Accueil > N°21 - Mai 2012 | Chronique par Bernard Hasquenoph | 7 juin 2012

Arrogance culturelle

CULTURE PARK, la chronique de Bernard Hasquenoph - louvrepourtous.fr

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Le Centre Pompidou mobile est en transit à Cambrai. « Aller au-devant
de ceux qui ne vont jamais au musée
 », c’est en ces termes
qu’Alain Seban, l’initiateur du projet et président du Beaubourg
parisien, a résumé le principe de cette structure itinérante inspirée
du cirque. Quinze œuvres originales, accompagnées d’animations,
sont présentées gratuitement pendant trois mois au public
de villes moyennes.

Si la presse régionale du Nord a couvert l’événement avec enthousiasme,
elle a noté cependant une certaine condescendance ambiante.
Première visite guidée, L’Observateur du Cambrésis rapporte
les mots de la médiatrice : « Bon, tout le monde connaît le Centre
Pompidou de Paris, pas besoin de le présenter.
 » Exaspéré, l’hebdomadaire
rétorque : « Eh bien désolé Madame, non, tout le monde
ne connaît pas le Centre Pompidou de Paris. Pourquoi le Centre
Pompidou mobile trônerait-il en plein centre-ville de Cambrai si
c’était le cas ?
 » Un journaliste de La Voix du Nord ironise quant à
lui sur l’attitude de ses confrères venus de la capitale pour couvrir
l’événement, « sombrant dans le cliché et stigmatisant le fait que
le mot culture résonne tant dans une région souffrant d’autant de
maux. Comme si Paris était un jardin d’Éden peuplé d’esthètes…
 »
Plus loin, le même parle d’« un concept bien philanthrope sur le
papier, forcément idéalisé par le microcosme culturel parisien
 »,
tout en s’interrogeant sur son coût et son efficacité. Car de là vient
toute l’ambiguïté. Le site Internet La Tribune de l’Art a calculé que
les 400 000 euros de l’opération supportés par la Ville et la région
Nord-Pas-de-Calais équivalaient à cinq fois le budget annuel du musée
de Cambrai pour ses expositions. Quant à l’effet d’entraînement
du Centre Pompidou mobile sur les lieux culturels environnants, leur
fréquentation qui augmente durant sa présence semble retomber
juste après.

En assimilant les provinciaux à des peuplades ignares, l’Ovni parisien
multicolore ne constitue-t-il pas un mirage ? Les études sociologiques
l’ont montré, les causes de l’éloignement par rapport à l’art
sont moins géographiques que sociales. C’est d’autant plus vrai
dans une région comme le Nord, si riche en musées et en événements
culturels. Tout sauf un désert.

Centre Pompidou mobile

était place de la République, Cambrai,
gratuit, jusqu’au 15 mai.

Puis sera à Boulogne-sur-Mer, du 15 juin
au 15 septembre 2012.

Portfolio

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?