Accueil | Par Loïc Le Clerc | 17 février 2020

Soirée de solidarité avec les lanceurs d’alerte

À quelques jours du procès de Julian Assange qui se tiendra à Londres, plusieurs organisations et médias (parmi lesquelles Reporter Sans Frontières, Regards, Mediapart, L’Huma, etc.) organisent une réunion publique pour refuser l’extradition de Julian Assange et créer un véritable statut protecteur des lanceurs l’alerte.

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Julian Assange, Chelsea Manning, Edward Snowden, Sarah Harrison, Rui Pinto ou encore Glenn Greenwald. Ils sont de plus en plus nombreux à oser dénoncer l’injustice, la triche, la fraude des grandes puissances économiques et politiques qui régissent ce monde. Des lanceurs d’alerte qui, parallèlement à la masse croissante des soutiens dont ils disposent – parfois même politiques – voient des lois venir saper leur combat, les criminaliser. C’est le fort que l’on protège, le faible que l’on oppresse.

 

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
De Snowden à Assange, la nouvelle chasse aux sorcières

 

Face à l’urgence et à la remise en cause du droit d’informer, une réunion publique se tiendra ce jeudi 20 février à 19h, au 29 boulevard du Temple (Paris), à l’initiative et grâce au soutien de nombreux médias (dont Mediapart, Regards et Le Média qui en ont lancé l’idée, mais aussi L’Humanité et bien d’autres), des organisations professionnelles (Reporters sans frontières, Fédération internationale des journalistes), des syndicats (SNJ-CGT, SNJ, UGICT-CGT), des associations (Ligue des droits de l’homme, Maison des lanceurs d’alerte). Ce même jeudi, le collectif international d’avocats qui assure la défense du fondateur de WikiLeaks tiendra une conférence de presse à Paris.

Partout, les lanceurs d’alerte sont menacés. Leur sécurité se voit restreinte, voire tout bonnement supprimée. Au Portugal, Rui Pinto, le lanceur d’alerte des FootballLeaks et des LuandaLeaks est en prison depuis près d’un an. En 2016, l’Union européenne adoptait la directive « Secrets des affaires », venant directement placer le droit du côté du voleur, du menteur et du tricheur, et non auprès du citoyen, du journaliste ou du syndicaliste.

Leur liberté est celle des citoyens d’être informés.

Voilà pourquoi nous vous donnons rendez-vous ce jeudi 20 février à 19h, au 29 boulevard du Temple (Paris), pour cette soirée de solidarité. Venez nombreuses et nombreux.

 

Loïc Le Clerc

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • "Regards" , "Médiapart" , et tous les autres torchons sans exception …….. des "lanceurs d’alertes"..... laissez-moi rire…… je suis plié……….
    En réalité de lamentables collabos du Système…...

    Par exemple, ils étouffent TOUS cette affaire :
    "Conspiration d’assassinat et d’empilement de crimes de forfaituresʺ
    http://www.assassinat-karine-decombe-annonay.legal/
    Un féminicide perpétré par LES principaux rouages régaliens de la ʺrépubliqueʺ française, et étouffé jusqu’en haut de la Pyramide depuis 25 ans, en raison de ses hautes implications....

    Les ʺvaleureuxʺ citoyens-pieds-de-légumes, préfèrent eux aussi se boucher les yeux et les oreilles, et plonger dans leurs terriers à lapins.....
    C’est la raison pour laquelle les républiques ne peuvent pas exister, car pour ça il faudrait d’abord qu’il existe de vrais citoyens....

    Quant aux pseudo-représentants-du-peuple, ils sont TOUS aux abonnés absents….
    Ils touchent un très confortable salaire + frais, pour représenter le peuple, mais très probablement en touchent-ils un autre aussi gros derrière le rideau, pour êtres seulement des marionnettes de l’oligarchie et de SON appareil d’Etat…...

    Il en était déjà ainsi tout au long du 19e siècle, et c’est ce qui a provoqué la grande misère du petit peuple, et les multiples insurrections et révolutions qui en ont découlé……..

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Bernard Décombe Le 18 février à 22:59
  •  
  • LE CONDITIONNEMENT COLLECTIF ou
    LA FORME LA PLUS EFFICACE DE L’OPPRESSION.

    Ce texte est celui de Serge Carfantan, philosophe et prof de philo, il date de 2007. (Texte copié-collé) .
    (Leçon 163 : Sagesse et révolte http://www.philosophie-spiritualite.com/cours/sagesse_revolte.htm).

    «  Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes.

    L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées (1) . Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif.

    Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux.

    En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclu du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur.

    L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste, et ceux qui la soutiennent devront ensuite être traités comme tels.
    On observe cependant, qu’il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir  ».

    Serge Carfantan 2007.

    ------------------------------------

    (1) Mon commentaire personnel :
    D’où la vaccination obligatoire des enfants en bas âge, avec des pseudo-vaccins, mais bourrés d’aluminium, élément connu pour dégénérer le cerveau … … …

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Bernard Décombe Le 18 février à 23:12
  •  
  • très bon commentaire de Serge Carfantan qui prévoyait déjà en 2007 ce qu’il se passe aujourd’hui ;

    Schmilblick Le 25 février à 20:37
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.