Accueil | Sélection par Jérôme Latta | 28 avril 2016

Les Aventuriers de la finance perdue

Pédagogique, drôle et efficace : la BD de James et Christian Chavagneux raconte autant qu’elle explique les crises financières et le système économique dont elles sont le produit.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Associer un économiste et un dessinateur pour raconter la crise financière, c’est un peu le mariage heureux de la carpe et du lapin. Il fallait bien, en tout cas, une formule aussi originale pour retracer l’histoire d’un désastre qui remonte à plus loin que la crise des subprimes, et implique le capitalisme financier dans son ensemble.

Christian Chavagneux, d’Alternatives économiques, et James (qui a collaboré à Regards, et œuvre notamment pour l’excellente Revue dessinée) se sont attelés à la tâche avec quelque succès. Le récit est malin : initialement, le livre devait s’appeler Procès de Jérôme K., et l’audience fictive du procès du trader de la Société Générale en constitue le fil rouge. Envoyée spéciale du lecteur, une journaliste chargée de couvrir l’événement et d’y comprendre quelque chose enquête, en quelque sorte, à notre place.

Le ping-pong permanent entre les explications pédagogiques de l’économiste et l’ironie cinglante du dessinateur s’avère particulièrement efficace pour balayer les causes, les modalités et les conséquences de la crise financière de 2008. Et en mesurer toute l’absurdité en même temps que les ravages – sans renoncer à en rire.

Trading haute fréquence, produits dérivés et toxiques, bulles financières, dérégulation et spéculation, fraude systémique, paradis fiscaux, sauvetage des banques, financement des dettes publiques : tout ce qui peut d’ordinaire faire écran à la compréhension du citoyen lambda est méthodiquement démonté, au profit d’une salutaire opération de dévoilement.

Les Aventuriers de la finance perdue , de Christian Chavagneux et James, Casterman, 15,95 euros.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions