Fabien Perrier
Accueil | Par Fabien Perrier | 25 mai 2018

L’Aquarius : des vies humaines sauvées en Méditerranée

A bord de l’Aquarius, un bateau affrété par SOS Méditerranée et opéré en partenariat avec Médecins sans frontières, naviguent 69 migrants qui viennent d’être secourus. Regards est à bord pour trois semaines et fera régulièrement le point.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Il est 9h23 quand l’alerte est donnée à l’équipe de volontaires. Elle vient de commencer un cours sur les sauvetages d’urgence. « Nous avons reçu un appel du MRCC, à Rome. Une embarcation avec des migrants a été repérée au large de la Libye », signale Hanna Krebs la chargée de communication à bord de l’Aquarius. Ce bateau affrété par SOS Méditerranée et opéré en partenariat avec Médecins sans frontières (MSF) a pour objectif est de secours les migrants en mer Méditerranée.

Le commandant du navire a indiqué sa position au MRCC (Maritime Rescue Coordination Center, Centre de coordination de sauvetage maritime). Aussitôt, alors qu’il patrouillait au large de la Libye, il a mis le cap sur le rafiot. A 9h24, les volontaires qui assistaient au cours semblaient s’être envolés. Tous avaient regagné leur cabine pour se préparer.

Depuis que l’Aquarius a quitté le port de Catane, le 18 mai à 20h, la vie à bord était rythmée par les entraînements, les "briefs", les réunions pour maîtriser les gestes de premier secours, ou encore, apprendre à réagir en cas de sauvetage de masse ou dangereux. Six jours plus tard, les équipes, prêtes, doivent donc gérer un cas pratique. Chacun à son poste. Certains préparent les barges de secours, d’autres positionnent les gilets de sauvetage, pendant que d’autres membres de l’équipage s’occupent de préparer les sacs d’accueil, de sortir le nécessaire médical en cas d’urgence. Loïc Glavany, le commandant "recherche et sauvetage" de SOS Méditerranée sur l’Aquarius, a répété à Max, son second : « Quand tout est prêt, vous allez manger, et vous vous reposez ». Il le sait : les opérations de sauvetage peuvent être longues ; elles nécessitent concentration et efforts car le moindre faux pas peut coûter la vie d’un des migrants.

636 migrants auraient péri dans la Méditerranée depuis le début de l’année

A 11h30 environ se déroule un nouvel échange avec le MRCC italien. Loïc y apprend qu’un navire militaire italien, le San Giusto, est lui aussi dans les environs. Plus proche du rafiot, il sera donc dépêché sur les lieux pour secourir ces migrants qui risquent leur vie en mer. Tous partent de Libye et espèrent gagner les côtes italiennes. La distance entre les deux est de plus de 500 kilomètres. Les passeurs leur ont vendu une illusion : les zodiacs surchargés et en toile fine sur lesquels ils sont entassés ne leur laissent, en réalité aucune chance d’atteindre l’Europe.
Les chiffres en témoignent. D’après l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, 636 migrants auraient péri dans la Méditerranée depuis le début de l’année. Pendant les 20 première semaines de 2018, ils sont 27.482 migrants et réfugiés à être arrivés en Europe par la mer. Ils passent par l’Italie (38%), la Grèce (38%), et l’Espagne (23%).

Anthony, que tout le monde à bord appelle "Panda", est un ancien de la marine militaire, puis de la marine marchande. « Un disparu, c’est un mot pourri pour les marins, explique-t-il. C’est un mort pour les vivants et un vivant pour les morts. » Lui s’est engagé à bord de l’Aquarius au début de l’aventure, en 2016. Désormais, toutes les neuf semaines, et pendant neuf semaiens, il fait partie de l’équipage. Des sauvetages ? Il en a vus. « Je ne sais même plus les compter », explique-t-il en tirant une bouffée de sa cigarette électronique. Certains le hantent encore la nuit. Alors, pour lui, à l’instant, « l’essentiel est que ces hommes et femmes soient sauvés, peu importe par qui ». Il est prêt à diriger les opérations pour lancer les vedettes de sauvetage à bord de l’Aquarius. Ce sera, cette fois, un "transfert" : les migrants secourus par les militaires italiens seront embarqués sur l’Aquarius. Ils sont pour l’instant évacués de leur rafiot et mis à l’abris sur la barge d’embarcation du San Giusto.

Sauver 69 vies humaines

A bord de l’Aquarius, l’opération commence vraiment à 13h. Equipes sur le pont, gestes coordonnés, concentration maximale, rapidité sans précipitation. Un premier zodiac est mis à l’eau, puis un second. L’équipe de SOS Méditerranée est sur le pont, celle de MSF aussi. Il y a, signalent les Italiens, trois femmes enceintes sur le frêle canot qui dérive depuis la Libye. A 13h25, un premier zodiac de l’Aquarius se dirige vers la barge d’embarcation du San Giusto. Il compte 5 équipiers dont un infirmier urgentiste de MSF prêt à intervenir en cas de besoin. L’équipage international de l’Aquarius compte aussi un Italien : il grimpe, lui aussi, dans la première vedette au cas où il faille faire office d’interprète.

Au total, 69 migrants ont été secourus. Entre l’Aquarius et la barge d’embarcation militaire, les vedettes font des allers-retours ; elles transportent d’abord les femmes enceintes, aussitôt prises en charge par l’équipe médicale de MSF. Puis, les autres migrants sont amenés sur le navire humanitaire. 69 vies humaines ont été sauvées. 50 migrants viennent du Nigerai, 13 du Ghana, 3 de Côte d’Ivoire, les trois autres sont originaires du Niger, de Gambie et de Guinée-Bissau. Les traits tirés de leurs visages donnent à voir l’inquiétude et l’épuisement qui les ont envahis. Désormais, ils sont à bord de l’Aquarius, pris en charge. La patrouille continue, dans l’attente d’instructions du MRCC. Soit l’Aquarius sera envoyé vers l’Italie pour y débarquer les migrants, soit il sera dépêché pour porter secours à d’autres embarcations en perdition. Déjà, un autre rafiot a été localisé par le MRCC vers lequel se dirige une autre association, Sea-Watch. La Méditerranée reste la mer à traverser pour espérer trouver paix et stabilité.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.