Accueil | Par Emmanuel Riondé | 4 avril 2013

L’apartheid, un état d’Israël ?

Céline Lebrun, Julien Salingue

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Quelques semaines après l’instauration en Cisjordanie de bus réservés aux Palestiniens, cet ouvrage ne pouvait mieux tomber. Sous la direction de deux jeunes politologues français, Israël, un Etat d’apartheid ? rassemble les contributions au colloque éponyme qui s’était tenu en février 2012 à la Bourse du travail de Saint-Denis (93). Et ce après que la direction de l’Université Paris VIII ait cédé aux pressions du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) et du Bureau national de Vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) en en interdisant la tenue dans ses murs.

« Renvoyant à une norme de droit international », la notion d’apartheid correspond « à une règle juridique, avec ses critères définitionnels et ses conditions d’application », rappelle François Dubuisson. Partant du fait que « l’existence d’un ensemble de mesures systématiques discriminant les Palestiniens tant en Israël qu’en Territoire palestinien occupé est largement établie », il est clair que « cette politique présente des similitudes avec certains aspects du système de ségrégation raciale mis en place par le gouvernement sud-africain à partir de 1948. » Pour autant, Israël n’est pas signataire des textes internationaux concernés, ce qui rend « délicat » de qualifier juridiquement d’apartheid la situation en Palestine. Peu importe, serait-on tenté d’écrire. L’objet de ces travaux n’est pas de dire si oui ou non Tel Aviv régente un régime d’apartheid mais plutôt, résument Céline Lebrun et Julien Salingue, de « questionner le caractère institutionnalisé » des discriminations imposées aux Palestiniens par les politiques israéliennes afin d’ouvrir « de nouvelles pistes d’analyse du conflit ».

Pari réussi. Dans la première partie de l’ouvrage, les situations des Palestiniens de 1948 (ceux vivant en Israël), des bédouins, des Palestiniens des Territoires occupés et de Jérusalem, abordées par le biais des lois structurant le dispositif discriminatoire en place, font l’objet de chapitres précis et documentés. La question des sanctions, au prisme de l’appel BDS, occupe la deuxième partie de l’ouvrage, ramenant bien sûr à l’analogie avec l’Afrique du sud. Les contributions de trois universitaires favorables à un boycott des institutions universitaires israéliennes, Sonia Dayan-Herzbrun, Christine Delphy et Alain Brossat, concluent cet ouvrage à la fois rigoureux et engagé.

Israël, un Etat d’apartheid ? Enjeux juridiques et politiques

sous la direction de Céline Lebrun et Julien Salingue

L’Harmattan, 2013, 270 p., 27€.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?