Accueil | Par Pierre Duquesne | 27 juillet 2020

Les « villes rebelles » préparent l’après-2020

Libres, démocratiques, écologiques, solidaires, voire « sans peur », des villes du monde entier se déclarent lieux de lutte. En France aussi, elles veulent faire front.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

« Citoyennes et citoyens de toutes les villes, unissez-vous ! » C’est par ce clin d’œil au Manifeste de Marx et Engels que Jonathan Durand-Folco achève son Traité de municipalisme. Une façon, pour ce chercheur canadien, de montrer que la ville constitue, autant que les usines, « un lieu central d’accumulation, d’appropriation, de contradictions et de luttes sociales ».

 

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
Une avant-garde municipaliste pour les mouvements sociaux

 

C’est aussi et surtout un appel à « repenser le front municipal », en organisant un réseau de « villes rebelles ». Une transformation sociale « de bas en haut » qui passerait par « la formation d’une coalition de municipalités libres, démocratiques, égalitaires, écologiques et solidaires ». Son appel, publié en mars 2017, s’est concrétisé quelques mois plus tard, à Barcelone, où s’est tenu le premier sommet des villes sans peur, les « Fearless cities ».

Près de cent cinquante villes ou collectifs ont répondu à l’invitation de la maire de Barcelone Ada Colau, dont des militants de Jackson, Mississipi (USA), du Rojava, de Valparaiso… Côté français étaient présents des membres du collectif Autrement pour Saillans, Tous ensemble ! – qui réinvente la gestion locale dans ce village de la Drôme –, ainsi que des élus grenoblois. De ce sommet fondateur a été tiré un Guide du municipalisme, qui vient d’être publié, afin de cartographier ce mouvement translocal, et diffuser ses pratiques.

Un an plus tard, sept autres rencontres ont été organisées à travers le monde. « À New York, ce sommet régional a permis de créer de nouvelles connexions, de transférer des outils militants entre les activistes des Community Land Trust, du droit au logement, du mouvement Black Lives Matter ou de l’économie sociale et solidaire, et les élus de villes progressistes… », explique Jonathan Durand Folco. Le docteur en philosophie, qui rêve de voir émerger une internationale municipaliste, regrette toutefois que l’événement n’ait « pas débouché sur la création d’une nouvelle organisation ».

« Radicaliser la démocratie »

En Europe, où la dynamique municipaliste a un peu reflué, en particulier en Espagne, plusieurs réseaux se sont développés, mais de façon disparate. Une initiative, baptisée Municipalize Europe, a été organisée à l’automne 2018 au Parlement européen afin de réunir les villes luttant contre certaines directives européennes.

Parallèlement, le réseau Villes en transition a été créé après l’expérience de Totnes, en Angleterre, bourg de 8000 habitants qui a décidé de se passer du pétrole. Son modèle a essaimé, depuis, dans deux cents villes à travers le monde. Une biennale des villes en transition s’est tenue en mars 2019 à Grenoble, autoproclamée capitale verte de l’Europe. Les collectifs engagés pour « radicaliser la démocratie » ont pu se retrouver aux rencontres du Réseau des territoires d’innovation démocratique, organisées en novembre à Paris, ou dans les festivals Curieuses démocratie, qui se multiplient dans l’Hexagone.

L’ancien maire de Grande-Synthe, Damien Carême, a aussi lancé l’Anvita, Association nationale des villes et territoires accueillants, pour construire une véritable politique de l’accueil des migrants et de l’hospitalité. Une trentaine de communes en font désormais partie. Un sommet municipaliste est annoncé au mois d’avril 2020 à Grenoble, annonce Élisabeth Dau, membre du mouvement Utopia et de CommonsPolis. L’objectif est de « faire un point sur la nouvelle configuration "sortie des urnes" au lendemain des municipales en France, fédérer les villes en transition démocratique, sociale et écologique, et soutenir les opposants » au cours de ce mandat décisif.

 

Pierre Duquesne

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.