Accueil | Sélection par Michel Husson | 10 avril 2016

Le profit déchiffré

En trois essais, le livre de Christophe Darmangeat livre une introduction limpide à la pensée de Marx et à la critique du capitalisme. Dont il laisse aussi espérer la possibilité d’une fin et d’un "après".

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Comme l’indique son sous-titre, ce livre rassemble trois essais d’économie marxiste, mais il est très loin d’une marxologie souvent indigeste.

Le premier, consacré à "l’énigme du profit", réussit la prouesse de restituer l’analyse marxiste tout en posant la question de la possibilité d’une économie post-capitaliste. Il montre que l’existence même du profit n’est pas un fait naturel, a-historique, une sorte d’horizon indépassable : le capitalisme est une forme d’organisation sociale relativement jeune, qui n’a pas toujours existé et qui n’a pas de raison d’exister toujours. Cette conviction de l’auteur, qui est aussi anthropologue, est solidement argumentée. Ce premier essai propose une présentation limpide de la théorie marxiste et répond point par point aux objections qui lui sont classiquement faites. On dispose ainsi d’une introduction limpide à la critique du capitalisme.

Le deuxième essai, consacré à la distinction entre travail productif et improductif, restitue les débats récurrents entre marxistes mais aussi entre Adam Smith et Marx. Darmangeat montre les liens que cette question théorique avec la réalité concrète du capitalisme contemporain. La même démarche est suivie dans le troisième essai consacré à la rente : il s’appuie sur les développements de Marx sur la rente foncière pour montrer qu’ils peuvent être étendus à l’analyse de mécanismes contemporains.

Ce livre, grâce à une écriture fluide, associe rigueur théorique et plaisir de lecture. Il constitue une précieuse contribution à une critique de l’économie politique actualisée.

Le profit déchiffré. Trois essais d’économie marxiste, de Christophe Darmangeat, La ville brûle, 224 pages, 15 euros.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions