Accueil | Sélection par Caroline Châtelet | 9 janvier 2015

Les années 10

Dans son dernier opus Les Années 10, l’écrivaine Nathalie Quintane ausculte à sa façon méticuleuse et incisive le peuple et ses alentours.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Si depuis 1997 l’essentiel des livres de Nathalie Quintane ont été publié chez P.O.L., ce n’est pas le cas des Années 10 sorti en novembre à La Fabrique. La remarque peut sembler anecdotique, relever de la popote interne au monde de l’édition. Sauf qu’à y regarder de près, la présence de l’écrivaine dans la maison créée par Éric Hazan et connue pour publier des essais politiques et théoriques constitue un signe fort. Une affirmation de l’attention à la chose politique et qui traverse les neuf articles constituant le recueil.

De la visite de Marine Le Pen à D. (Digne-les-Bains, ville de résidence de l’écrivaine) à l’interrogation finale sur « Pourquoi l’extrême gauche ne lit pas de littérature », en passant par l’idéologie véhiculée par les santons de Provence, chacun des textes questionne à sa façon notre société et ce qui la compose, le "peuple". Un peuple fantasmé ou imaginé, critiqué pour son absence ou porté aux nues pour ce qu’il serait censé incarner. Pour autant, Nathalie Quintane étant et demeurant une écrivaine, soit quelqu’un de travaillé par des questions de langues, elle s’attaque à ces sujets par le biais de la littérature, d’une part, et sans lâcher ses obsessions, d’autre part.

Goût pour le prosaïsme et les détails, jeux avec le "je" et les positions d’énonciation, vigilance quant aux prépositions – car écrire pour, parmi, vers, aux côtés de ou avec les pauvres n’a pas le même sens –, usage de figures de style participent de la richesse de ces Années 10 en préférant aussi bien sur le fond que sur la forme l’ambiguïté à l’univocité.

Les Années 10, Nathalie Quintane, éditions La Fabrique, 226 pages, 13 euros, novembre 2014.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions