Accueil | Podcast par Melaine Fanouillère | 19 octobre 2021

PODCAST. L’Actu des Oublié·e·s / Épisode 17 : abolir la police (1/2)

« L’Actu des Oublié·e·s » est une chronique bi-mensuelle qui s’attache à explorer les résistances quotidienne, les soulèvements spontanés, les expériences sociales qui soufflent l’espoir déterminé, sèment les graines de pratiques futures, et s’érigent avec courage contre la perspective néolibérale.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Les oublié·e·s. Les invisibles, les précaires, les laborieux, laborieuses pris.e.s dans l’œil du cyclone capitaliste ; les peuples ou groupes sociaux dont l’existence même est menacée ; celles et ceux que l’on ignore parce que le monde médiatique les a oublié et qui lèvent le poing dans l’ombre, bien à l’abri du regard des caméras et des micros.

Leur résistance quotidienne, leur soulèvement spontané, leurs expériences sociales soufflent un espoir déterminé, sèment les graines des pratiques futures, s’érigent avec courage en rempart contre l’obscurantisme. Quand un peuple, ou une portion d’un peuple, retrouve sa liberté de parole, expérimente l’auto-organisation et des formes inédites de solidarités et de partage, la transformation sociale commence. C’est peut-être ça, le point de départ d’une révolution. L’instant où les acquis moraux et sociaux d’un événement, d’une période, font dire à des millions de personnes réunies : nous ne reviendrons pas à la normalité.

Voilà ce que raconte l’Actu des Oublié·e·s.

Face à la violence crasse et aux ruses décomplexées de l’idéologie néo-libérale qui détricote nos systèmes de santé, épuise les terres et s’enrichit sans partage, opposons les initiatives qui nous rendent collectives, solidaires, et mues par d’heureuses perspectives.

Vingt minutes, deux fois par mois, pour combler le vide laissé par les actualités de ceux dont on parle tout le temps et pour ne pas oublier que nous ne sommes pas seul·e·s. Bien au contraire.

 

* * *

 

Épisode 18 : abolir la police (2/2)

Après avoir évoqué les mouvements pour l’abolition de la police et les grandes lignes théoriques de cette perspective, nous partons cette semaine en différents endroits du monde pour découvrir des mouvements en lutte qui développent un autre rapport les un.es aux autres. Intimement liée au lien social, à la confiance entre les êtres et à une forme élaborée de démocratie directe, la justice transformatrice fait partie intégrante de ces sociétés qui ont jugé nécessaire, de part leur histoire, de remettre en cause les institutions policières et judiciaires patriarcales, voire l’État-nation dans son ensemble.

Sources :
Défaire la Police
L’Aventure abolitionniste
Sur des méthodes de justice transformatrice : A World Without Prison / Revolution Starts at Home

Mexique :
Revue Mouvement n°4 : Autodétermination et police communautaire au Guerrero
Cahiers de la « Petite école zapatiste », disponibles en français sur Ztrad.toile-libre.org.
Radio Zapatista

Rojava :
La Commune du Rojava & Nous vous écrivons de la révolution, Syllepse.
Ritimo.org
Rojava Info

Chronique Palestine.com : La responsabilité communautaire comme alternative au système policier

ALA Info.net : Venezuela, el Horizonte comunal

Musiques :
Amor e Sangue en Chiapas de Garcia MC
Rojava du rappeur kurde Hassune
Abuso de poder de la rappeuse vénézuelienne Gabylonia

 

Épisode 17 : abolir la police (1/2)

Le mouvement Black Lives Matter a ravivé les mouvements pour l’abolition de la police. Même si à Minneapolis, ville de George Floyd, un référendum a rejeté le démantèlement de sa police à 53%, l’engouement nouveau que provoque l’idée née dans les mouvements antiracistes des années 70 est flagrant. Les deux derniers épisodes de la saison 2 de « L’Actu des Oublié.e.s » sont consacrés à cette proposition – vivre sans police – qui ouvre des possibles et s’inscrit dans le concret en de nombreux endroits du monde.

Sources :
Urgence notre police assassine / Désarmons-les / Abolir la police.org
Abolir la police par le collectif Matsuda
Sur Cairn, l’article « Foucaud et la société punitive »
L’Aventure abolitionniste

En anglais :
For a World Without Police / Critical Resistance / 8toAbolition
Assata’s Daughter / Prodject Nia / Transform Harm.org

Musiques :
No justice no peace de Cocoa Brovaz
Cypher Circles avec Dost et Geronimo

 

Épisode 16 : tout le monde déteste Amazon

Amazon est l’incarnation de nombreux fléaux contemporains. La multinationale tentaculaire semble parfois si puissante, si mesquine, que rien ne pourrait la faire plier. Pourtant, des victoires récentes portent une version plus heureuse de nos avenirs. Le 1er avril, l’Amazon Labor Union vient d’obtenir, par un vote des employés, la création inédite d’un syndicat dans l’entrepôt de Staten Island, à New York. Si cet événement pourrait sembler anecdotique, c’est à l’inverse la preuve que de nouvelles formes de lutte naissent, et la première pierre peut-être d’une nouvelle façon de se syndicaliser et de créer du lien au travail et en dehors.

Sources :
Dossier Amazon des Amis de la Terre ou d’Attac
Sur la récente victoire de l’Amazon Labor Union et sa portée : Revolution Permanente – Contretemps, WSWS, ou en anglais : Jacobin ;
Sur les grèves en France : Reporterre / Rapports de Force / Convergences révolutionnaire. Collectifs locaux contre l’implantation d’Amazon

Musiques :
Omali Vel - Ultraviolet
Lex Braxter - Crash
Gianny Raye – 5 Rings
Madam V – Rise of Richmond Rap
Linqa Franqa - Wurk

 

Épisode 15. Ce n’est pas ceux qui ont créé le chaos qui vont le résoudre

L’Asie du Sud connaît en ce moment une agitation sociale vivifiante. La victoire du mouvement paysan indien, en plus de galvaniser les luttes à l’échelle nationale, a donné des idées aux pays voisins. Ainsi, au Pakistan comme au Sri Lanka, de grands mouvements populaires sont nés ces derniers mois. Si la presse française évoque l’actualité de l’Asie du sud en omettant totalement le rôle des dynamiques populaires, nous tenterons ici de réparer cet oubli.

Sources :
Le site Revue de Presse Emancipation
Le blog Mediapart de Jean Marc B
Le site du CADTM
Le World Socialist Web Site

Musiques :
Zaint Patris / Untuk / Arisko.

 

Épisode 14. Le futur est une terre à défendre

Le mois de mars a été marqué au Paraguay par une lutte d’ampleur pour le droit à la terre et l’abrogation de la loi Zabala Riera qui permet à l’État de criminaliser la lutte des paysan.ne.s sans terre et des peuples indigènes face aux grand.e.s propriétaires terriens et aux multinationales. L’occasion de rappeler que sur l’ensemble du continent, et en particulier au Mexique, les peuples ont célébré en octobre leur 529ème année de lutte contre la colonisation et l’impérialisme, et la poursuivent au quotidien. Car leur mode de vie, intégré dans le vivant et reposant sur un modèle démocratique, est en opposition totale avec les projets industriels et touristiques que le modèle néolibéral leur impose.

Sources :
Médias :
Desinformemonos.org
Magazine Pie Pagina
somoselmedio.com
Radio Zapatista
Série de reportages hablanlospueblos.org

Orgas/Collectifs :
CDHAL, Global Forest Coalition, Futuros Indigenas et de la Caravane Pueblos unidos por la vida

Musiques :
Mujer Maïs, Advertencia Lirika
A donde vamos a parar, Ladies in tha hood, Alix Toxik
Razones de estado ft. Djogo Man

 

Épisode 13. Inflations, profits et flammèches européennes

Depuis des mois, mais plus encore depuis le début de l’invasion en l’Ukraine, les prix flambent en Europe. Une situation qui provoque des tensions sociales incessantes, des mouvements de grèves éparses mais nombreux, et des situations de pauvreté extrême. Coup de projecteur sur quelques luttes en ce début mars, de l’Albanie à la France en passant par l’Espagne – tout en interrogeant les profits générés par la crise actuelle et l’absence de redistribution des richesses. En bref : qui profite d’une situation provoquée et entretenue consciemment depuis des années ? Qui, alors, devrait faire les efforts réclamés aux peuples par leurs dirigeants ?

Sources :
World Socialist Web Site
Albanie : Balkan Insight / Espagne : Equinox, cgt.org.es / France : Révolution Permanente
Sur l’armement : Disclose, Mediapart, Rapport Fanning the flammes.

Musiques :
Gjithe boten me shetit - Gjira
To taxidi synexizete - Skive

 

Épisode 12. Une vision féministe de l’invasion en Ukraine

En Ukraine comme en Russie, le mouvement féministe est en première ligne de la lutte contre la guerre de Vladimir Poutine. Le dictateur russe veut imposer en Ukraine les caprices et les valeurs délétères qu’il impose déjà à son propre peuple et à des pays « satellites » où il mate les rébellions. Les collectifs féministes, LGBTQI+ et anarchistes multiplient les appels pour faire front et venir en aide aux gens qui risquent leurs vies à n’être pas conformes aux normes patriarcales.

Sources :
Crimethinc/Meduza.io/Cheek, sur les Inrocks/Le Réseau Mutu/Avtonom.org/en

Musiques :
Narizayu et Ivan Sirko de Hmara/Ti y Ya de Underground

Voix : Melen FAP/Mona Astruc/Marylou Thomas

 

Épisode 11. Mythe de la catastrophe et dictat de la dette

Alors que les marées noires se multiplient ces derniers temps, il semble falloir toujours les considérer comme des accidents épisodiques qu’il faut traiter au cas par cas. Mais ne devrait-on pas considérer que la catastrophe écologique est permanente, pensée, organisée ? Que ce que l’on appelle accident n’est finalement qu’un épisode éruptif de l’écocide général qui se poursuit dans l’indifférence quasi-générale ? Après un passage sur l’île de la Réunion, nous partons en Argentine pour comprendre comment le nouvel accord avec le FMI est vécu comme un acte préalable et fondamental à la défiguration de notre planète par une industrie qui ne profite à personne d’autre qu’à elle-même.

Sources :
La Réunion : Reporterre, Extinction Rebellion, Greenpeace, Témoignages.re
One Ocean Submit : Entretien avec Antoine Costa, Lundi Matin
Argentine / Dette : CADTM, A l’encontre
En espagnol : https://autoconvocatoriadeuda.blogspot.com / https://www.resumenlatinoamericano.org / Coordination Basta de Falsas Soluciones / Colectivo Mar Libre de Petroleras

Musiques :
Doble Fea - Cuando Sopla el Vientode
Shitstem - Watchas
Doble Fea ft. Shorrai - Derecho Universal

 

Épisode 10. Souveraineté politique en Afrique de l’Ouest

Lundi 31 janvier, l’ambassadeur de France au Mali est expulsé par les militaires au pouvoir. Aussitôt, dans les rues, le peuple malien célèbre en clamant « France dégage ! », et l’effervescence populaire se transmet aux pays voisins, par solidarité, par espoir. Ce fait est l’aboutissement d’un long processus, pas seulement au Mali mais dans l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest. Comment la jeunesse se réapproprie son agir politique et tente de créer une société affranchie de la domination coloniale ?

Sources :
Afrique XXI / Afrique en Lutte / Ritimo.org / Survie
Mediapart (entretien Guy Marius Sagna : En afrique la france est disqualifiée)
Le Temps (article Burkina Faso, Mali, la Françafrique implose)
The Conversation (article Au Sahel, la France poussée dehors)
Film Boy Saloum d’Audrey Gallet

Musiques :
D Freezy - International / Sister LB - Ji Gen / Ami Yeréwolo - Lettre ouverte

 

Épisode 9. Fleurir dans la noirceur

Malgré l’offensive néolibérale, bien souvent alliée à un fascisme renouvelé, les dynamiques démocratiques, les initiatives libertaires et les victoires des luttes populaires font résonner le monde. Du Brésil à l’Inde en passant par le Rojava et le Chili, nous explorons cette semaine comment des secteurs en lutte parviennent à inventer de nouvelles manières de faire, à établir des stratégies pour contourner des systèmes qui visent à nous isoler, à nous empêcher de s’organiser collectivement. Comment préserver les acquis, comment s’en servir de socle pour étendre les pratiques émancipatrices et entretenir un climat favorable dans notre quotidien ou à des échelles plus larges ?

Sources :
Dossier « Que faire ? » de Ballast
Brésil : Red Pepper / Ritimo.org
Rojava : Rojavainformationcenter.com / Dossier la Commune du Rojava, Syllepse
Chili : Contretemps / https://asambleapopularconstituyente.cl / Révolution Permanente
Inde : Revue de Presse Emancipation / Jacques Chastaing sur les blogs Mediapart / L’Actualité des luttes sur FPP

Musiques :
Générique Pierre Furet
Chant de manifestation anti-bolsonaro au Brésil
El pueblo unido chanté par les chiliens dans la rue au soir de la victoire de Boric
Chant en prélude d’un manpachayat en Inde
Hip hop kurde anonyme

 

Épisode 8. Kazakhstan et censure numérique

Le soulèvement qui secoue le Kazakhstan a débuté dans la petite ville de Zhanaozen suite à une augmentation démesurée du prix du gaz. En deux jours, la révolte s’est répandu dans l’ensemble du pays. Les manifestants s’emparent d’infrastructures étatiques, d’aéroports, avant qu’une répression sanglante ne s’abattent sur eux. Comme au Soudan, en Inde ou en Birmanie, l’accès à Internet a été restreint dès le premier jour de la contestation. Un phénomène partagé par les régimes qui affrontent la colère populaire : le contrôle et l’accès à l’information sont désormais un combat sur la toile comme dans la rue pour les luttes dans le monde.

Sources :
Pour des articles poussés sur le Kazakhstan et la géopolitique en Asie Centrale en français : Novastan.org / Eurasianet / Global Voices

en anglais : Radio Free Europe / Azattyk / Russian Free Press

Censure numérique : Accessnow.org / Global Voices advox / Open Observatory / La Quadrature du Net

Musiques :
Cypher réunissant des rapeurs kazakhstans
Smerch – Songy Tandau
Tonicola - Salamaleikum Aktau

Visuel :
Carte du Kazakhstan éditée par l’université du Texas, Wikimedia Commons

 

Épisode 7. Luttes pour la Terre dans les Balkans

Les récentes marches contre la loi sur les expropriations en Serbie est l’arbre qui cache la forêt. Dans l’ensemble des Balkans, un vent de lutte pour la terre souffle depuis quelques années, apportant des victoires décisives aux populations locales qui, pourtant, ont bien souvent le rôle de David contre Goliath. Au delà des revendications purement écologiques, ces luttes offrent également la précieuse occasion de réconcilier des communautés divisées, encore opposées par la guerre il y a 25 ans et de se réunir pour le bien commun.

Sources :
Le Courrier des Balkans
Balkan Insight
Films : Blue Heart et One for the River : the Vjosa Story
Dossiers de Re Wild ou de France 24 : « Unis contre les barrages »
Balkanrivers.net
Riverwatch.eu
Ecoalbania.org

Musiques :
Pierre Furet (Générique)
Lejdi Leiri – Ovo je srbija
Eli Dzejn – Sej my nejm
Los utjecaj – Bonton
The W

Voix :
Melen Fap
Jade Florent

 

Épisode 6. Femmes en lutte et industries néo-coloniales

La défense des écosystèmes est tout autour de la Terre profondément liée à la lutte des femmes. Cette dynamique d’ampleur s’articule notamment autour de la lutte contre les industries extractives et monocultrices. D’abord, chasser le colon qui dévalue le vivant et les pratiques ancestrales, façonner des espaces de liberté où sont assurés souveraineté alimentaire, dignité sociale, accès à l’eau, à l’éducation et aux soins. En somme, défendre un projet de société qui refuse toute posture coloniale et impérialiste. Apprendre à construire un nouveau rapport au vivant tout en se posant avec détermination en opposition au patriarcat, jusqu’à ce qu’il chute. Passage survolé sur trois continents pour appréhender ce qui forme un point commun entre de très nombreuses contestations populaires dans le monde.

Musiques :
Mare Advertencia – Lirika
Yacko, Mardial, Yani Oktaviana – Hands off
Zwirek – Haram
Mare Advertencia – Mi vida, mi cuerpo, mis decisiones

 

Épisode 5. Soudan : résister au coup d’État

Le 25 octobre, les militaires soudanais prennent le pouvoir, mettant fin à deux ans d’une transition républicaine pour confier le pouvoir aux civils qui étaient nés après la révolution de 2019. Mais le peuple soudanais, avec la jeunesse et les femmes en première ligne, s’est très vite ré-organisé à travers les comités locaux pour descendre dans les rues.

Musiques :
Chants révolutionnaires soudanais issus de la révolution de 2019
Negarit
2-4-9 Gang réunissant les rappeuses Mc Nonita, Bagira, Queen Kafra et Lily Ozey

 

Épisode 4. Ouganda : faire face au cauchemar écocidaire de Total

400 puits de pétrole et un pipeline qui doit traverser des espace naturels protégés et des centaines de villages : le projet de Total en Ouganda implique le déplacement de près de 100.000 personnes et menace la biodiversité. Malgré une répression féroce, la résistance s’organise sous diverses formes, notamment grâce à une dynamique éco-féministe puissante et déterminée.

 

Épisode 3. La paysannerie indienne contre la dictature néo-libérale

Le 27 septembre, la coordination paysanne a fêté l’anniversaire de la promulgation des trois lois agraires par un Bharat Bandh (littéralement « fermeture du pays ») auquel s’est jointe la population excédée et épuisée par une politique calamiteuse tant sur le plan social que sanitaire. L’occasion de refaire le point sur la lutte exemplaire des paysans et paysannes qui se dressent face à ce que l’on peut décemment appeler un fascisme du XXIème siècle, mis au service d’un néolibéralisme effréné qui a promis de tout vendre, y compris les 141 millions d’hectares qui constituent la masse agricole indienne, aux multinationales. C’est pour leur survie que les Indiens et les Indiennes se lèvent désormais, assez nombreux et nombreuses pour opposer à la force brute leurs stratégies démocratiques, leur redistribution solidaire des richesses et leur détermination sans faille.

Extraits :
Indian Express Online
Film Scoop Whood Uniscripted

Musiques :
K4 Kehko, Freakyy et Jelo pour le Northeast Cypher
Gold de Siri et Sez on the beat

 

Épisode 2. Luttes indigènes au Paraguay et en Colombie

Nous partons d’abord au Paraguay où les peuples originaires et la petite paysannerie se soulèvent contre une loi qui vise à punir plus durement les occupations illégales de terres. Cette forme de lutte est pourtant l’une des manières les plus efficaces, pour les peuples originaires, de récupérer des terres spoliées depuis les années 1950. Nous irons ensuite en Colombie, où les luttes indigènes prennent une nouvelle dimension notamment grâce à la dynamique du Paro Nacional qui provoque une transformation globale de la société. Le soulèvement mû par des revendications multiples se développe sous plusieurs formes depuis la fin du mois d’avril. Le 28 septembre, des millions de personnes sont à nouveaux sorties dans les rues, sur les routes ou dans les zones rurales pour affirmer qu’elles ne lâcheront rien face au gouvernement néolibéral.

Musiques :
Nacion Guarani – Ha’e kuera ande kuera
Caye Cayejera – Lucha Eterna
Hymno de la Guardia Indigena

 

Épisode 1. Spéculation

Déridée par les conséquences de la pandémie, la spéculation immobilière et foncière tourne le dos à toute perspective viable pour l’humanité. Délétère tant sur le plan social que sur le plan écologique, elle nous condamne à une société toute acquise au béton et au privé. Mais en de nombreux endroits, en France comme ailleurs, des populations locales s’organisent, refusant de laisser passer la destruction des espaces naturels, l’extermination du monde paysan et l’accaparement des terres par les nantis. Opposant le bien commun, ces initiatives populaires, dynamiques et inventives sont peut-être l’une des clefs pour tenter de préserver ce qui peut encore l’être.

Musiques :
La Grande Table / Auteur : La Cantina
Follow me (feat Paps) / Auteur : Vendredi
40 Days 40 Nights / Auteur : reiswerk

 

Melaine Fanouillère

Pour retrouver la saison 1 du podcast « L’Actu des Oublié·e·s », suivez le lien !

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • ce que l’on peut décemment appeler un fascisme du XXIème siècle, mis au service d’un néolibéralisme effréné qui a promis de tout vendre,

    le fascisme a toujours été au service du fameux "néo-libéralisme". Mussolini a mis en place une politique de privatisation des banques, des industries, du système social, des chemins de fer, de la poste, et créé ce qu’en France on nomme les "CRS", c’est à dire des unités de polices militaires chargées de tabasser les manifestants, de leur casser les dents, de leur crever les yeux, sans pour autant faire des morts (et donc éviter les explosions révolutionnaires).

    Les NAZI ont ensuite repris et théorisé cette approche économique, et l’ont développé sous le nom de "Darwinisme économique", en y ajoutant la parti aujourd’hui si chère à Zemmour et Le Pen : "le système sociale favorise la reproduction des races inférieures et invasives".

    Les américains après guerre ont repris cette approche économique, notamment en faisant des expérimentations au Chili avec Pinochet. Pour rendre tout cela acceptable, ils ont renommé le "darwinisme économique" en "néo-libéralisme", et caché les origines NAZI de cette approche en prétendant qu’elles trouvaient leurs origines chez des économistes juifs autrichiens ou américains.

    Quand vous dites "néo-libéralisme", vous utilisez le concept de l’adversaire. Quand vous dites "fascisme au service du libéralisme", vous faites preuves de révisionisme en laissant entendre que le fascisme pourrait être autre chose que "néo libéral".

    Enfin, vous oubliez un point fondamental, utilisé par Lénine lui-même : il n’y a pas plus de révolte spontanée des peuples que je n’ai de beurre au cul. Les grandes puissances impérialistes sont toujours systématiquement derrière les révoltes populaires, et il faut le prendre en compte et l’utiliser (comme Lénine qui se fait financer par la bourgeoisie Allemande intéressée par mettre fin au front de l’Est).

    Les idéalistes, anarchistes, et autres défenseurs utopistes de "l’auto détermination" ont toujours joué un seul et unique rôle dans l’Histoire : se faire écraser sans la moindre difficulté par les forces impérialistes. Que ça soit la Commune de Paris écrasée par les Versaillais, les libertarias écrasées par les Franquistes, etc.

    Dans ces conditions, les Communistes prennent leurs responsabilités, et plutôt que de laisser les idéalistes petits bourgeois se faire écraser par les fascistes ; ils préfèrent eux-même écraser ces révoltes pour éviter de donner la victoire militaire aux fascistes (voir par exemple pourquoi Trotsky n’a pas hésité à écrasé la révolte de Kronstad qui aurait à terme pu donner un avantage militaire stratégique considérable aux impérialistes occidentaux contre la Révolution Russe ; ou plus récemment le PCC qui a su éviter le funeste sort de l’URSS grâce à la sombre mais nécessaire répression de Tian’anmen).

    Bref, la Révolution se fait dans l’ordre et la discipline, pas dans les rêves de monde meilleurs. Quitte à ce que les idéalistes perdent contre les fascistes, autant qu’ils perdent contre les communiste.

    copyPasta Le 9 mars à 14:21
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.