Accueil | Sélection par Clémentine Autain | 21 mai 2015

La Petite communiste qui ne souriait jamais

La roman au succès si mérité de Lola Lafon sort en édition de poche. L’occasion de rattraper une lecture hautement recommandée.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Jouant d’une ambiguïté déroutante mais si habile entre fiction et réalité, le dernier roman de Lola Lafon fait aujourd’hui le tour du monde. Le voilà en livre de poche dans les librairies françaises. La Petite communiste qui ne souriait jamais, c’est l’histoire de Nadia Comaneci, la gymnaste roumaine qui a triomphé sur les podiums officiels et envahi les rêves de plusieurs générations de petites filles.

Derrière le mythe, la violence d’un univers sur les corps des fillettes et le regard d’une société pétrie de sexisme y sont décortiqués. En toile de fond, l’aller-retour entre les réalités de l’Est et de l’Ouest est d’une subtilité qui bat en brèche les approches univoques et le prétendu tandem libéralisme / liberté. Bref, un livre que nous aimons.

Lire aussi notre interview de Lola Lafon : « Une femme n’est jamais ce qu’elle accomplit »

La petite communiste qui ne souriait jamais, de Lola Lafon. Roman, Actes Sud / Babel, 8,70 euros.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions