, pédopsychiatre à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, membre du Conseil scientifique, était l’invitée de Léa Salamé) : https://www.youtube.com/watch?v=qCgrKHNJxGU

-“On dit aux victimes d’agressions sexuelles qu’il faut parler, mais on ne les croit pas.” (Edouard Durand, juge des enfants. Entretien réalisé par Valérie Hurier) :
https://drive.google.com/file/d/1UNb524yX9gvHVkj22iEyYkKB49JH4N2h/view?usp=sharing

-PPDA, "J’ai tout à perdre mais j’ai besoin qu’il réponde de ses actes." (Florence Porcel. L’écrivaine sort du silence pour la première fois depuis qu’elle a déposé
plainte pour « viols » contre l’ex vedette de TF 1.
Entretien réalisé par Jean-Michel Décugis et Jérémie Pham-Le) :
https://drive.google.com/file/d/1GRjdRSPTIYBTAJq5s9DIGHWW_UA-XbAY/view?usp=sharing
https://drive.google.com/file/d/1NoQLcdBPgKa8isB3pjq9hGfo9dDUOWpp/view?usp=sharing

 Dans le livre "Ce n’était pas l’amour", édité chez City, Betty Mannechez, violée et battue dès l’âge de 8 ans, raconte l’histoire d’une jeunesse en enfer : https://www.francetvinfo.fr/societe/harcelement-sexuel/inceste-betty-mannechez-lhistoire-dune-jeunesse-en-enfer_4344369.html

-Le sexisme au travail. (BVA) : https://www.bva-group.com/sondages/etude-sexisme-travail-plus-de-8-femmes-10-sexisme-travail-realite/

POLITIQUE

-"Je pense que c’est facile de donner des leçons, et je ne souhaite pas, moi, être donneur de leçons sur la manière dont cette crise ait gérée dans le pays. Face à la difficulté et face à ce virus, les querelles ont peu de valeur. Je regrette cependant que les décisions soient prises en petit cercle par le président de la République, bien seul. Alors que justement, face à cette pandémie, les décisions, parfois difficiles, nous avons besoin de les prendre tous ensemble pour que la population les partage aussi." (...) "C’est cette question de démocratie qui pose le plus problème et on le voit avec ce troisième confinement, ça a le goût, l’odeur d’un confinement mais ça n’en est pas un." (...) Les députés, "Nous pourrions, dès demain matin, être réunis en urgence pour prendre les décisions qui s’imposent si nous avions tous les éléments en main." (...) "L’espoir de cette année 2021, repose essentiellement dans le vaccin, des vaccins existent, j’ai rencontré l’Organisation mondiale de la Santé. Nous avons besoin d’une nation unie pour demander à l’OMC la levée des brevets sur les vaccins." (...) "Il y a une part de la dette française qui est liée à cette pandémie, une part qui est détenue par la banque centrale européenne, mise en place par les pays de l’Union européenne. C’est un peu comme si nous nous nous prêtions l’argent à nous-mêmes. Nous demandons que cette partie de la dette soit annulée. Cela représente 20% de la dette française." (...) "Mais surtout, chaque année, notre pays paye entre 35 et 40 milliards d’euros d’intérêts bancaires, parce qu’une partie de notre dette est détenue par les banques. On n’a jamais remboursé la dette, ce que nous payons, ce sont les intérêts bancaires. C’est de cette emprise des marchés financiers qu’il faut nous libérer pour retrouver la souveraineté pleine et entière de nos choix économiques. Nous demandons, comme aux Etats-Unis, comme au Japon, que la banque centrale européenne prête directement aux Etats, sans passer par les marchés financiers, à taux zéro pour pouvoir faire les investissements qui nous sont utiles." (...) En 2012 et 2017, le choix de Mélenchon, "nous l’avons fait ensemble, nous avons mener ensemble une belle campagne en 2012 et en 2017. En 2012, la force que nous avons rassemblée ensemble a contribué à ce que François Hollande soit élu au second tour. Tant mieux. En 2019, cela n’a pas suffi et n’a pas permis de faire élire de nombreux députés communistes, insoumis, socialistes et écologistes. Aujourd’hui qu’il y a une crise économique et sanitaire, oui, si les communistes le décident, j’aspire à porter ces combats en étant candidat à l’élection présidentielle." (Fabien Roussel, député du Nord, secrétaire national du PCF ; interrogé par Frédéric Rivière. Certes, avec juste raison, Fabien Roussel dénonce la prise solitaire de décisions, mais quelle appréciation porte-t-il sur ces décisions elles-mêmes, les dernières notamment ? Sont-elles, selon lui, de nature à freiner la progression du virus dans son département et sa région particulièrement exposés ? Continue-t-il à proposer la mise à l’étude de la stratégie dite du "zéro Covid" qu’il proposait dans sa précédente interview ? Il y a peu, Fabien Roussel dénonçait vigoureusement le pari d’Emmanuel Macron. Qu’en est-il aujourd’hui avec cette main qu’il lui tend pour décider tous ensemble si tout est sur la table ? ) : https://www.rfi.fr/fr/podcasts/invit%C3%A9-du-matin/20210321-fabien-roussel-secr%C3%A9taire-national-du-parti-communiste-fran%C3%A7ais-et-d%C3%A9put%C3%A9-du-nord

 "On met quelques jours à bien comprendre les consignes. Cela tient à la méthode de décision depuis le départ qui est très concentrée, solitaire. Ces problèmes de démocratie sont soulignés depuis le départ." (...) "Le gros problème dont il faut discuter, ce sont les failles de notre système de santé qui font qu’encore aujourd’hui, nous sommes très démunis dans l’ensemble du pays et face à l’urgent besoin de vaccins. Si on continue comme ça, on va finir la crise avec exactement le même nombre de lits de réanimation qu’on a commencé la crise." (...) "Il manque beaucoup de vaccins dans le monde entier. Certains pays n’ont pas encore commencé la vaccination. Il faudrait que les vaccins soient déclarés bien public mondial, qu’on lève la propriété des brevets et qu’on organise la production mondiale." (...) "L’Europe s’est montrée, et la France avec, totalement dépendantes de grands groupes pharmaceutiques privés." (...) "En France, Sanofi, on a tellement livré cette entreprise à des fonds de pension, à des actionnaires qui se moquent du bien public, que Sanofi n’est pas au rendez-vous alors que la France est un pays qui devrait être en pointe dans la recherche et la production de vaccins." (...) "Le sport, comme la culture, ce ne sont pas des secteurs qu’on a protégés, qu’on a aidés à tenir le coup." (Pierre Laurent, sénateur communiste de Paris ; interrogé par Oriane Mancini, sur Public Sénat. Amener le curseur sur 01:54 : https://www.dailymotion.com/video/x803nnd

-Ce Carnaval à Marseille est "irresponsable. Il confirme qu’on ne pourra pas répondre à cette crise éternellement à coups de confinements et de déconfinements." (...) "Depuis des semaines, nous proposons une planification qui organise la société par roulement. Par rotation, de sorte que tout le monde ne soit pas au même endroit au même moment". La mise en place "d’un plan complet d’alternative au confinement", consistant à limiter la circulation du virus "tout en permettant que la vie reprenne dans tous les secteurs." (...) "Que ce soit compliqué c’est une évidence mais il s’agit de planifier et de l’organiser sinon on va vivre toujours entre enfermement et réouverture et ce n’est pas possible." (...) " Je ne crois pas qu’il faille reporter les élections régionales et départementales. Reporter une élection, ce n’ai jamais bon." (...) "Comme nous l’avons fait dans les Hauts-de-France avec, aux prochaines élections régionales, une liste de large rassemblement derrière une écologiste, on pourrait imaginer la réciproque, si, en Ile-de-France, Julien Bayou rejoignait la liste conduite par Clémentine Autain." (...) "Participez à la votation citoyenne sur l’eau !" (Adrien Quatennens, député LFI du Nord ; invité d’Alba Ventura, sur RTL) : https://www.youtube.com/watch?v=DOMiEWqtzyA

-"Les assistantes maternelles entrent (un peu) à l’Assemblée nationale." (François Ruffin, député LFI de la Somme)  : https://www.youtube.com/watch?v=mUC3bCNBghk

 Le référendum sur le climat, "Emmanuel Macron le conçoit comme un coup politique." (David Cormand, député européen EE-LV ; interrogé par Oriane Mancini) : https://www.youtube.com/watch?v=HfMZvGnlPaY&t=2s

 "Là, il y a une part de confusion dans le message qui est adressé aux Français. Je trouve que depuis le début, les gens sont dociles."(...) "Aujourd’hui, on est dans une sorte d’inversion des valeurs où les personnes qui luttent contre le racisme sont taxées de racisme, où les personnes qui sont victimes de discriminations sont taxées d’être victimaires et de vouloir être les bourreaux du reste de la société" comme pour les attaques contre l’UNEF que David Cormand défend. Il était l’invité de la matinale de Public Sénat. Amener le curseur sur 31:55. Pour ces propos sur l’UNEF, amener le curseur sur 49:40 : https://www.dailymotion.com/video/x803nnd

 "La gauche se divise sur l’UNEF" (Jannick Alimi, qui n’a pas vu la prise de position sans ambiguïté de David Cormand, député EE-LV, ci-dessus) :
https://drive.google.com/file/d/1OE3qmdn3GuKeTQv6uyxtjCxHY38Z6y_Z/view?usp=sharing

-"Je n’ai pas pris conscience par exemple du fait qu’ayant rompu la promesse de ne pas soutenir un autre candidat que celui issu de la primaire citoyenne en 2017, cela allait faire de moi le traître. C’était assez naturel pour moi de soutenir Emmanuel Macron, parce que je voyais la chute de Benoît Hamon et ce que cela pouvait provoquer, à savoir un deuxième tour entre François Fillon et Marine Le Pen." (...) "L’interdiction de l’UNEF n’a aucun sens, le combat politique sur ses thèses oui." (...) "J’ai ressenti une forme de mort, je devais partir. Et comme il y avait cette possibilité à Barcelone, je suis parti." (...) A Barcelone, "Je savais que je ne pouvais pas être élu maire", La coalition contre moi l’aurait empêché. Le résultat que j’ai obtenu était médiocre, mais j’ai empêché que la ville ne tombe dans la main des indépendantistes." (...) "Il manque un message, un projet profondément républicain, qui revient aux sources de ce que nous sommes, cette vieille nation française. Moi j’aime les débats sur “faut-il commémorer Napoléon ou la Commune” ! Tout ça c’est la France. Emmanuel Macron n’a pas comblé ce vide, il manque ce message républicain, et il n’y a pas d’offre politique autour de ça, c’est toute la difficulté."
(Manuel Valls, ancien Premier ministre de François Hollande, conseiller municipal de Barcelone, dans la matinale de France Inter. Il se rappelle qu’il est aussi Français, à l’approche des échéances électorales. Le service public lui tend les bras pour répondre à une attente populaire irrépressible. Un élément de division supplémentaire dans un paysage politique déjà en miettes. Le Président se frotte les mains. La division de ses opposants, ses ministres s’en chargent chaque jour sur un sujet différent. Aujourd’hui, c’est avec l’UNEF) : https://www.youtube.com/watch?v=6122rXhNWmk

 "Autoriser les Français à prendre l’air, en évitant qu’ils se regroupent dans des magasins, les grandes surfaces et les grands centres commerciaux est une solution de compromis (...) Je n’ai pas la prétention de dire qu’elle est idéale." (...) Les nombreuses exceptions de petits commerces, c’est "Pour le moral des Français. Des fleuristes font la moitié de leur chiffre d’affaires pendant cette période de printemps." (...) "Je ne dis pas que c’est parfait, je le reconnais volontiers. Toutes ces mesures permettront d’éviter des regroupements de personnes dans des lieux clos. Je suis persuadé qu’elles auront un impact sur la situation sanitaire. Est-ce qu’il sera suffisant ? Je ne le sais pas." (...) ""Je suis dans un gouvernement. Je suis solidaire de toutes les décisions d’un gouvernement (...) Une fois que les choses sont décidées, elles engagent tout le gouvernement, sans exception." (Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances ; au micro d’Alba Ventura, sur RTL) : https://www.dailymotion.com/video/x803mie?syndication=249290

 L’Unef fait un "glissement idéologique" et "se politise". (Sarah El Haïry, secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement. Face à Patrick Roger, sur Sud Radio. Pas inquiète qu’un ministre de l’Education nationale finance un syndicat-maison) : https://www.youtube.com/watch?v=SDRJJQExBa0

 Les violences faites aux femmes, "je me réjouis que la société se saisisse de cette question, priorité nationale du quinquennat...Qu’un drame affreux, hier ignoré, fasse la "une" des journaux." (Elisabeth Moreno, ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, répondait aux questions de Sonia Mabrouk, sur Europe 1) : https://www.europe1.fr/emissions/linterview-politique-de-8h20/sexisme-cest-heureux-que-la-parole-se-libere-estime-elisabeth-moreno-4033334

 "Le gouvernement écoute et corrige des choses, cela a été fait dans les 48h pour l’attestation." (...) "Il faut mettre la pression sur les laboratoires pharmaceutiques pour recevoir les doses." (...) "La logique dans tout ça est d’éviter d’être dans des lieux confinés (…) mais le gouvernement corrigera le tir sur les quelques cas absurdes (…) l’important est que nos concitoyens comprennent ce qu’ils ont le droit de faire et de ne pas faire." (Stanislas Guerini, délégué général de LREM, était l’invité politique de la matinale de Guillaume Durand, le lundi 22 mars) : https://www.radioclassique.fr/radio/emissions/matinale-de-radio-classique/l-invite-politique/

 "Ouvrir des lits de réanimation, c’est accepter d’avoir plus de décès."
(Maud Bregeon, porte-parole de LREM, face à Leïla Chaibi, députée européenne LFI) : https://www.youtube.com/watch?v=pwGsIsXmHKY

 "Le vrai message à passer, et je crois que c’est ce que le gouvernement cherche à faire, c’est que la pandémie est hors de contrôle dans un certain nombre de départements. La situation est très grave. Il faut freiner la pandémie...Cela veut dire télétravailler, se tester, s’auto-tester avant d’aller déjeuner en famille et faire très attention aux écoles, y multiplier les tests. Si on fait ces trois choses, on doit pouvoir freiner la progression de la pandémie". Quand une "situation très grave" accouche d’une souris. Vous avez-dit consensus ? (Valérie Pécresse, présidente ex LR du Conseil régional d’Ile-de-France, candidate à sa réélection ; invitée de l’émission "C à vous". Amener le curseur sur 7:03) : https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/c-a-vous-saison-12/2321593-invitees-valerie-pecresse-et-anne-laure-bonnet.html

-"Le gouvernement confine, déconfine, reconfine, sans faire rien à côté qui permette de l’éviter." (...) "Il faut quand même admettre que personne n’a rien compris [aux nouvelles mesures de confinement]. Au point que le gouvernement a été obligé de le résumer avec un slogan qui fleure bon la fin du siècle dernier." (...) Ma "première décision serait l’organisation d’un référendum sur l’immigration. Cela fait maintenant des décennies que les différents gouvernements prennent des décisions en matière d’immigration sans que jamais le peuple français n’ait été entendu ou n’ait été questionné sur ce sujet." (...) "Là, tout de suite, d’abord j’ouvrirais les petits commerces. Entasser tout le monde dans des grandes surfaces, c’est une méthode tout à fait stupide, et très lourde de conséquences. Deuxièmement, j’axe sur la prévention, la stratégie de tests collectifs (les eaux usées) et individuels. Enfin, j’élargis la capacité de vaccination." (...) "On a aujourd’hui vacciné 9,25% de Français avec une dose. L’Europe qui protège vient de prendre un sacré coup dans la tête." (...) Sur le remboursement de la dette, "Quand vous expliquez à vos créanciers que vous n’allez pas les rembourser, c’est difficile d’aller leur redemander un prêt derrière (...) [Les conséquences] pourraient être une hausse des taux d’intérêt." (...) "La vraie transition écologique, c’est d’investir dans l’énergie nucléaire, une énergie à bas coût pour les Français qui a soutenu notre croissance pendant des décennies. Or le gouvernement remet en cause ce choix nucléaire !" (Marine Le Pen, présidente du RN ; invitée du "Grand entretien" de France Inter) : https://www.youtube.com/watch?v=fWeSRpQjMHc

 "Le gouvernement n’a pas de stratégie et il impose chaque jour l’humiliation." (...) "Ce qui fonctionne, ce sont des pays qui ont fermé leurs frontières, qui se sont mis en capacité de produire ou d’importer des vaccins. La France n’a pas fermé ses frontières quand Marine Le Pen le demandait il y a un an et elle s’est mise dans les mains de l’Union européenne pour les vaccins." (Sébastien Chenu, député RN du Nord ; interrogé par Caroline Roux." : https://www.youtube.com/watch?v=z6J-pjKtws0

EUROPE-MONDE

 Allemagne, Italie, Espagne, Royaume-Uni... Où en est l’épidémie chez nos voisins ?
https://www.lexpress.fr/actualite/monde/allemagne-italie-espagne-royaume-uni-ou-en-est-l-epidemie-chez-nos-voisins_2147260.html?utm_source

-Dans les capitales de l’union européennes : https://www.euractiv.fr/section/lactu-en-capitales/news/les-dirigeants-europeens-peinent-a-resoudre-lequation-astrazeneca-royaume-uni/

 "Il y a des pays qui vont plus vite que nous. Il ne faut exclure aucune piste, mais ce n’est pas vrai que le vaccin russe nous apporte une solution miracle. S’il est utile, s’il est disponible, il faut s’en servir. Sur le plan scientifique, le vaccin russe est examiné. Cela prend deux à trois mois, donc ce n’est pas avant fin mai, début juin" qu’on aura une réponse. (Clément Beaune, le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes était l’invité du "8h30 franceinfo" :
https://www.dailymotion.com/video/x804oak

 "Les plastiques biodégradables peuvent rendre à l’Europe son rôle de pionnier industriel." (Germano Craia | directeur général de KIK Compounds) : https://www.euractiv.fr/section/developpement-durable/opinion/les-plastiques-biodegradables-peuvent-rendre-a-leurope-son-role-de-pionnier-industriel/

-Au Royaume Uni, “Si on ne peut pas faire venir le public au théâtre, on va mettre le théâtre dehors !” (Léa Malgouyres)  : https://www.telerama.fr/debats-reportages/royaume-uni-si-on-ne-peut-pas-faire-venir-le-public-au-theatre-on-va-mettre-le-theatre-dehors-6842861.php?xtor

-Les Polonaises revendiquent le droit d’avorter : https://www.arte.tv/fr/videos/092187-002-A/arte-regards-les-polonaises-revendiquent-le-droit-d-avorter/

 45% des citoyens croates souhaitent l’adoption de l’euro, selon la Banque nationale.
(Zeljko Trkanjec) : https://www.euractiv.fr/section/economie/news/45-des-citoyens-croates-souhaitent-ladoption-de-leuro-selon-la-banque-nationale/

 "Des hackers chinois responsables de la cyber-attaque contre le parlement finlandais." (Pekka Vanttinen) : https://www.euractiv.fr/section/politique/news/un-groupe-de-hackers-chinois-responsable-de-la-cyber-attaque-contre-le-parlement-finlandais/

-"Erdogan : le sultan qui défie l’Europe". Une édition spéciale de "C dans l’air" sur France 5, présentée par Caroline Roux, avec une interview d’Emmanuel Macron et une séquence avec Nicolas Sarkozy  :
https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/2325449-erdogan-le-sultan-qui-defie-l-europe.html

 Il flatte ses électeurs sur le dos des femmes. (Pierre Haski) : https://www.franceinter.fr/emissions/geopolitique/geopolitique-22-mars-2021

 "Le pays revit." (Le Professeur Cyrille Cohen, directeur du laboratoire d’immunothérapie de l’université de Bar Ilan en Israël, répondait aux questions de Sonia Mabrouk, sur Europe 1) :
https://www.europe1.fr/emissions/linterview-politique-de-8h20/vaccination-en-israel-le-pays-revit-se-rejouit-le-professeur-cyrille-cohen-4033114

 "Aux élections législatives, Netanyahou ne tirera qu’un relatif bénéfice de la vaccination." (Vincent Hervouet, sur Europe 1) : https://www.europe1.fr/emissions/vincent-hervouet-vous-parle-international/legislatives-en-israel-netanyahou-ne-tirera-quun-relatif-benefice-de-la-vaccination-4033312

 Le Likoud, parti du Premier ministre, allié à l’extrême droite, donné en tête dans les sondages à la sortie des urnes : https://www.lefigaro.fr/flash-actu/legislatives-en-israel-netanyahou-en-premiere-place-selon-les-sondages-de-sortie-des-urnes-20210323

 A New York, la lente chute du gouverneur Cuomo, lâché par les siens.
Accusé par neuf femmes de propos et gestes déplacés, le gouverneur de New York fait l’objet de plusieurs enquêtes. Il refuse de démissionner alors que des poids lourds de son parti s’élèvent contre lui. (Valérie de Graffenried) :
https://www.letemps.ch/monde/lente-chute-gouverneur-cuomo-lache-siens?utm_source

 Hors de contrôle au Brésil, la Covid-19 y bat le record de morts en 24h :
https://www.huffingtonpost.fr/entry/hors-de-controle-au-bresil-le-covid-19-y-bat-le-record-de-morts-en-24h_fr_605a88bfc5b67593e05388d0

-CULTURE-MEDIA

-Des scientifiques nous alertent sur le fossé qui s’est creusé entre la société et la biologie : https://www.telerama.fr/debats-reportages/urgence-pour-la-biologie-6843692.php?xtor

-Arsène Lupin : "L’Aiguille creuse" de Maurice Leblanc. Un feuilleton radiophonique en quatre épisodes, diffusé par France Culture : https://www.franceculture.fr/emissions/fictions-le-feuilleton/arsene-lupin-laiguille-creuse-de-maurice-leblanc

-Raphaël Meyssan a adapté son roman graphique "Les Damnés de la Commune", édité chez Delcourt, grâce à un étonnant dispositif esthétique autour de gravures d’époque animées. Il était reçu par Sonia Devillers : https://www.youtube.com/watch?v=1kJnaUq_5J4

-Retrouver le documentaire diffusé par Arte ici : https://www.arte.tv/fr/videos/094482-000-A/les-damnes-de-la-commune/

-"Les gens sont perdus et se sentent humiliés, infantilisés." (La psychologue et écrivaine, Marie de Hennezel, qui est l’auteure de "L’adieu interdit. Pour ne plus jamais revivre ça !", aux éditions Plon. Le drame inhumain imposé à des familles de ne pas accompagner un proche à sa dernière demeure. Interrogée par Laurence Ferrari : https://www.cnews.fr/emission/2021-03-23/linterview-de-marie-de-hennezel-1061712

 Marc Agron Ukaj dirige depuis vingt ans à Lausanne la librairie Univers, qui expose des livres anciens et prestigieux. (Christian Lecomte) : https://www.letemps.ch/culture/marc-agron-ukaj-maitre-lunivers?utm_source

-"Rude journée pour Signoret.” (Alain Rémond dans le “Télérama” n°1247, du 8 décembre 1973) : https://www.telerama.fr/cinema/dans-les-archives-de-telerama-rude-journee-pour-signoret-6838561.php?xtor

 Le Printemps de Bourges reporté à juin : “L’agenda vaccinal nous redonne de l’espoir”. (Odile de Plas) : https://www.telerama.fr/musique/le-printemps-de-bourges-reporte-a-juin-lagenda-vaccinal-nous-redonne-de-lespoir-6846269.php?xtor

-Maxime Le Forestier nous accompagne depuis plus de cinquante ans. Il était l’invité de Claire Chazal  : https://www.france.tv/france-5/passage-des-arts/passage-des-arts-saison-3/2321585-emission-du-lundi-22-mars-2021.html

-Le retrouver ici, en concert aux Folies-Bergères, en 2014  : https://www.youtube.com/watch?v=Rg4jSRTgZdw

 Arlo Parks, chanteuse, auteure-compositrice britannique, pour son dernier album "Collapsed in sunbeams", et Eddy de Pretto, chanteur, auteur-compositeur, pour son dernier album "À tous les bâtards", étaient les invités de la matinale de France Inter
https://www.youtube.com/watch?v=a6XsPdYYM_U

 "Ours ressort enfin de sa tanière avec un nouvel album après une hibernation à Bruxelles !" (Aline Afanoukoé) : https://www.franceinter.fr/emissions/le-mur-du-son/le-mur-du-son-22-mars-2021

 "Dian, entre trap et hip-hop, une nouvelle voix envoûtante." (Anne Berthod) :
https://www.telerama.fr/musique/dian-entre-trap-et-hip-hop-une-nouvelle-voix-envoutante-6842484.php?xtor

 "Je ne sais pas" est le résultat fructueux de la collaboration entre deux figures des musiques urbaines européennes : la belge Lous & The Yakuza et une star du rap italien, Sfera Ebbasta. ( Jean-Baptiste Audibert) : https://www.franceinter.fr/emissions/dans-la-playlist-de-france-inter/dans-la-playlist-de-france-inter-23-mars-2021

 Valérie June, la puissante prêtresse du blues. (Aline Afanoukoé) :
https://www.franceinter.fr/emissions/le-mur-du-son/le-mur-du-son-23-mars-2021

 En moins d’une décennie, Erwan Castex, alias Rone (il n’a aucun lien de parenté avec le Premier ministre) est devenu un acteur incontournable de la scène électro française. (Thierry Dupin) : https://www.franceinter.fr/emissions/dans-la-playlist-de-france-inter/dans-la-playlist-de-france-inter-22-mars-2021

 Une reporter de la chaîne CNN témoigne sur son quotidien de femme asiatique aux États-Unis. (Sonia Devillers) : https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-m/l-edito-m-22-mars-2021

-"Facebook prétend diffuser des informations fiables : c’est faux" (Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters Sans Frontières ; invité de Mathilde Munos) : https://www.youtube.com/watch?v=gHtt-Hptkrk

 "Sommes-nous encore en bureaucratie ?" (Charline Vanhoenacker) : https://www.youtube.com/watch?v=4krctffA-mw

 "Les trente ans de Thaïs." (Sophia Aram) : https://www.youtube.com/watch?v=qFOZrjkDaoU

-"Guillaume Meurice se la joue Jean Castex." : https://www.youtube.com/watch?v=UvfxmdEXJMg

-La conférence de presse "Covid-Christophe Alévèque" :
https://www.youtube.com/watch?v=9hUwG3M68wg

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.